PSA vient de lancer Free2Move, son service d'autopartage, à Washington

30 octobre 2018 à 09h01
4
MEDIA F2M Washington.jpg

Le groupe français PSA a officiellement lancé son service de mobilité aux États-Unis, Free2Move, dans la capitale Washington, avec l'ambition de se faire un nom outre-Atlantique.

Déjà disponible dans plusieurs pays d'Europe comme la France, l'Allemagne, l'Italie, le Royaume-Uni, l'Autriche et la Suède, le lancement de l'application Free2Move Carsharing sur le sol des États-Unis marque l'entrée du groupe PSA sur le marché nord-américain. Le constructeur automobile français pose la première pierre d'un projet de déploiement qui devrait s'établir sur une dizaine d'années. Proposé en « free-floating », le service d'autopartage Free2Move a déjà convaincu plus d'1,5 million d'utilisateurs dans une douzaine de pays, avec une flotte conséquente de 65 000 véhicules, voitures, scooters et vélos confondus.

Free2Move fait tout pour séduire

Depuis quelques jours, ce sont quelque 600 véhicules qui sont stationnés dans les rues des huit arrondissements de Washington DC. Les utilisateurs y ont accès 24h/24 7j/7 via l'application d'autopartage Free2Move. Pour pouvoir en profiter, il faut être titulaire d'un permis de conduire en cours de validité et payer les frais de souscription au service, soit 10 dollars (aux alentours de 9 euros) pour réserver une voiture et effectuer un trajet d'un point A à un point B, que ce soit pour une course de quelques minutes, une location ou une virée de plusieurs jours.

À l'instar de la version européenne, l'application Free2Move Carsharing fournit toutes les informations utiles qui permettent de localiser le véhicule le plus proche de sa position. On peut réserver, payer la location et bien sûr déverrouiller/verrouiller via l'appli. Elle se charge aussi de calculer automatiquement la formule la plus avantageuse pour le conducteur. Ainsi, il n'y a pas de frais de déplacement ou d'assurance ni de pénalités de retard. L'offre couvre une distance pouvant atteindre les 800 kilomètres. Les conducteurs âgés de 21 ans ou plus apprécieront, puisque les frais de stationnement, d'assurance et de carburant sont inclus dans le prix.

PSA veut donner vie à ses ambitions de mobilité

PSA, qui ambitionne de devenir le fournisseur préféré de mobilité au monde d'ici 2030, n'entend pas s'arrêter à Washington, comme nous le précise le directeur de l'entité Autopartage du groupe en Amérique du Nord : « Dès que notre service aura trouvé sa place dans l'univers de la capitale, notre expérience nous permettra de proposer notre offre dans d'autres villes. »


Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
0
Guibsou
C’est pas tout ça, mais quand est-ce qu’on retrouve un système d’auto-partage en Île-de-France ?!
MadForL_fe
Bah…<br /> "Déjà disponible dans plusieurs pays d’Europe comme la France, "
gregelhombre
Ca marche comment en france?
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Qualcomm réclame 7 milliards de dollars de royalties à Apple
La Chine échoue à placer un engin en orbite à l’aide d’une société spatiale privée
Triangle, le constructeur Hi-Fi français lance son enceinte multiroom
Anker dévoile la Nebula Capsule II
Le budget de défense contre les astéroïdes de la NASA pourrait bondir de 150%
Asus sort une version mini de son robot personnel
LG devrait concurrencer Samsung sur la 8K dès 2019
Nvidia : des pilotes correctifs pour The Witcher 3, Far Cry 5 et plus
La Chine aurait détourné une partie du trafic web américain
Kodi 18 bêta 4 : les premiers exécutables disponibles
Haut de page