La NASA prépare le prochain atterrissage sur Mars

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
08 octobre 2019 à 10h42
10
NASA_JPL_Skycrane
La "Skycrane" (en haut) descend le robot replié qu'elle porte sous le ventre

Pour poser le successeur du robot Curiosity sur Mars, la NASA utilisera à nouveau une « skycrane », qui vient de terminer ses essais en Californie. Scientifiques et ingénieurs testent de nouvelles idées pour faciliter l'atterrissage.

Le décollage de « Mars 2020 » est prévu en juillet prochain, mais pour les équipes qui préparent la mission au Jet Propulsion Laboratory (Californie), le compte à rebours est déjà enclenché et les derniers essais du système d'atterrissage/largage ont d'ores et déjà eu lieu. Dès le mois de décembre, le robot sera envoyé par avion à Cape Canaveral pour être placé dans le bouclier thermique qui le protégera au cours des six mois de voyage vers Mars, comme au moment de traverser l'atmosphère.

Guidage de dernière minute

Poser un rover d'une tonne sur Mars est un exercice délicat, et ce n'est pas parce que l'agence américaine y est parvenue en 2012 avec Curiosity que l'exercice sera plus facile en février 2021. D'autant plus que le terrain du cratère Jezero, choisi comme point d'atterrissage de Mars 2020, est beaucoup plus torturé que ne l'est le sol du cratère de Gale, où la NASA avait posé Curiosity.

Aussi, pour éviter de se poser sur un gros rocher (ou à l'inverse dans une crevasse) et améliorer ainsi les chances de survie du robot, le système d'atterrissage embarque pour la première fois un autopilote, nommé « Terrain Relative Navigation ». Après la traversée de l'atmosphère grâce au bouclier thermique, Mars 2020 (qui aura changé de nom d'ici le printemps prochain) sera freiné grâce à des parachutes. C'est à ce moment-là, à environ 4 km d'altitude, que l'autopilote prendra une série de photos, d'abord en basse puis en haute résolution, afin de les comparer avec des clichés satellite stockés dans sa mémoire.

La technologie disposera alors de seulement dix secondes pour analyser une série de caractéristiques géographiques, sélectionner le point d'atterrissage le plus optimal et commander une correction de trajectoire !

Tester, tester, et tester

La NASA, qui a fait d'innombrables essais avec ce système d'autopilote, espère ainsi amener le rover au-dessus d'une zone plane pour le poser avec sa « Skycrane ». En essais depuis la fin de l'été, la grue spatiale aura pour sa part la difficile tâche de descendre le robot jusqu'à la surface de la planète rouge, puis de s'éloigner en douceur pour aller se crasher un peu plus loin.

Ingénieurs et techniciens du JPL ont récemment terminé leurs tests avec une mise à feu des systèmes pyrotechniques (des boulons explosifs) qui retiennent le rover au bout de ses câbles, après plusieurs autres démonstrations de descentes. À présent, le successeur de Curiosity va faire l'objet de nouveaux essais dans un caisson en conditions de pression et de températures martiennes. On n'est jamais trop sûrs...

Source : NASA, arstechnica
Modifié le 08/10/2019 à 10h42
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
6
Vanilla
Ouais bah si j’étais astronaute moi, ce qui me ferait le plus peur, c’est pas l’atterrissage sur mars, mais plutôt le redecollage… parceque si Il marche pas, on se retrouve coincer la bas et on y crève lol !!
GRITI
On peut dire un amarsissage? C’est tellement beau et simple…
Nmut
Oui, enfin, si l’atterrissage ne se passe pas bien, on y crêve aussi, non?
ebottlaender
Atterrissage réfère à l’élément, pas à la planète <br /> Donc tant que c’est sur de la terre (au sens large, cailloux, etc compris) on atterrit.
GRITI
Peut-on appeler le sol de Mars de la terre comme sur notre planète?
ebottlaender
Bien sûr. Ce sont des roches, des poussières et du sable. Même s’ils n’ont pas in fine exactement la même composition que les nôtres.
Nmut
Quoique la terre (comme le tas de terre, sans majuscule) est composée principalement de déchets organiques, la question se pose!
Dekalvon
L attitude nombriliste de l espèce humaine n empêchera pas sa perte inéluctable.<br /> A l échelle de l univers son existence et sa disparition restera un épiphénomène.<br /> Ce n est pas ma vérité, je ne suis personne, c est juste la vérité…un peu comme le ciel est bleu… Il est juste bleu que je le dise ou non… Merci, bonne nuit, et vive la côte de bœuf …
GRITI
Papa … Pourquoi il est bleu le ciel ?
Pepi1er
…et alunissage?
ebottlaender
Le terme est accepté car entré dans l’usage courant Une exception de plus dans la langue française ! Cela dit il est tout à fait correct de dire qu’on atterrit sur la Lune.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Huawei HiCar, pour contrôler votre voiture depuis votre smartphone (haut de gamme)
AMD annonce ses Radeon RX5500 pour confronter les GTX 1650 et 1660
L'ancien directeur de la branche Centre Europe de Tesla rejoint les équipes Pininfarina
5G : le détail des expérimentations qu'Orange va mener dans la bande 26 GHz
Exit Jupiter, Saturne devient la planète du système solaire qui a le plus de lunes
Un tee-shirt vibrant aide les sourds et malentendants à sentir les sons
Fortuneo lance Fosfo, une carte bancaire gratuite et sans frais à l'étranger
Le Realme X2 Pro sera dévoilé le 15 octobre à Madrid
🔥 64, 128 ou 256Go ? Notre choix en clé usb à petit prix
Spotify est enfin disponible sur Apple TV
Haut de page