Le télescope TESS découvre sa première planète de taille terrestre en zone habitable

Eric Bottlaender
Par Eric Bottlaender, Spécialiste espace.
Publié le 07 janvier 2020 à 16h28
Exoplanete_cropped_1450x1067
Vue d'artiste d'une exoplanète

Située à 100 années lumières de la Terre, TOI 700d est une très bonne candidate pour des observations supplémentaires. Elle orbite autour d'une petite étoile, dans des conditions encore incertaines.

Une aiguille dans une botte de foin

Le petit chasseur d'exoplanètes orbital TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite), positionné sur une orbite très elliptique autour de la Terre, a pour mission d'observer les 200 000 étoiles les plus brillantes de notre ciel, réparties dans différents secteurs. Lors de son décollage, la NASA, à l'origine du projet, a estimé que son petit télescope découvrirait environ 20 000 exoplanètes, dont une cinquantaine pourraient être des « candidates » à la vie.

Pour établir cette classification, qui reste à considérer avec prudence, deux conditions primordiales sont recherchées chez les corps célestes observés : un diamètre environ égal à celui de notre planète et une orbite dans la zone de leur étoile rendant possible la présence d'eau liquide. Or, sur les centaines d'exoplanètes déjà détectées par TESS depuis son lancement en 2018 (et quelques dizaines confirmées), TOI 700d est la première à valider ces critères.

Toi, toi mon toi

Initialement, l'étoile TOI 700, à 100 années lumières de la Terre, avait été mal archivée par le système de tri de la base de données de la mission, et les trois exoplanètes découvertes autour d'elle, mal classées. En fin de compte, TOI 700 mesure environ 40 % de la taille de notre Soleil et sa température est moitié moindre. TOI 700d est la plus éloignée des trois planètes de ce système, et la meilleure « candidate », avec un diamètre 20 % supérieur à celui de la Terre. Elle orbite autour de son étoile en 37 jours et reçoit l'équivalent de 87 % de l'énergie que nous envoie notre Soleil. Toutefois, les astrophysiciens estiment que TOI 700d est probablement en rotation synchrone, ce qui signifie qu'elle présente toujours la même face à son étoile (comme la Lune avec la Terre).

Besoin d'en savoir plus

Plusieurs simulations sont déjà en cours pour tenter de savoir si cette nouvelle exoplanète pourrait abriter une atmosphère, des conditions stables, des océans voire des conditions propices à la vie... Mais il reste beaucoup d'inconnues. Dans un modèle, l'une des faces est couverte de nuages à cause de l'évaporation, dans d'autres, les conditions sont désertiques... Tout dépend, entre autres, de la composition de l'atmosphère et des conditions de surface (vents, volcanisme, météorologie...).

Bonne nouvelle cependant, l'étoile est relativement stable : sur les 11 mois d'observation par différents télescopes nécessaires à la confirmation de l'existence de ces trois exoplanètes, elle n'a pas connu d'éruptions majeures.

TOI 700d va donc rejoindre le petit catalogue des planètes les plus prometteuses à l'observation. Le télescope CHEOPS, spécialisé dans la caractérisation des exoplanètes, pourra peut-être nous permettre d'en apprendre plus sur ce nouveau monde.

Quant à TESS, d'autres nouvelles découvertes ont récemment été publiées, dont TOI 1338b, une exoplanète évoluant dans un système à deux étoiles.

Source : NASA
Eric Bottlaender
Par Eric Bottlaender
Spécialiste espace

Je suis un "space writer" ! Ingénieur et spécialisé espace, j'écris et je partage ma passion de l'exploration spatiale depuis 2014 (articles, presse papier, CNES, bouquins). N'hésitez pas à me poser vos questions !

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (8)
bmustang

je préfère celle-ci TOI 1338b, car elle a deux étoiles et c’est assurément plus sécurisé si l’une lâchait

ebottlaender

Voilà, enfin un raisonnement logique.
L’étoile de back-up !

utada_hikaru

J’espère qu’il n’y a pas plus de 0.04% de co2 dans son atmosphère sinon il doit y faire au moins 100°, invivable.

chabgyver

On est encore très très loin de passer nos vacances là-bas mais bon, on est contente de savoir qu’une telle planètes et tant d’autres semblables existent.

8t88s

soit, avec les vaisseaux spatiaux que nous avons actuellement, environ 2M Années pour y aller…

C’est bien, faut y croire.

Bon perso, je prefère aller en vacances en Bretagne, j’ai plus de chances d’y revenir avant ma mort ^^

K4minoU

Je me suis tjs demandé comment ils font pour affirmer qu’une planète a 20% de plus en diamètre que celle de la terre?

Ils voient juste des points, sur une carte, comment calculer avec certitude la taille de ce point?

C’est une vraie question (pas un troll), si qqun a un lien, je suis preneur =)

ebottlaender

En fait c’est lié à la méthode des transits utilisée par TESS pour détecter les exoplanètes : on attend que l’exoplanète passe entre nous et son étoile, ce qui induit une petite baisse de luminosité. Cette baisse, quand le capteur est suffisamment précis, peut nous en apprendre beaucoup sur l’exoplanète, et en premier lieu, sa taille (puis sa masse avec la période orbitale, puis même la présence d’atmosphère si le capteur est suffisamment puissant, etc).
Voici un article wiki :


et une vidéo de Techniques Spatiales qui explique très bien cette méthode non seulement pour les exoplanètes mais aussi pour d’autres observations :

K4minoU

La méthode permet d’indiquer la présence de « petits corps » cachant la lumière de l’étoile, mais comment elle permet de mesurer la taille de ces corps? Il y a peut-être ma réponse dedans, j’ai pas encore lu le lien ^^

Par extension comment ils calculent la taille d’une étoile? Quand ils affirment qu’elle est X% plus grosse que la notre?

Merci