Test Roccat Vulcan TKL Pro : excellence des switch optiques et compacité

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
16 mars 2022 à 18h36
4
Roccat Vulcan TKL Pro © Roccat
© Roccat

Déclinaison tenkeyless – sans pavé numérique – des fameux Vulcan, notre cobaye du jour est un clavier évidemment compact. Il conserve toutefois les traits caractéristiques de la gamme comme la molette multifonction et intègre des contacteurs optiques pour une réactivité présentée comme « hors normes ». Qu’en est-il vraiment ?

Roccat Vulcan TKL Pro
  • Compacité du TKL
  • Modèle blanc très classe
  • Molette multifonction
  • Fonction Easy-Shift[+]
  • Contacteurs réactifs, précis
  • Rétroéclairage réussi
  • La qualité a un prix
  • Ergonomie de Roccat Swarm
  • Plastiques ABS à ce tarif

Tombé dans l’escarcelle de Turtle Beach, il y a bientôt trois ans pour la modique somme de 15,6 millions de dollars, Roccat n’a pas changé sa façon d’être pour autant. Le fabricant allemand reste toujours focalisé sur son cœur de métier, les périphériques gaming plutôt haut de gamme. À plus ou moins 140 – 150 euros, le Vulcan TKL Pro s’inscrit parfaitement dans cette optique, l’élégance du blanc – ou du noir – en prime.

Fiche technique Roccat Vulcan TKL Pro

Résumé

Norme du clavier
AZERTY
Type d'utilisation
Gamer
Sans-Fil
Non
Type de touches
Optique
Type de switch
Roccat Titan Optical

Format du clavier

Norme du clavier
AZERTY
Localisation du clavier
Français
Format du clavier
Slim
Compact
Oui
TKL
Oui
Ergonomique
Non
Type d'utilisation
Gamer

Connectivitée

Sans-Fil
Non
Technologie de connexion du clavier
Filaire
Interface avec l'ordinateur
USB

Ergonomie

Type de touches
Optique
Type de switch
Roccat Titan Optical
Clavier rétroéclairé
Oui (RGB)
Touches Multimédia
Non
Touches macro
Non
Pavé numérique
Non
Modulaire
Non
Repose-poignet
Non

Caractéristiques techniques

OS supporté(s)
Microsoft Windows
Type d'alimentation
Port USB
Anti-ghosting
Oui
USB pass-through
Non
Nkey rollover
Intégral
Logiciel compagnon
Roccat Swarm

Caractéristiques physiques

Largeur
360mm
Hauteur
34mm
Profondeur
133mm
Poids
660g
Roccat Vulcan TKL Pro © Nerces
Ici tout de blanc vêtu, le Vulcan TKL Pro existe aussi en noir © Nerces

Plus petit le clavier…

Si vous avez déjà eu l’occasion de poser vos yeux sur un clavier de la gamme Vulcan alors le design de ce nouveau modèle signé Roccat ne vous surprendra pas le moins du monde. Comme à son habitude, le fabricant se repose sur un châssis en aluminium avec une structure ouverte – ou frameless pour les anglophones – qui donne une impression de légèreté, comme si les touches flottaient au-dessus du clavier. Des touches, TKL oblige, moins nombreuses que sur un modèle standard.

Rappelons que le sigle TKL est là pour tenkeyless, autrement dit sans pavé numérique. Logiquement, le Vulcan TKL Pro est un modèle peu encombrant, même si à 36 x 13 centimètres, il n’est pas le plus compact des TKL. Roccat n’a pas cherché à réduire au maximum les bordures et s’est gardé un peu de place pour la molette multifonction caractéristique essentielle de la gamme. Le clavier est en revanche plutôt fin et à 660 grammes, il est aussi très léger.

Roccat Vulcan TKL Pro © Nerces
Roccat Vulcan TKL Pro © Nerces

De jolies touches « carrées » et cette très agréable molette multifonction © Nerces

Exclusivement filaire, il n’a pas à s’encombrer du poids d’une batterie et notons que Roccat garde un format standard pour le connecteur USB-C. Le câble fournit est de longueur classique (1,8 mètre), mais il est tressé avec goût et s’il n’est guère flexible, il devrait être résistant. Du fait de la compacité du clavier , il n’est pas question d’intégrer de port USB pass-through, hélas, et Roccat s’est contenté d’un seul niveau d’inclinaison pour les deux pieds du clavier (sans que cela ne soit un problème).

Roccat Vulcan TKL Pro © Nerces
La finesse des touches et la structure ouverte du clavier lui confèrent une remarquable esthétique © Nerces

On remarque aussi que, comme sur l’immense majorité des claviers TKL, il n’est pas question de proposer de repose-poignets. Pour être tout à fait honnête, les accessoires sont inexistants : en dehors du câble USB, la boîte est vide et Roccat ne livre aucun outil pour retirer les touches ou keycaps de son Vulcan pas plus qu’il ne livre de switch ou de touche de rechange. Ce n’est pas forcément un défaut, mais compte tenu du prix du clavier, cela mérite d’être signalé.

Rien à redire en revanche sur les touches en elles-mêmes, si ce n’est qu'à ce niveau de prix, on regrette l'utilisation de plastique ABS. Fines, elles sont élégantes et leur marquage est impeccable. Légèrement incurvées, elles autorisent une frappe aussi alerte qu’elle est précise : nous reviendrons évidemment sur les contacteurs employés. Enfin, un mot pour parler du rétroéclairage qui profite du plastique ABS des touches et de la structure ouverte du Vulcan : c’est propre et aussi efficace qu’élégant.

Roccat Vulcan TKL Pro © Nerces
Un seul niveau d'inclinaison pour les deux pieds du Vulcan TKL Pro © Nerces

… plus grandes les fonctionnalités

Du fait de son format TKL, notre Vulcan ne pouvait intégrer de pavé numérique et on regrette un peu qu’aucun raccourci ne soit prévu pour émuler ces touches. En revanche, d’autres raccourcis sont bien au menu pour les accès multimédias ou la gestion du rétroéclairage par exemple. Plus important, les touches sont ici l’occasion d’introduire les contacteurs Roccat Titan Optical. Il s’agit bien sûr de switch optiques dont le principal atout est une réactivité sans faille.

Roccat Vulcan TKL Pro © Nerces
Roccat Vulcan TKL Pro © Nerces

Entre contacteurs Titan Optical et signature Roccat © Nerces

À l’usage, c’est effectivement une réussite sur toute la ligne. La course totale est relativement longue (3,5 mm), mais l’activation se fait dès 1,4 mm et les touches réagissent parfaitement avec un retour très rapide à la position initiale. Utilisé dans une optique jeu vidéo, mais aussi sur de longues sessions de saisie, le Vulcan TKL Pro s’est montré absolument parfait en toute circonstance. Antighosting intégral et nkey rollover viennent évidemment compléter la « panoplie » jeu vidéo.

Roccat Vulcan TKL Pro © Roccat
Le rétroéclairage est un modèle du genre © Roccat

S’agissant d’un clavier filaire, pas d’inquiétude côté latence, celle-ci est effectivement minimale. On pourra s’inquiéter d’une éventuelle faiblesse côté marquages : le plastique ABS n’est pas le plus durable. En revanche, soulignons l’intérêt de cette molette multifonction aussi agréable à manipuler qu’elle est idéalement placée. Roccat lui associe le EasyShift[+] qui permet d’attribuer une seconde fonction à chaque touche via un raccourci clavier paramétrable. Pratique, surtout sur un clavier doté de « seulement » 85 touches.

Roccat Vulcan TKL Pro © Nerces
De multiples paramètres sont ajustables via Roccat Swarm © Nerces

Roccat Swarm : ergonomie à parfaire

EasyShift[+] est une fonction qui se règle depuis le logiciel maison, le Roccat Swarm. L’outil est facultatif : les commandes de base et divers raccourcis permettent de manipuler le rétroéclairage sans lui, mais Roccat Swarm est indispensable pour les fonctionnalités avancées. Premier regret, le soft n’est disponible que sur Windows. À plus ou moins 160 Mo sur le disque, il a en revanche l’avantage d’être relativement léger par rapport à des concurrents comme Corsair iCUE et ses 2 Go.

Roccat Vulcan TKL Pro © Nerces
Roccat Vulcan TKL Pro © Nerces

La clarté des options n'est en revanche pas toujours de mise, notamment côté profils et macros © Nerces

Relativement propre, l’interface de Roccat Swarm pourrait toutefois être un peu mieux organisée, un peu plus claire dans ses appellations. Bien sûr, on peut modifier la fonction de chaque touche, ajuster le EasyShift[+] et paramétrer le rétroéclairage, touche par touche. On peut aussi jouer sur quelques caractéristiques comme le délai de répétition des commandes, mais il n’est en revanche pas possible d’ajuster le taux d’interrogation et la création de profils / de macros gagnerait à être clarifiée.

Roccat Vulcan TKL Pro © Roccat
© Roccat

Roccat Vulcan TKL Pro, l'avis de Clubic

Près de trois ans après la sortie des premières Vulcan et encore de nombreux mois après l’arrivée du Vulcan TKL, voici enfin la version Pro dotée des fameux contacteurs Titan Optical. En toute logique, on retrouve sur ce produit tous les atouts qui ont fait le succès de la gamme Vulcan depuis l’excellent design du châssis jusqu’à la qualité du rétroéclairage en passant par le plus non négligeable offert par la molette multifonction.

Le Vulcan TKL Pro a également pour lui un encombrement plus réduit, disparition du pavé numérique oblige. Le clavier est particulièrement léger et cela n’a aucune incidence sur sa stabilité ou la qualité de la frappe. À ce niveau, les contacteurs Titan Optical jouent en faveur du Vulcan qui est un modèle de réactivité et de précision. Pour ne rien gâcher, les nuisances sonores sont limitées et le tac-tac d’une frappe alerte n’est guère gênant : il s’agit d’un bruit sourd sans aucune résonance.

Roccat signe une fois de plus un clavier d’excellente facture qui justifie sa tarification élevée. À ce niveau de prix, impossible cependant de ne pas regretter l'utilisation de plastique ABS, l’absence de port USB pass-through ainsi qu’une interface logicielle encore perfectible.

Roccat Vulcan TKL Pro

9

D'une élégance rare - que l'on opte pour le blanc ou le noir - le Vulcan TKL Pro est aussi un modèle d'efficacité. Il faut bien sûr pouvoir se passer du pavé numérique, mais pour le reste, c'est un quasi sans-faute. Les contacteurs sont remarquables et le confort de frappe tout à fait convaincant. L'investissement est important, mais on en a pour notre argent.

Les plus

  • Compacité du TKL
  • Modèle blanc très classe
  • Molette multifonction
  • Fonction Easy-Shift[+]
  • Contacteurs réactifs, précis
  • Rétroéclairage réussi

Les moins

  • La qualité a un prix
  • Ergonomie de Roccat Swarm
  • Plastiques ABS à ce tarif
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
3
Wowbagger
J’ai craqué sur le Roccat Vulcan premier du nom il y a un mois avant de déchanter rapidement : du très beau matériel dont la qualité est indéniable mais question ergonomie pour la frappe, c’est le zéro absolu. Les touches sont tellement hautes qu’il est impossible d’avoir une frappe fluide : on se retrouverait limite à taper dessus comme sur une vieille machine à écrire et c’est super pénible. À ce que je vois, le TKL semble reproduire la même erreur, c’est assez incompréhensible. Le Vulcan était vendu comme silencieux aussi : à l’usage, je n’ai jamais connu de clavier plus bruyant et il s’avère de ce point de vue également particulièrement inconfortable comme clavier pour un usage au quotidien. Il va finir comme clavier de secours à la facture salée…
Nerces
Les touches sont aussi hautes que sur un clavier standard. Elles peuvent sembler plus hautes car la partie plastique de la touche est très fine et laisse donc voir le dessous. Je reconnais que sur un TKL, je préfère aussi des touches moins hautes, dotées de contacteurs low profile, mais on se fait très bien à des touches standards.<br /> Le Vulcan TKL Pro n’est pas silencieux, en revanche, il est plus discret que de très nombreux mécaniques et il n’y a pas de problème de résonance.
Wowbagger
Il faut croire que se réadapter à des touches standard n’est pas si évident quand on est habitué au touches low profile Mon dernier clavier était le K740 de Logitech, une merveille de confort à l’usage. Malheureusement, son système matriciel d’avant guerre ne lui permet pas de reconnaitre plus de trois touches enfoncées en même temps, donc pour le gaming il s’avère souvent très handicapant. Je cherche désespérément un clavier avec des touches low profile adapté au gaming : capable à la fois de reconnaître plus de trois touches en même temps, silencieux -à membrane donc-, pourvu de touches multimédia et sans touches macro parasites placées sur la gauche. Le combo parfait bureautique/gaming en gros. Malheureusement, il semble qu’aucun constructeur ne propose une telle solution, dommage.
ypapanoel
Pareil. Je ne comprends pas qu’un clavier mécanique avec réducteur de bruit performant et structure solide ne sorte chez aucun constructeur.<br /> Perso je suis sur un logitech G610. Je l’avais choisi car je voulais à tout prix un rétroéclairé (sans besoin de LED 16millions de couleur kikoolol)<br /> Il marche bien et fait du gaming et des heures de télétravail : mais au final trop bruyant et touches trop longues.<br /> Mon clavier au boulot à 30€ est peut-être plus agréable à l’usage.<br /> Dingue qu’en 2022 on ne puisse pas trouver un clavier « parfait », même en y mettant le prix.
Nerces
Je prépare le test d’un clavier qui semble répondre plutôt pas mal à cette définition de « clavier mécanique avec réducteur de bruit performant et structure solide ». À suivre
Blackalf
ypapanoel:<br /> Dingue qu’en 2022 on ne puisse pas trouver un clavier « parfait », même en y mettant le prix.<br /> +1, et j’en ai essayé un paquet, de claviers. ^^<br /> Le meilleur (à mon goût perso) que j’ai jamais eu a été le Logitech Illuminated Keyboard, mais pour en avoir eu deux autres exemplaires par la suite (un peu modifié et renommé K740), la qualité de fabrication avait baissé et ils étaient devenus trop fragiles (ciseaux sous les touches cassés en quelques semaines pour les deux). <br /> Nerces:<br /> Je prépare le test d’un clavier qui semble répondre plutôt pas mal à cette définition de « clavier mécanique avec réducteur de bruit performant et structure solide ». À suivre <br /> Voilà qui pourrait m’intéresser. <br /> Mais d’un autre côté, j’avais déjà eu quelque chose dans ce genre : le Steelseries Apex M800 qui m’a totalement satisfait pendant 2 ans…jusqu’à ce que ses touches commencent à débloquer. Et 2 ans de durée de vie pour un clavier à 180 €, pour moi c’est rédhibitoire, il ne faut plus me parler de Steelseries.
ypapanoel
Ah et bien je le lirai attentivement!<br /> En revanche en test il est impossible de juger de la durabilité d’un produit. Au mieux on peut se fier à l’impression qu’il dégage.<br /> La fiabilité il n’y a qu’au bout de plusieurs années qu’elle se révèle malheureusement …
Nerces
Indiscutablement, ce sont les limites de l’exercice.
Blackalf
ypapanoel:<br /> La fiabilité il n’y a qu’au bout de plusieurs années qu’elle se révèle malheureusement …<br /> C’est clair, c’est pourquoi les avis sur les sites de vpc une semaine après l’achat et qui disent « parfait », « au top » ou « c’est une tuerie » n’ont aucun intérêt. ^^
tfpsly
Wowbagger:<br /> Je cherche désespérément un clavier avec des touches low profile adapté au gaming : capable à la fois de reconnaître plus de trois touches en même temps, silencieux -à membrane donc-, pourvu de touches multimédia et sans touches macro parasites placées sur la gauche. Le combo parfait bureautique/gaming en gros. Malheureusement, il semble qu’aucun constructeur ne propose une telle solution, dommage.<br /> Apple Keyboard A1243 slim de 2007 ?<br /> On peut mapper les touches comme un clavier PC normal (avec SharpKeys sous Windows ou le driver hid-apple-patched sous Linux).<br /> Sous Linux on peut aussi déplacer fn sur F13 et mettre insert à sa place (options hid_apple swap_opt_cmd=1 fnmode=2 iso_layout=0 swap_fn_f13_insert=1).
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Logitech revisite sa gamme MX Master avec sa souris phare et deux claviers mécaniques
Microsoft dévoile son Project Volterra, un PC ARM aux allures de Mac mini
Découvrez la liste des nouveaux jeux compatibles avec le DLSS et le ray-tracing de NVIDIA
Dernière chance pour profiter des offres PC Fnac (jusqu'à -320€)
Des moniteurs Mini-LED, 4K, 240 Hz débarquent chez Samsung
AMD veut réinventer le PC portable du quotidien : moins cher, plus autonome
Procurez-vous un super écran PC Gaming à prix cassé chez Fnac/Darty
MSI prépare le come-back de son Titan GT77, un portable gaming très (très) méchant
Ce PC gamer Acer Predator avec sa RTX 3070 profite d'une belle remise !
Le prix du PC hybride Lenovo Flex 5 dégringole chez Boulanger
Haut de page