La NASA prépare le prochain atterrissage sur Mars

Eric Bottlaender Contributeur
08 octobre 2019 à 10h42
0
NASA_JPL_Skycrane
La "Skycrane" (en haut) descend le robot replié qu'elle porte sous le ventre

Pour poser le successeur du robot Curiosity sur Mars, la NASA utilisera à nouveau une « skycrane », qui vient de terminer ses essais en Californie. Scientifiques et ingénieurs testent de nouvelles idées pour faciliter l'atterrissage.

Le décollage de « Mars 2020 » est prévu en juillet prochain, mais pour les équipes qui préparent la mission au Jet Propulsion Laboratory (Californie), le compte à rebours est déjà enclenché et les derniers essais du système d'atterrissage/largage ont d'ores et déjà eu lieu. Dès le mois de décembre, le robot sera envoyé par avion à Cape Canaveral pour être placé dans le bouclier thermique qui le protégera au cours des six mois de voyage vers Mars, comme au moment de traverser l'atmosphère.

Guidage de dernière minute

Poser un rover d'une tonne sur Mars est un exercice délicat, et ce n'est pas parce que l'agence américaine y est parvenue en 2012 avec Curiosity que l'exercice sera plus facile en février 2021. D'autant plus que le terrain du cratère Jezero, choisi comme point d'atterrissage de Mars 2020, est beaucoup plus torturé que ne l'est le sol du cratère de Gale, où la NASA avait posé Curiosity.

Aussi, pour éviter de se poser sur un gros rocher (ou à l'inverse dans une crevasse) et améliorer ainsi les chances de survie du robot, le système d'atterrissage embarque pour la première fois un autopilote, nommé « Terrain Relative Navigation ». Après la traversée de l'atmosphère grâce au bouclier thermique, Mars 2020 (qui aura changé de nom d'ici le printemps prochain) sera freiné grâce à des parachutes. C'est à ce moment-là, à environ 4 km d'altitude, que l'autopilote prendra une série de photos, d'abord en basse puis en haute résolution, afin de les comparer avec des clichés satellite stockés dans sa mémoire.

La technologie disposera alors de seulement dix secondes pour analyser une série de caractéristiques géographiques, sélectionner le point d'atterrissage le plus optimal et commander une correction de trajectoire !

Tester, tester, et tester

La NASA, qui a fait d'innombrables essais avec ce système d'autopilote, espère ainsi amener le rover au-dessus d'une zone plane pour le poser avec sa « Skycrane ». En essais depuis la fin de l'été, la grue spatiale aura pour sa part la difficile tâche de descendre le robot jusqu'à la surface de la planète rouge, puis de s'éloigner en douceur pour aller se crasher un peu plus loin.

Ingénieurs et techniciens du JPL ont récemment terminé leurs tests avec une mise à feu des systèmes pyrotechniques (des boulons explosifs) qui retiennent le rover au bout de ses câbles, après plusieurs autres démonstrations de descentes. À présent, le successeur de Curiosity va faire l'objet de nouveaux essais dans un caisson en conditions de pression et de températures martiennes. On n'est jamais trop sûrs...

Source : NASA, arstechnica
Modifié le 08/10/2019 à 10h42
10 réponses
6 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top