Trottinettes électriques : générateur essence, ramassage... les dérives se multiplient

Alexandre Boero Contributeur
09 mai 2019 à 11h37
0
Trottinette
bakdc / Shutterstock.com

Les engins roulants se déploient à vitesse grand V, entraînant dans leur sillage de nombreuses dérives, que les exploitants semblent avoir du mal à contrôler.

Les trottinettes électriques seraient-elles prises à leur propre piège ? Nous n'en sommes pas encore là, mais toujours est-il qu'elles occupent de plus en plus l'actualité autant pour leurs conséquences néfastes que pour leurs bienfaits apparents, comme la mobilité. Circulation et stationnement dangereux, réglementation pas respectée, blessures graves... les gênes causées par l'utilisation des engins roulants à deux roues ne manquent pas. Mais de nouvelles mesures interviennent à mesure qu'elles envahissent les trottoirs et chaussées des plus grandes villes françaises.

Des trottinettes plus polluantes qu'il n'y paraît


Le 24 avril, un cycliste circulant dans le tunnel du Louvre, à Paris, a assisté à une curieuse scène : plusieurs trottinettes électriques Lime en train d'être rechargées grâce à un très bruyant et polluant générateur essence.



Deux jours plus tard, le 26 avril, c'est cette fois à l'entrée du tunnel des Tuileries, non loin de là, qu'une cycliste aperçoit une quinzaine de trottinettes Lime rechargées avec le même générateur essence, toujours aussi bruyant, toujours aussi polluant.



Le lendemain, samedi 27 avril, le premier adjoint à la Mairie de Paris en charge du budget, Emmanuel Grégoire, se saisit du cas et interpelle directement le fabricant sur Twitter. Lime lui répond le jour-même sur le réseau social, indiquant avoir suspendu le contrevenant tout en réfutant sa responsabilité dans le procédé suffoquant.

Les « rechargeurs » de trottinettes se tirent dans les pattes


Tout cela pose le problème de la recharge des trottinettes. En théorie, des juicers - c'est leur nom - sont censés les ramasser et les relier à une prise de courant à l'aide de chargeurs confiés directement par les opérateurs. La plupart des opérateurs feraient appel à des auto-entrepreneurs, qui n'ont besoin que d'un numéro SIRET, ce qui faciliterait la démarche... mais aussi les dérives. Par moment, les juicers seraient trop nombreux, et certains tricheraient en utilisant des camionnettes pour ramasser davantage de trottinettes (jusqu'à 100 par jour, ce qui est en principe interdit), ce qui désavantage les plus « petits ».

Bolt, l'une des sociétés présentes à Paris, indique préférer faire appel à une « équipe interne et des prestataires de confiance sur le long terme ». Dans les faits, elle fait donc appel à une entreprise de logistique qui a ses propres salariés, « et dont la mission est de déployer les trottinettes le matin et de les collecter le soir ainsi que d'apporter un soutien sur la maintenance ».

Et vous, quel est votre avis sur les trottinettes en libre-service ?

Modifié le 09/05/2019 à 14h21
18 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top