Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade

17 octobre 2019 à 11h35
26
18+

Le Royaume-Uni n'appliquera finalement pas son contrôle des sites à caractère pornographique. Après des années de controverses, le pays a laissé tomber la troisième partie de son Digital Economy Act 2017.

Des décisions à l'efficacité contestée sont ainsi enterrées. La secrétaire d'Etat Nicky Morgan souligne cependant que le Royaume-Uni continuera sa lutte en ligne.

« Porn pass »

Pour le Royaume-Uni, la problématique est celle de l'exposition des mineurs à des contenus pornographiques. En 2016, le ministère britannique de la culture et des médias a mené une enquête publique concernant l'accès aux sites pornographiques, en annonçant réfléchir à la pertinence de la signalisation audiovisuelle, notamment au sigle « 18 » apposé au contenu audiovisuel érotique et « R18 » pour du contenu pornographique.

En 2018, le Royaume-Uni prévoyait ainsi l'instauration d'un « porn pass » pour l'année suivante. Il devait s'agir d'un code à 16 chiffres fourni par les marchands de journaux aux personnes ayant prouvé leur majorité, et permettant d'accéder aux sites pornographiques. La mesure, qui s'inscrit au cœur d'un texte de loi, le Digital Economy Act, envisageait aussi de vérifier l'âge légal via les codes de cartes bancaires.

Un pas en avant, deux pas en arrière

Mais depuis, le Royaume-Uni n'a cessé de reculer. Les mesures annoncées ont d'abord été jugées insuffisantes ou inefficaces par beaucoup. Par exemple, des sites comme Twitter ou Reddit ne devaient pas être contraints par la loi : aucune vérification d'âge ne pouvait donc y être instaurée.

Des craintes concernant la vie privée des personnes ont également été émises. Aussi, le gouvernement a commencé à reculer au mois d'avril, alors que 40 % des opposants à la loi affirmaient qu'ils utiliseraient un VPN si le texte de loi entrait en vigueur. En juin, le projet a de nouveau été repoussé de six mois.

Aujourd'hui, il a définitivement été abandonné, Nicky Morgan annonçant que le Royaume-Uni « n'entamerait pas » la troisième partie de ce Digital Economy Act, qui devait effectivement instaurer cette vérification d'âge.

Mais si la mesure est abandonnée, la secrétaire d'état confirme néanmoins que le pays continuera de chercher des solutions. Un livre blanc publié en avril prévient que les sociétés de mise en ligne auront à assumer tout contenu illégal (pornographie, mais également terrorisme, harcèlement et usage détourné des réseaux sociaux). Le pays n'en a donc pas terminé avec le porno.

Source : The Verge
Modifié le 17/10/2019 à 11h47
26
19
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Idée cadeau de Noël : cette montre connectée Withings en promo sur Amazon
Sabrent revoit (légèrement) les specs de ses SSD Rocket Plus avant leur sortie
RED by SFR frappe fort avec son forfait mobile 100Go à 15€
Ce pack de démarrage Philips Hue est à presque -30% chez Boulanger !
Watch Dogs Legion : le multijoueurs repoussé tant que les problèmes du jeu en solo ne seront pas résolus
Offrez vous une balance connectée Withings pas chère pour suivre votre santé
Orange lancera son réseau mobile 5G dans 15 villes françaises dès le 3 décembre
Google Docs permet désormais d'ouvrir vos documents Microsoft Office sur iOS
Bon plan avant le Black Friday : la manette Xbox Series est en promo à la Fnac
Gigabyte lance des RTX 3090 et 3080 en externe avec refroidissement liquide
Haut de page