Tokyo Motor Show : Conversion électrique pour la Mazda MX-30

Camille Pinet
Spécialiste automobile
24 octobre 2019 à 13h47
8
Mazda MX-30
Camille Pinet

C'est peu de dire que Mazda était circonspect face à la motorisation électrique. Il y vient pourtant à Tokyo avec un nouveau SUV aux caractéristiques encore modestes.

Spécialiste des moteurs thermiques « alternatifs » avec le rotatif ou dernièrement l'essence à allumage par compression (Skyactiv-X), le constructeur japonais Mazda n'est pas un pionnier de l'électrique. Il y vient cependant, poussé par l'esprit des temps et la nécessité d'abaisser ses émissions moyennes de CO2 en Europe. A Tokyo, il présentait donc le MX-30, qui reprend le préfixe du célèbre roadster MX-5, façon de distinguer ce nouveau modèle des autres « CX » et de marquer son appartenance au monde étrange des SUV coupés.


Une première très remarquée pour Mazda

L'événement est d'importance : le modèle attirait lors de la première journée du Salon une foule ininterrompue de journalistes japonais au Tokyo Motor Show, si bien qu'il était impossible d'approcher l'auto de près. Si sa motorisation surprend, c'est aussi le cas de son style, aux antipodes de la fluidité qu'affectionnent les modèles actuels de la marque.

Camille Pinet
Camille Pinet
Camille Pinet
Camille Pinet
Camille Pinet
Camille Pinet
Camille Pinet

On remarque bien entendu les portières antagonistes, inspirées par feu la RX-8, une ancienne Mazda à moteur rotatif. De rotatif, il pourrait d'ailleurs en être question : le MX-30 est en effet basé sur le prototype e-TPV qui embarquait un tel moteur transformé en prolongateur d'autonomie. Même si ce type de solution est passée de mode, elle pourrait permettre de compenser une autonomie limitée à 200 km seulement, soit deux fois moins qu'une Renault ZOE ! Avec 35,5 kWh, la batterie à refroidissement liquide apparaît en effet d'une capacité plutôt modeste, tandis que la puissance disponible atteint 142 ch.

A noter que l'engin est compatible avec des bornes 50 kW à prise CSS qui permettent de recouvrer 80 % d'autonomie en 30 minutes.

Liège et fibre de plastique recyclé

Long de 4,40 m, le MX-30 affiche des dimensions de compacte mais son habitabilité est clairement limitée par le style de coupé. Pour marquer sa vocation écologique, son habitacle utilise de nombreux matériaux recyclés parmi lesquels du liège recouvrant la console centrale. Il s'agit d'un hommage aux racines du constructeur, qui a démarré en 1920 en produisant ce matériau. On distribuait même sur le stand des petites feuilles de liège aggloméré pour souligner la démarche ! De la fibre de plastique recyclé est également utilisée pour les contre-portes.

Photos constructeur
Photos constructeur
Photos constructeur
Photos constructeur
Photos constructeur
Photos constructeur
Photos constructeur
Photos constructeur
Photos constructeur
Photos constructeur
Photos constructeur

Déjà disponible à la commande à un tarif de lancement de 34 400 € hors bonus écologique, ce Mazda n'arrivera qu'au second semestre 2020. Ce tarif inclut une wallbox de recharge et un équipement assez riche : régulateur de vitesse adaptatif, jantes de 18 pouces, phares à LED...

Reste qu'avec une autonomie aussi faible, l'auto a peu de chances de convaincre face à l'avalanche de concurrentes bien mieux pourvues qui s'annonce.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
5
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Empreinte carbone numérique : de la fibre optique à la 4G, d'un extrême à l'autre
Apple Watch : une fonctionnalité pour s'authentifier directement sur sa montre ?
Ecouteurs Bluetooth Bang & Olufsen H5 à 119,99€ au lieu de 149,99€
Renault ajoute de l'hydrogène à ses nouveaux utilitaires électriques
L'écran Acer HA240YAwi 24
Fallout 1st : un internaute achète le nom de domaine pour se moquer de l'abonnement
Les pilotes graphiques Intel pour Linux suggèrent le support multi-GPU des futures Xe
Chrome 78 débarque sur toutes les plateformes avec bon nombre de nouveautés
Tesla : nouveau record de livraisons avec près de 100 000 véhicules expédiés
Google surveillerait ses employés lorsqu'ils se réunissent... notamment dans le cadre syndical
Haut de page