Mazda ne veut plus d'écrans tactiles dans ses véhicules

17 juin 2019 à 15h14
0
Mazda 3 2019 intérieur

Les écrans tactiles se sont invités partout dans notre quotidien, qu'il s'agissent des smartphones et autres tablettes, ou qu'ils s'immiscent sur différents objets domestiques, de nos cuisines à nos salons, et bien entendu, dans les voitures de dernière génération. Prenant le contre pied de cette tendance, la marque Mazda considère cependant que ces écrans ne devraient pas envahir les voitures, du moins, pas à proximité du conducteur.

Les responsables de la marque ont exprimé la difficulté de cette décision qui va à contre-courant de ce qui se fait actuellement. Cependant, leurs études sur les effets que pouvaient avoir les écrans tactiles sur la sécurité et le confort de conduite, suggèrent qu'il vaudrait mieux penser à des alternatives, comme avec la quatrième version de la Mazda 3, que l'on a commencé à voir au début de l'année 2019, et qui est commercialisée depuis le mois d'avril.

Un facteur de risque non négligeable

Combien de temps le conducteur passe-t-il à sélectionner des options sur l'écran, au détriment de son attention sur la route ? C'est ce qui a été étudié, et a poussé Mazda à chercher des moyens de minimiser ces moments d'inattention. « Lors de nos recherches, précise Matthew Valbuena, ingénieur chez Mazda, lorsqu'un conducteur cherche à atteindre un écran tactile, il applique sans s'en rendre compte une force sur le volant, qui fait dévier le véhicule de sa trajectoire. Et bien entendu, un écran tactile implique qu'on le regarde en le manipulant... C'est pour cela que nous avons décidé de ne plus proposer d'écran tactile ».

Vers plus de sécurité

Selon Mazda, les grands écrans que l'on peut trouver à proximité du conducteur sur des véhicules comme la Tesla Model 3, par exemple, ne sont pas une bonne solution, et c'est sans doute pour cette raison que cette nouvelle Mazda 3 embarque, dès le modèle d'entrée de gamme, un affichage tête haute, qui permet de limiter les moments où le conducteur ne regarde pas la route. En outre, les options proposées sur l'écran central sont pilotées par une molette située à proximité du levier de vitesses.

Si toutes les marques font des recherches pour améliorer la sécurité des véhicules, elles n'arrivent pas toutes aux mêmes conclusions ni aux mêmes propositions. Néanmoins, dès 2017, une étude conduite par la AAA Foundation for Traffic Safety suggérait aussi que la charge cognitive et visuelle induite par la présence d'écrans tactiles présentait des risques de distraction potentiellement dangereux.

Source : MotorAuthority
Modifié le 18/06/2019 à 09h49
52
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 est mort ? Canonical vous invite à essayer Ubuntu
La vignette Crit'Air devient obligatoire pour les véhicules en vente ou en location
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
L'Europe veut uniformiser les chargeurs des smartphones, Apple prend les devants
L'UE dévoile son projet de
La 5G, une aberration écologique… et économique ?
OneWeb produit à présent deux satellites par jour !
Cyberpunk 2077 repoussé au mois de septembre
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top