Mission Artemis : le rover chercheur d'eau VIPER sera envoyé au niveau du pôle Sud lunaire

21 septembre 2021 à 18h15
4
Rover VIPER © © NASA
Vision d'artiste du rover VIPER © NASA/Ames Research Center/Daniel Rutter

Dans un communiqué, la NASA vient d’annoncer avoir trouvé l’endroit exact d’alunissage pour son rover VIPER. Il ira se poser aux alentours du cratère Nobile, au niveau du pôle Sud. Il s'agit d'un lieu privilégié par les scientifiques pour la découverte d’eau gelée à la surface de notre satellite. 

VIPER, pour « Volatiles Investigating Polar Exploration Rover », quittera la Terre en 2023 à bord d’un lanceur Falcon Heavy de SpaceX et se posera sur le satellite grâce à l’alunisseur Griffin de l’entreprise Astrobotic. Son objectif : cartographier la région pendant une centaine de jours tout en y recherchant de l’eau et d’autres ressources. 

Une zone susceptible d'abriter de l’eau glacée 

Afin de découvrir l’endroit idéal où son astromobile ira se poser, l’Agence spatiale américaine a pris soin d’étudier différentes trajectoires dans la zone du pôle Sud en prenant en compte plusieurs facteurs. En effet, dans cette région encore inexplorée se trouvent des endroits constamment à l’ombre. Les scientifiques ont ainsi tracé une route permettant à VIPER de se recharger grâce à ses panneaux solaires tout en restant à proximité de lieux intéressants pour ses recherches. 

« Notre évaluation du site d'atterrissage a été motivée par des priorités scientifiques. Nous cherchons des réponses à des questions assez complexes, et l'étude de ces ressources sur la Lune qui ont résisté à l'épreuve du temps nous aidera à y répondre », a déclaré Anthony Colaprete, scientifique principal du projet VIPER. Les chercheurs espèrent notamment comprendre comment l’eau glacée est arrivée sur la Lune et comment elle est parvenue à y rester.  

Pour cela, VIPER va couvrir une région représentant environ 93 kilomètres carrés. Il va ensuite se rendre à des endroits choisis avec précision pour y prélever des échantillons grâce à son instrument de forage. « L'analyse de ces échantillons provenant d'une variété de profondeurs et de températures aidera les scientifiques à mieux prédire où d'autres glaces peuvent être présentes sur la Lune en s'appuyant sur des terrains similaires, ce qui permettra à la NASA de produire une carte globale des ressources du satellite », explique l’Agence spatiale. 

Objectif Artemis

« Les données renvoyées par VIPER permettront aux scientifiques du monde entier de mieux comprendre l'origine cosmique, l'évolution et l'histoire de notre lune. Elles contribueront également à informer les futures missions Artemis vers la Lune et au-delà en nous permettant de mieux comprendre l'environnement lunaire dans ces zones jusqu'alors inexplorées, situées à des centaines de milliers de kilomètres de distance », a de son côté assuré Thomas Zurbuchen, administrateur associé pour la science chez la NASA.

En effet, la mission de VIPER est considérée comme l’une des premières étapes du programme Artemis , dont l’objectif est de renvoyer des Américains sur la Lune et d’y installer une base permanente. 

Source : NASA

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
pecore
Je suis sur qu’il y a une bonne raison mais quelqu’un ici saurait me dire qu’est ce que cela démontrera qu’il y ait ou non de l’eau aux pôles. Il me semble qu’on sait déjà que la lune n’a pas la masse suffisante pour avoir eu un jour une atmosphère donc ça ne peut pas être ça.
laineux
L’eau sur la lune serait très utile pour les stations envisagées sur place. Cela permettrait par exemple de fabriquer hydrogène et oxygène pour les lanceurs qui feraient étape entre terre et mars.
FlavienS
Il n’y a pas besoin d’une atmosphère pour avoir de l’eau.<br /> Des impacts de glaces peuvent lui fournir des réserves.<br /> Réserves exploitables pour des missions lunaires habitées.
Snooteck
car il faut pas oublier que ce qui est plus cher à envoyer dans l’espace est l’eau qui est vitale, donc de l’eau sur place équivaut des millions d’euros économise.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La NASA a fixé une plaque sur la sonde Lucy pour les
SpaceX progresse vers un premier vol orbital de Starship... mais il faudra encore attendre
Pour les 19 ans du télescope Integral, l'ESA raconte son sauvetage le mois dernier
Une météorite s'écrase dans son lit, à quelques centimètres de sa tête
L'équipage qui a tourné Le Challenge est revenu sur Terre
Lucy in the Sky… Découvrez la grande mission de la petite sonde NASA !
Elon Musk promet que les Superchargeurs Tesla feront aussi bornes Wi-Fi
Des astronautes simulent la vie martienne dans le désert israélien du Néguev
Que se passera-t-il quand le Soleil mourra ? Cette découverte laisse entrevoir le futur de notre système solaire
Ca y est, William Shatner (Star Trek) et ses 3 co-passagers ont volé avec Blue Origin
Haut de page