Le P.-D.G. de Volkswagen toujours dans la tourmente à cause du Dieselgate

24 septembre 2019 à 18h15
0
Volkswagen

Trois dirigeants de Volkswagen, dont son actuel président du directoire, Herbert Diess, viennent d'être mis en examen en Allemagne. Ils sont accusés d'avoir délibérément retardé l'annonce de la fraude aux émissions polluantes, plus connue sous le nom de Dieselgate, dans le but de préserver les intérêts du groupe automobile.

Quatre après sa révélation, en septembre 2015, l'affaire du Dieselgate n'en a pas fini avec ses retombées. Ce scandale avait touché Volkswagen, accusée d'avoir modifié ses logiciels de tests, lui permettant ainsi de commercialiser des véhicules bien plus polluants qu'autorisé.

Arnaque aux investisseurs

Et les dirigeants impliqués continuent de subir les foudres de la justice. À commencer par Herbert Diess, actuel président du directoire de l'entreprise. Cette fois, c'est le pays d'origine du constructeur qui a entamé une procédure judiciaire : le procureur de la ville de Brunswick a ordonné la mise en examen du dirigeant. Il lui est reproché d'avoir sciemment tardé à révéler les informations concernant le Dieselgate, afin de limiter les conséquences de l'affaire sur le cours de l'action Volkswagen.

Herbert Diess aurait été mis au courant de la fraude à partir du 27 juillet 2015, soit peu de temps après avoir rejoint le groupe. C'est d'ailleurs précisément sur ce timing que va s'appuyer sa défense : nouveau dans l'entreprise, il n'aurait pas mesuré l'impact de cette manipulation et n'aurait pas perçu le caractère néfaste d'une telle tergiversation.



Addition déjà salée pour Volkswagen

Mais Diess n'est pas le seul à être pointé du doigt par la justice allemande. Le parquet de Brunswick a également décidé de poursuivre Martin Winterkorn, son prédécesseur à la tête du groupe, ainsi que Hans Dieter Pötsch, président du Conseil de surveillance de l'entreprise. Ces derniers ne pourront pas se défendre de la même manière, d'autant plus qu'ils auraient été mis au courant avant l'actuel président du directoire (en mars 2015 pour Winterkorn, le 29 juin pour Pötsch).

Cette procédure en Allemagne s'ajoute à celles déjà en cours aux États-Unis. Les autorités américaines ont en effet engagé des poursuites à l'encontre de plusieurs dirigeants et employés de Volkswagen. Et de son côté, l'entreprise n'a pas été épargnée : elle aurait déjà déboursé plus de 30 milliards de dollars en amendes et autres dommages et intérêts.

Source : Engadget
Modifié le 24/09/2019 à 18h27
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
scroll top