Yamaha dévoile à son tour ses moteurs électriques pour vélos

Benoît Théry Contributeur
10 juillet 2019 à 21h13
0
gallery_pw-x2_pict_002.jpg
© Yamaha Motor

Il ne s'est passé que quelques semaines depuis que Bosch a dévoilé de nouveaux moteurs électriques pour vélo, prévus pour 2020. Yamaha lui emboîte le pas, suggérant de futurs moteurs pour la même année.

La marque, jusque-là plus connue pour ses motos, s'est engagée en septembre 2018 sur le segment des vélos électriques. Après l'annonce d'un nouveau scooter électrique (l'EC-05) destiné uniquement au marché asiatique, la marque semble vouloir conserver une position de leader dans le domaine de la mobilité électrique.

Une assistance jusqu'à 45 km/h

Cela dit, Yamaha n'est pas n'importe qui dans ce domaine. En 1989, la marque l'a même initié, en proposant le premier vélo électrique au monde. Pour conserver son rang, Yamaha dévoile donc deux nouvelles gammes de moteurs électriques pour vélos : les PW-X2 et les PW-ST.

D'abord destiné à des vélos de montagne, ou proches du trekking, le PW-X2 présente une puissance de 250W et cinq modes (EXPW, High, STD, Eco et Eco+). L'appareil délivre un couple de 80 Nm en mode EXPW, et de 70 Nm dans tous les autres modes. Le PW-X2 est pensé pour assister le pédalage jusqu'à 25 km/h. Il se décline dans une autre version, le PW-X2 45, dont l'assistance électrique se poursuit jusqu'à 45 km/h ! Pour cela, sa puissance passe à 500W.

Malgré une puissance doublée entre l'un et l'autre, les deux modèles affichent un poids identique de 3,1 kilos. La tendance dans le secteur est d'ailleurs à l'allègement. Bosch, de son côté, a réussi à réduire le poids de son Performance CX de plus d'un kilogramme, le faisant passer sous la barre des trois kilos. Les résultats de ce régime sont moins nets chez Yamaha.

Yamaha PW Series ST
© Yamaha Motor

Un kit complet pour la montagne

La gamme des PW-ST est plus lourde, affichant 3,4 kilos. Le modèle affiche quatre modes, une limite d'assistance jusqu'à 25 km/h et un couple à 70 Nm quel que soit le mode engagé. Pourtant, Yamaha le précise bien comme étant conçu pour « Speed Pedelec », des vélos à assistance électrique pouvant atteindre 45 km/h.

A priori, la marque l'a donc plutôt pensé comme un compromis : le PW-ST doit être plus polyvalent, assistant aussi bien en chemin de montagne que sur terrain plat.

Les deux gammes comprennent quatre senseurs communiquant sur le couple et la cadence de pédalage, la vitesse du vélo ainsi que son angle. Le moteur doit ainsi optimiser son assistance en continu, selon les difficultés rencontrées par le cycliste, et selon qu'il monte ou qu'il descende. D'autre part, l'achat est sujet à options, notamment concernant les possibilités de montage de la batterie. Enfin, des accessoires proposent un affichage de la vitesse, du mode choisi, de l'autonomie restante, de la navigation GPS ainsi qu'un appairage avec diverses applications pour smartphones.

Source : Electrek, Yamaha
6 réponses
7 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top