Comparatif des meilleurs PC portables de 17 pouces (2021)

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
15 janvier 2021 à 16h06
0

Vous aimez avoir de la surface d’affichage sur votre PC portable et mettre la main un appareil extrêmement portatif n’est pas ce que vous recherchez en priorité ? Cette sélection est faite pour vous. Nous avons comparé les meilleurs laptops du marché disposant d’une diagonale de 17,3 pouces (et parfois un peu moins). Voici nos meilleures trouvailles.

Choix de la rédac'

ASUS TUF Gaming A17

Choix de la rédac'

  • Très bonne configuration pour jouer en Full HD
  • Machine bien conçue, équipée d’un bon clavier
  • Le rapport équipement / prix
Top du top

Dell XPS 17 2020

Top du top

  • Un écran IPS Ultra HD de toute beauté
  • Un trackpad précis, aux dimensions généreuses
  • Le design, élégant et relativement compact pour du 17 pouces
Rapport qualité/ prix

Dell Inspiron 17-3793

Rapport qualité/ prix

  • Bon niveau de performances en bureautique
  • Écran IPS Full HD
  • Lecteur DVD intégré

La taille, ça compte ! Si le marché du PC portable s’axe de plus en plus sur les appareils ultraportables de 13,3 et 14 pouces, au détriment des laptops dotés d’écrans de 17,3 pouces, ces machines conservent un avantage certain sur leurs homologue plus compactes : leur espace d’affichage est nettement plus adapté à une utilisation sédentaire, à la maison ou au bureau, mais ce n’est pas tout. Leur taille plus généreuse permet aussi l’ajout, dans bien des cas, de composants plus performants, grâce à la présence d’un système de refroidissement, certes plus encombrant, mais aussi plus efficace.

Les bonnes machines de 17,3 pouces semblent néanmoins plus difficiles à trouver que par le passé. Les constructeur favorisant de plus en plus les diagonales de 15,6 pouces, renouvelées bien souvent en priorité. Nous avons donc parcouru le net à la recherche d’appareils qui valent le détour et nous avons aussi pris le temps de tester par nous mêmes certains des produits proposés dans le cadre de cette sélection. L’informatique étant un secteur sujet, par essence, à de nombreuses évolutions, nous tâcherons de mettre à jour régulièrement ce comparatif avec de nouveaux modèles intéressants.

Notez enfin que cet article n’a pas vocation à être exhaustif. Néanmoins, si vous estimez qu’un PC portable de 17,3 pouces mériterait d’être ajouté à la présente sélection, n’hésitez pas à nous le faire savoir dans les commentaires.

1. Dell Inspiron 17

Dell Inspiron 17-3793
  • Bon niveau de performances en bureautique
  • Écran IPS Full HD
  • Lecteur DVD intégré

Il ne fait pas dans la finesse, mais à l’intérieur d’un châssis un brin banal, Dell parvient à intégrer des composants efficaces sans trop faire flamber l’addition finale. Au bout du compte, cet Inspiron 17 a tout ce qu’il faut pour convaincre en utilisation bureautique et multimédia… et ce, à un tarif qui reste tout à fait raisonnable.

Il ne fait pas dans la finesse, mais à l’intérieur d’un châssis un brin banal, Dell parvient à intégrer des composants efficaces sans trop faire flamber l’addition finale. Au bout du compte, cet Inspiron 17 a tout ce qu’il faut pour convaincre en utilisation bureautique et multimédia… et ce, à un tarif qui reste tout à fait raisonnable.

Pas de folie, mais une machine solide, fiable et bien équipée pour un tarif relativement abordable. C’est l’expérience proposée par Dell avec le Inspiron 17 3793. L’appareil profite d’un châssis qui a été en grande partie revu par le constructeur texan il y a peu, et d’un écran Full HD IPS… ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas sur les machines de 17,3 pouces proposées à moins de 700 euros.

Si vous cherchez un bon 17 pouces sans fioritures, voilà qui devrait vous intéresser. Avec sa gamme Inspiron, Dell mise sur des machines assez communes, mais bien équipées et dotées d’un bon rapport équipement / prix. C’est le cas ici, avec la variante du Inspiration 17 3793 que nous avons retenue. Il s’agit du modèle proposé à 649 euros et disponible (lors de nos recherches) chez plusieurs grandes enseignes sur le web. Il embarque une fiche technique suffisante pour profiter d’une très bonne expérience en bureautique et multimédia.

Une configuration équilibrée

Sur ce modèle, Dell nous délivre une configuration plutôt équilibrée qui permet de conférer une certaine polyvalence à l’appareil. On retrouve notamment un processeur Intel Core i3-1005G1. Pas de quoi tomber à la renverse ici, il s’agit avant tout d’un petit CPU basse consommation équipé de 2 coeurs et 4 threads, cadencés entre 1,20 et 3,40 GHz (4 Mo de cache unifié et 15 W de TDP pour le reste), mais cette puce se montre efficace pour du traitement de texte, du tableur, ainsi que pour surfer sur le net ou regarder des vidéos et films.

Attention par contre de ne pas compter sur elle pour du montage vidéo ou des tâches lourdes, elle n’est pas faite pour cela. Même idée en jeu vidéo : la partie graphique intégrée est anémique et ne saurait animer autre chose que des titres anciens ou vraiment peu demandeurs en puissance. Certaines variantes du Inspriron 17 disposent bien d’un GPU dédié pour profiter d’un peu plus de performances graphiques, mais le tarif passe alors un cap trop important, selon nous, au regard du surplus de performances proposé.

Pour épauler la puce d’Intel, la version du Inspiron 17 que nous avons retenue se dote quoi qu’il en soit de 8 Go de mémoire vive (DDR4) et d’un SSD de 256 Go au format M.2. Faites attention, certaines variantes moins coûteuses de l’appareil se limitent à 4 Go de mémoire vive seulement. C’est peu en 2020, et si vous souhaitez garder votre appareil sur le long terme, nous vous conseillons vraiment d’opter directement pour 8 Go de RAM. Le stockage SSD assure autrement une très bonne réactivité du système, même s’il ne faudra pas miser sur trop de stockage local. Les 256 Go seront en effet rapidement occupés.

Une dalle IPS Full HD parfaite en bureautique

Nous l’avons évoqué plus haut, les appareils ce 17,3 pouces les plus abordables font régulièrement l’impasse sur la définition 1080p au profit de dalles 900p. Cela nuit sérieusement à la qualité d’affichage, avec une densité de pixel qui devient alors faiblarde selon nous. Cela ne paraît pas grand chose, et pourtant, la différence est probante en Full HD, tout particulièrement pour les activités multimédia. Sans hériter d’une dalle IPS d’exception, l’Inspiron 17 dispose pour le reste d’une qualité d’affichage honnête. Nous lui en demandons pas plus à moins de 700 euros.

L’appareil peut enfin porter à son crédit sa bonne connectique. On retrouve ainsi un lecteur de cartes SD, un port USB 2.0 Type A, deux ports USB 3.1 Gen 1 Type A, un port HDMI pleine taille, un port RJ-45 Ethernet, une prise micro casque, et un lecteur DVD. De quoi être bien armés pour toutes les activités du quotidien.

2. ASUS TUF Gaming A17 : le meilleur pour jouer en 1080p

ASUS TUF Gaming A17
  • Très bonne configuration pour jouer en Full HD
  • Machine bien conçue, équipée d’un bon clavier
  • Le rapport équipement / prix
    Il est probablement l’un des meilleurs rapports équipement / prix sur le marché du laptop Gaming en 17 pouces. Un très bel argument que l’ASUS TUF Gaming A17 doit en grande partie aux processeurs AMD de quatrième génération « Renoir » : des puces puissantes et remarquablement polyvalentes.
    Il est probablement l’un des meilleurs rapports équipement / prix sur le marché du laptop Gaming en 17 pouces. Un très bel argument que l’ASUS TUF Gaming A17 doit en grande partie aux processeurs AMD de quatrième génération « Renoir » : des puces puissantes et remarquablement polyvalentes.

Vous voulez jouer en 1080p aux derniers jeux dans de bonnes conditions ? Il est au niveau. Vous avez l’intention de faire du montage vidéo ou de streamer vos parties ? Son processeur vous le permettra sans broncher. Et pour cause, l’ASUS TUF Gaming A17 (comme son petit frère le TUF A15 que nous avons testé cet été) est équipé des derniers processeurs AMD… ceux qui ont marqué, au printemps dernier, le grand retour du groupe en matière de performances sur PC portables gaming.

Son tarif de départ tutoyait les 1900 euros, pour finalement s’afficher aujourd’hui aux environs de 1300 euros sur le net. Un tarif particulièrement alléchant pour le TUF Gaming A17 qui dispose d’une fiche technique très séduisante pour ce prix, axée notamment sur un processeur AMD « Renoir » et une GTX 1660 Ti. Pas de ray tracing ici, donc, mais est-ce vraiment bien important ? Au regard du rapport performances / prix qu’on nous propose ici, pas vraiment.

Le processeur AMD le plus performant sur laptop

Il existe trois grandes déclinaisons du TUF Gaming A17, mais celle qui nous intéresse ici est la mieux équipée. Elle s’articule autour d’un processeur AMD Ryzen 9 4900H. Il s’agit du processeur AMD le plus puissant sur PC portable, avec 8 coeurs et 16 threads cadencés ici entre 3,0 et 4,4 GHz pour 8 Mo de cache unifié et 45 Watts de TDP. Cette puce a les reins solides et se montrera très capable en jeu, mais aussi suffisamment solide et rapide pour être redoutable en montage vidéo ou en calcul lourd. C’est bien simple, avec son Ryzen 9 4900H, AMD égale voire surclasse le haut de gamme d’Intel sur PC portable. Pas mal du tout pour une machine qui se négocie désormais à moins de 1500 euros !

Aux côtés de ce processeur survitaminé, on peut du reste compter sur 16 Go de mémoire vive (via deux barrettes de 8 Go de SO-DIMM DDR4 à 3200 MHz), tandis que le stockage s’axe pour sa part sur 512 Go de SSD M.2. Cette capacité n’a rien de renversant pour une machine vouée à lancer des jeux qui occuperont beaucoup d’espace de stockage, mais ASUS a plus d’un tour dans son sac avec le TUF A17.

Quelques vis suffiront en effet à retirer la plaque inférieure du châssis de l’appareil pour accéder à la carte mère. Cette dernière comporte un slot pour SSD M.2 NVMe laissé vacant, mais ce n’est pas tout : on y trouve aussi un rack pour ajouter un disque dur de 2,5 pouces ou un SSD au format SATA. En achetant soi-même jusqu’à deux SSD séparément pour un petit budget supplémentaire, il sera donc possible d’hériter d’une capacité de stockage totale très conséquente.

N’oublions pas d’évoquer, enfin, la présence d’une GTX 1660 Ti. Très adaptée aux PC portables disposant d’une définition 1080p, cette dernière permet d’animer sans broncher les derniers AAA dans de bonnes conditions, au même titre que des jeux compétitifs à plus de 100 FPS. Comme indiqué plus haut, il faudra par contre faire l’impasse sur le ray tracing, qui est très mal géré par la carte (rien de plus normal elle ne dispose pas des RT Cores présents sur les GeForce RTX, plus coûteuses).

Un très bon châssis, mais un écran passable

Si le châssis du TUF A17 est une bonne surprise. Il lui permet d’ailleurs d’embarquer une bonne connectique (un prise micro casque, une sortie HDMI 2.0b, un port USB 3.2 Gen 1 Type-C, un port USB 2.0 Type-A, un port USB 3.2 Gen 2 Type-C, et deux ports USB 3.2 Gen 1 Type-A), ainsi qu’un bon clavier, efficace en jeu comme en bureautique, il faut faire avec un écran 1080p assez décevant.

La dalle IPS Full HD de 17,3 pouces choisie par ASUS se limite en effet à une couverture colorimétrique très limitée puisque l’on ne dépasse pas les 62,5% de l’espace sRGB (le plus couramment utilisé), pour seulement 47,34% du spectre Adobe RGB. Autrement dit, il ne faudra pas se livrer à de l’étalonnage ou de la retouche photo avancée sur l’appareil. Dans la même veine, le contraste de l’écran est passable et sa luminosité trop faible selon nous. Notons par contre que cet écran a l’avantage de proposer un rafraîchissement de 120 Hz sur le modèle que nous avons retenu. Parfait pour profiter d’une meilleure fluidité au quotidien et en jeu.

3. Dell XPS 17 : le plus puissant pour travailler

Test Dell XPS 17 2020
  • Un écran IPS Ultra HD de toute beauté
  • Un trackpad précis, aux dimensions généreuses
  • Le design, élégant et relativement compact pour du 17 pouces

Le XPS 17 2020 est un appareil superbe, élégant et puissant, mais sa connectique axée sur du tout Type-C (Thunderbolt 3) a de quoi refroidir… à l’inverse de son système de dissipation, en difficulté pour maintenir au frais un processeur Intel de 10 ème génération chaud bouillant.

Le XPS 17 2020 est un appareil superbe, élégant et puissant, mais sa connectique axée sur du tout Type-C (Thunderbolt 3) a de quoi refroidir… à l’inverse de son système de dissipation, en difficulté pour maintenir au frais un processeur Intel de 10 ème génération chaud bouillant.

Il n’était pas réapparu dans les gammes de Dell depuis 2012, et en 8 ans le XPS 17 s’est fort logiquement métamorphosé, passant d’un PC portable disgracieux et encombrant à une véritable bête de course aux lignes harmonieuses et à la silhouette racée. Des performances et un design qui se payent au prix fort, avec un tarif de départ de presque 2000 euros.

Le modèle que nous retenons pour cette sélection est sensiblement plus cher, mais il profite selon nous de la configuration la mieux équilibrée pour satisfaire sur la durée, tout en ménageant (un peu) l’autonomie et en limitant la chauffe à un niveau acceptable. Ce modèle est proposé sur le site officiel de Dell à un tarif de 3399 euros. Amateurs de machines abordables, perdez tout espoir… l’appareil se destine à ce niveau de prix aux utilisateurs les plus exigeants, aux professionnels et aux créatifs. Raison pour laquelle, nous trouvons un écran Ultra HD de toute beauté et une RTX 2060 disposant ici des pilotes professionnels RTX Studio.

Une machine surpuissante dans un superbe écrin en aluminum et fibre de carbone tressée

À l’intérieur de son superbe châssis, le modèle que nous avons choisi dispose d’un processeur haut de gamme signé Intel : le Core i7-10875H. Ce dernier équivaut peu ou prou au Ryzen 9 4900H d’AMD en termes de performances, avec 8 coeurs et 16 threads cadencés entre 2,30 et 5,10 GHz (une fréquence maximale que l’on atteint pas XPS 17, trop compact pour permettre à la puce de s’exprimer à son plein potentiel). Nous préférons ce CPU au Core i9-10885H disponible en option. Ce dernier est plus puissant, certes, mais aussi nettement plus sujet à la chauffe. Il fait par ailleurs exploser le prix du XPS 17 à plus de 4000 euros.

Pour épauler le Core i7-10875H, on hérite de 32 Go de mémoire vive (via deux barrettes de 16 Go de DDR4 à 2933 MHz). Parfait pour l’essentiel des activités, mais si vous souhaitez plus, une option 64 Go de RAM est disponible. L’appareil s’équipe autrement d’un SSD de 1 To au format M.2 NVMe (remplaçable au besoin)

Côté GPU, nous l’avons dit, le XPS 17 mise sur la puissance de feu de la GeForce RTX 2060 de Nvidia, qui permet une prise en charge du ray tracing et se montrera très efficace pour jouer en 1080p (la 4K lui posera problème sur les jeux gourmands) et pour accélérer le montage vidéo, entre autres. Notez bien que l’appareil est éligible aux pilotes RTX Studio, qui permettent d’exploiter au mieux une importante palette de logiciels créatifs professionnels.

Un écran IPS 4K à vous faire oublier l’OLED

Au delà de ses performances de haute volée, le XPS 17 peut aussi compter, comme les XPS 13 et 15, sur une superbe dalle IPS Infinity Edge Ultra HD. Cet écran est l’un des meilleurs que nous ayons eu l’occasion de tester ces derniers mois, avec un contraste de haut niveau (sans égaler l’absolutisme de l’OLED en la matière), une excellente colorimétrie et une luminosité au point. La définition 4K sur une diagonale de 17,3 pouces est plus pertinente que sur du 13,3 ou du 15,6 pouces. L’expérience d’affichage sur le XPS 17 cumule donc taille généreuse, grosse densité de pixels et qualité d’image. Un excellent bilan renforcé par le ratio 16:10 de la dalle (beaucoup plus pratique et agréable au quotidien que le 16:9) et la présence de bordures très fines que l’on oublie vite.

Le XPS 17 n’a toutefois pas que des qualités. On retrouve par exemple la même connectique pauvrette que sur les autres XPS lancés en 2020, avec seulement quatre ports USB-C Thunderbolt 3, un lecteur de cartes SD, et une prise casque. Pas de HDMI pleine taille, de port Ethernet ou de ports USB-A pour brancher des périphériques. Il faudra très souvent passer par des adaptateurs et c’est d’autant plus regrettable sur une machine de 17 pouces.

Autre déception : l’autonomie n’est pas vraiment renversante, avec 6 à 7 heures maximum atteints en lecture vidéo. On aurait espéré mieux. On doit aussi faire avec un clavier, certes de grande qualité, mais dépourvu de pavé numérique et un peu exigu par rapport à la surface qui aurait pourtant pu lui être réservé. Le trackpad est par contre très au point, avec des dimensions enfin exploitables. L’un des beaux progrès de la gamme XPS en 2020.

4. MacBook Pro 16 : l’alternative macOS

Test Apple MacBook Pro 16" (2020)
  • Clavier flambant neuf et repensé
  • Ecran Retina plus grand
  • Des performances solides dès le modèle de base

À l'issue de ce test, force est de constater que le MacBook Pro 16'' est une évolution bienvenue de la version 15''. La partie audio, la gestion du refroidissement et le clavier sont à notre avis les éléments les plus réussis.

À l'issue de ce test, force est de constater que le MacBook Pro 16'' est une évolution bienvenue de la version 15''. La partie audio, la gestion du refroidissement et le clavier sont à notre avis les éléments les plus réussis.

Il ne fait pas vraiment 17,3 pouces, et pourtant, il nous paraît difficile de l’ignorer. Le MacBook Pro 16 est une machine d’exception pour les professionnels et les créatifs, mais il brille plus par son système d’exploitation (macOS) que pas ses performances brutes, dans bien des cas égalées — voire dépassées — par la concurrence de machines Windows 10 souvent moins coûteuses.

Le MacBook Pro 16 est une machine relativement récente chez Apple. Lancé au printemps dernier pour remplacer un MacBook Pro 15 jugé trop exigu par de plus en plus d’utilisateurs, l’appareil en reprend pourtant le design pratiquement à l’identique… mais avec un écran un peu plus grand et des bordures légèrement rabotées. Le fleuron d’Apple profite de performances solides grâce à des processeurs Intel Core i7 ou i9 de 9ème génération proposés au choix, et une partie graphique sous la houlette d’AMD et de ses Radeon Pro (Radeon Pro 5300M ou Pro 5500M).

Une fiche technique de haute volée… mais une fiche technique en sursis (on vous explique)

Si le MacBook Pro 16 mérite amplement d’intégrer notre sélection, il ne faut pas négliger d’évoquer la situation ambiguë dans laquelle il se trouve en matière de composants. Car si le plus haut de gamme des MacBook est puissant, il se trouve distancé dans bien des cas par les nouveaux Mac disposant des processeurs Apple M1 (Apple Silicon), annoncés en novembre et lancés dans la foulée.

À titre d’exemple un MacBook Air entrée de gamme sous processeur Apple M1 est capable de surclasser d’une avance confortable un MacBook Pro 16 équipé d’un Core i9 de neuvième génération. Un constat qui ne concerne pas seulement les benchmarks, mais aussi certains logiciel de montage vidéo. En d’autres termes, la puissance des processeurs développés en interne par Apple est écrasante, au point de rendre l’acquisition d’un MacBook Pro 16 discutable dans l’immédiat. Nous est avis qu’il serait beaucoup plus avantageux pour le chaland de patienter quelques moins, le temps que le SoC Apple M1 viennent se loger dans la grande carcasse du MacBook Pro 16.

Notons quand même que les puces d’Apple sont conçues sur une architecture ARM, en lieu et place du traditionnel design x86 utilisé par les processeurs d’Intel. Cela force pour l’instant nombre de logiciels à passer par l’émulation pour fonctionner correctement sur les nouveaux Mac en attendant de devenir compatible nativement avec cette « nouvelle » architecture. Cela implique une optimisation, pour l’instant, variable d’un logiciel à l’autre. Heureusement, la force de frappe d’Apple et son poids sur le marché devraient rapidement encourager les éditeurs et développeurs à s’adapter. L’expérience utilisateur est donc vouée à se perfectionner très sensiblement dans les prochains mois.

Un châssis divin et un clavier enfin fiable !

À défaut d’un avis dithyrambique sur les performances du MacBook Pro 16 pour les raisons évoquées plus haut, arguons par contre qu’en matière de design, de qualité d’assemblage et d’élégance, l’appareil d’Apple reste un bon cran au dessus de la mêlée. Notons par ailleurs, et c’est important, qu’Apple a revu de fond en comble son clavier pour nous proposer un « Magic Keyboard », qui n’a rien de magique à vrai dire, mais qui tranche radicalement avec l’ancien clavier papillon sur le plan de la conception des touches.

Une excellente chose pour ce qui est de la robustesse de l’ensemble, et de sa durabilité. Le clavier papillon était très peu fiable, avec des problèmes récurants de touches bloquées et / ou inopérantes, le nouveau clavier du MacBook Pro corrige définitivement ce problème, mais en revenant (et c’est dommage selon nous) à une course plus longue pour une frappe moins sèche et rapide qu’auparavant.

Nous n’en n’avons pas encore parlé, mais le MacBook Pro 16 dispose pour le reste d’un superbe écran Retina de 16 pouces. Il s’agit d’une dalle IPS d’une définition 3K pour une grille de 3072 x 1920 pixels et un total de 226 pixels par pouces. L’affichage est donc extrêmement fin. Apple déploie en outre tout son savoir faire en matière de calibrage colorimétrique pour son écran, qui dispose pour le reste d’un excellent contraste et d’une luminosité maximale très valable, annoncée à 500 nits. C’est suffisant pour utiliser l’appareil dans de très bonnes conditions quelque soit la luminosité ambiante.

Un point rapide sur la connectique. Elle est minimaliste, avec quatre ports USB-C Thunderbolt 3 prenant tous en charge l’affichage et l’alimentation, une sortie micro / casque Jack 3,5 mm… et c’est tout. Apple avait été parmi les premiers à faire le choix du tout Type-C sur ses ordinateurs portables lors du changement de design des MacBook Pro en 2016, presque 5 ans plus tard, la chose est toujours aussi contraignante et pénible au quotidien, mais l’on voit mal Apple faire demi-tour sur ce terrain. Il faudra donc jongler avec les adaptateurs.

Comment bien choisir don ordinateur portable de 17 pouces ?

Quelle technologie d’affichage privilégier ?

Le choix de la technologie d’affichage est important sur n’importe quel ordinateur portable, mais sur une machine de 17 pouces, l’écran mérite peut-être encore plus d’attention. En tout premier lieu, gardez à l’esprit que la densité de pixels y sera fatalement moindre que sur des diagonales plus restreintes. Notre conseil est donc de veiller à ne pas faire des économies que vous viendriez à regretter sur la définition de la dalle, en optant par exemple pour un appareil doté d’un écran 900p. Pour profiter d’une expérience visuelle valable, une définition Full HD minimum nous semble plus que préférable.

Naturellement, si vous avez le budget, une dalle 4K en 17 pouces permettra une très bonne résolution et donc des contenus plus fins. Les ordinateurs portables dotées de dalles 1440p étant pour le moins marginaux, la question de la définition QHD ne se pose que rarement. À la place certains constructeurs, comme Apple ou encore Microsoft misent sur des définition « hybrides » de 2K ou 3K en fonction des situations, calculée directement par rapport à la taille de l’écran pour offrir une densité de pixels optimale. Une bonne solution aussi.

Pour ce qui est de la technologie d’affichage en elle même, ce sont les dalles IPS (In-Plane Switching) que l’on retrouve le plus souvent sur laptop… avec une qualité d’image malheureusement variable d’un écran à l’autre. L’IPS a néanmoins le mérite de proposer le plus souvent une expérience d’affichage équilibrée, plus équilibrée en tout cas que ce que proposent les dalles TN, dotées d’une meilleure réactivité mais de couleurs moins fidèles et d’un contraste souvent passable. En matière de contraste, l’OLED reste inégalable, mais si cette technologie se répand de plus en plus sur ordinateur portable, elle reste coûteuse et disponible surtout sur le haut de gamme.

En résumé, notre portrait robot d’une bon écran sur ordinateur portable de 17,3 pouces serait une dalle IPS d’au moins 1920 par 1080 pixels pour une luminosité de 300 nits minimum. Difficile de donner des recommandations quant au rendu des couleurs, qui sera dans la plupart des cas très dépendant du prix de l’appareil choisi. L’entrée de gamme est bien souvent assez mal loti sur ce terrain.

Quel processeur ?

Le choix d’un processeur est l’un des points les plus importants lors de l’achat d’un ordinateur, puisque c’est cela qui déterminera une grande partie de la puissance de l’appareil choisi. La chance est toutefois du côté du consommateur depuis quelques mois, puisqu’au delà d’une chouette montée en performances, même sur l’entrée de gamme (pratiquement n’importe quel processeur est maintenant capable de se montrer efficace en bureautique et multimédia léger), la concurrence est enfin de retour entre AMD et Intel avec l’avènement depuis le printemps 2019 des processeurs Ryzen de 4000 à basse consommation.

Très performants, ces derniers permettent à AMD de revenir en force sur ordinateur portable en proposant une puissance de calcul équivalente à celle des puces d’Intel, voire supérieure dans certains cas, et sur des machines souvent un peu plus abordables. Une excellente chose !

Notez par ailleurs qu’un des intérêts d’acheter une machine de 17,3 pouces et de pouvoir compter sur un système de dissipation plus volumineux que sur des PC de 13,3 ou 15,6 pouces. Dans ces conditions, les processeurs et puces graphiques sont un peu mieux refroidis et peuvent donc plus facilement donner du coeur à l’ouvrage sans être gênés par la chaleur.

Pour citer des noms et vous permettre de faire plus facilement votre choix si vous n’êtes pas connaisseurs en CPU, privilégiez les puces Ryzen 5, 7 ou 9 chez AMD. Toutes vous offrirons un très bon niveau de performances, même si — pour jouer — les Ryzen 7 et 9 sont à cibler en priorité. Chez Intel nous pouvons citer les Core i5, i7 et i9, avec une préférence pour les Core i7, plus polyvalents que les Core i5 et moins sujets à la chauffe que les Core i9. Les Core i3 se réservent pour leur part aux PC portables dédiés avant tout à la bureautique et au multimédia léger, avec des performances valables surtout pour ces utilisations.

Autre point à garder en tête, le suffixe des processeurs. Chez Intel comme chez AMD, la lettre « U » renvoie à des puces basse consommation (plus économes en énergie mais moins performantes), tandis que la lettre « H » désigne des CPU hautes performances (qui négligent un peu plus l’économie d’énergie pour maximiser la puissance de calcul). Chez Intel, on retrouve aussi des processeurs avec un suffixe « G » sur PC portable (c’est par exemple le cas du récent Core i7-1165G7). Ce dernier renvoie aux puces Ice Lake et Tiger Lake à basse consommation, disposant un iGPU (partie graphique intégrée) plus puissant, et gravées en 10 nm… la technologie de gravure la plus récente d’Intel.

Quelle carte graphique ?

Sur un ordinateur portable de 17,3 pouces, les constructeurs proposeront souvent des puces graphiques dédiées, par défaut ou en option. Il est néanmoins tout à fait possible de trouver des modèles se limitant à un simple iGPU (partie graphique intégrée), mais les performances graphiques seront moindres.

En matière de puces graphiques dédiées, Nvidia règne pratiquement sans partage sur le marché laptop, avec de nombreuses puces adaptées à des publics variés. AMD, lui, se limite à quelques références aux performances généralement bien en retrait de ce que propose son concurrent. Notons aussi que nous seront bientôt en période de transition en matière de GPU pour PC portable, avec l’arrivée pressentie dans les prochains mois des premières puces RTX 3000 MaxQ de Nvidia.

Pour l’heure, les puces GeForce GTX 16XX cohabitent encore avec les RTX 20XX sur laptop. Les premières, moins performantes, ne sont pas capables de prendre en charge le ray tracing dans des conditions satisfaisantes. Les secondes sont quant à elles conçues pour supporter les jolis effets popularisés par Nvidia et s’installent le plus souvent sur des machines un peu plus coûteuses. Les GeForce « MX » sont pour leur part destinées surtout à la bureautique et au multimédia léger. Elles laisseront vite à désirer en jeu.

Si vous cherchez un laptop capable de lancer des titres compétitifs (Fortnite, CS: Go, Overwatch) ainsi que quelques AAA dans de bonnes conditions en Full HD, opter pour une GTX 1650 Ti ou 1660 Ti peut être suffisant. Pour plus de polyvalence sans faire exploser votre budget, une RTX 2060 peut aussi être une excellente piste en Full HD. En revanche, si vous souhaitez jouer sans compromis à tous les jeux, et avec un niveau de détail maximal, sur votre futur laptop de 17,3 pouces, les RTX 2070 et 2080 (ainsi que leurs déclinaisons SUPER) sont à privilégier.

Modifié le 10/02/2021 à 10h17
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0
Haut de page