Yamaha dévoile à son tour ses moteurs électriques pour vélos

Benoît Théry Contributeur
10 juillet 2019 à 21h13
0
gallery_pw-x2_pict_002.jpg
© Yamaha Motor

Il ne s'est passé que quelques semaines depuis que Bosch a dévoilé de nouveaux moteurs électriques pour vélo, prévus pour 2020. Yamaha lui emboîte le pas, suggérant de futurs moteurs pour la même année.

La marque, jusque-là plus connue pour ses motos, s'est engagée en septembre 2018 sur le segment des vélos électriques. Après l'annonce d'un nouveau scooter électrique (l'EC-05) destiné uniquement au marché asiatique, la marque semble vouloir conserver une position de leader dans le domaine de la mobilité électrique.

Une assistance jusqu'à 45 km/h


Cela dit, Yamaha n'est pas n'importe qui dans ce domaine. En 1989, la marque l'a même initié, en proposant le premier vélo électrique au monde. Pour conserver son rang, Yamaha dévoile donc deux nouvelles gammes de moteurs électriques pour vélos : les PW-X2 et les PW-ST.

D'abord destiné à des vélos de montagne, ou proches du trekking, le PW-X2 présente une puissance de 250W et cinq modes (EXPW, High, STD, Eco et Eco+). L'appareil délivre un couple de 80 Nm en mode EXPW, et de 70 Nm dans tous les autres modes. Le PW-X2 est pensé pour assister le pédalage jusqu'à 25 km/h. Il se décline dans une autre version, le PW-X2 45, dont l'assistance électrique se poursuit jusqu'à 45 km/h ! Pour cela, sa puissance passe à 500W.

Malgré une puissance doublée entre l'un et l'autre, les deux modèles affichent un poids identique de 3,1 kilos. La tendance dans le secteur est d'ailleurs à l'allègement. Bosch, de son côté, a réussi à réduire le poids de son Performance CX de plus d'un kilogramme, le faisant passer sous la barre des trois kilos. Les résultats de ce régime sont moins nets chez Yamaha.

Yamaha PW Series ST
© Yamaha Motor

Un kit complet pour la montagne


La gamme des PW-ST est plus lourde, affichant 3,4 kilos. Le modèle affiche quatre modes, une limite d'assistance jusqu'à 25 km/h et un couple à 70 Nm quel que soit le mode engagé. Pourtant, Yamaha le précise bien comme étant conçu pour « Speed Pedelec », des vélos à assistance électrique pouvant atteindre 45 km/h.

A priori, la marque l'a donc plutôt pensé comme un compromis : le PW-ST doit être plus polyvalent, assistant aussi bien en chemin de montagne que sur terrain plat.

Les deux gammes comprennent quatre senseurs communiquant sur le couple et la cadence de pédalage, la vitesse du vélo ainsi que son angle. Le moteur doit ainsi optimiser son assistance en continu, selon les difficultés rencontrées par le cycliste, et selon qu'il monte ou qu'il descende. D'autre part, l'achat est sujet à options, notamment concernant les possibilités de montage de la batterie. Enfin, des accessoires proposent un affichage de la vitesse, du mode choisi, de l'autonomie restante, de la navigation GPS ainsi qu'un appairage avec diverses applications pour smartphones.

Source : Electrek, Yamaha
6 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Une
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top