Une nouvelle typologie de trous noirs découverte par des chercheurs ?

Benoît Théry Contributeur
05 novembre 2019 à 11h20
0
trou-noir

Cela fait maintenant plus d'un siècle que le célèbre Einstein a prédit l'existence des trous noirs. Aujourd'hui, les chercheurs parviennent à les détecter en utilisant différentes méthodes, notamment l'observation par rayons X.

Une nouvelle méthode laisse aujourd'hui supposer l'existence d'un genre de trou noir inconnu auparavant.

Une aiguille dans une botte d'étoiles

Cette méthode a été mise au point par des chercheurs de l'université de l'Ohio. Elle est développée dans la revue spécialisée Science.

Pour l'étude, les chercheurs n'ont retenu que des systèmes binaires, c'est-à-dire composés de deux corps orbitant autour d'un même centre de gravité. En général, si l'un de ces deux corps célestes est un trou noir, les observateurs le repèrent grâce à la matière qu'il absorbe de son « partenaire ». Mais si ce trou noir est trop petit, il peut ne pas interagir avec son étoile, ce qui le rend invisible.

Les scientifiques ont utilisé des données issues d'APOGEE (pour Apache Point Observatory Galactic Evolution Experiment), un programme basé sur la spectroscopie, pour parcourir le ciel à la recherche d'étoiles. Celui-ci a fourni les données spectroscopiques de 100 000 étoiles présentes dans la Voie Lactée. En les combinant avec le projet All-Sky Automated Survey for Supernovae (ASAS-SN), les chercheurs ont pu observer les variations de lumière émises par ces étoiles au cours du temps, sachant que les changements du spectre lumineux, en particulier du bleu et du rouge, peuvent révéler la présence d'un trou noir.

Trahi par le spectre

Les chercheurs ont retenu une étoile baptisée 2MASS J05215658+4359220 (ou J05215658 en raccourci). Celle-ci témoigne d'une variation particulièrement importante de son spectre lumineux. Todd Thompson, professeur d'astronomie à l'université de l'Ohio, explique alors que les données étudiées indiquaient que l'étoile gravitait autour d'un objet invisible, et que ces variations stipulaient que cet objet pouvait être un trou noir.

Or, après de nouveaux calculs, ce corps céleste s'est démarqué par sa faible masse. Le trou noir découvert serait en effet environ 3,3 fois plus massif que notre soleil. Si cela peut sembler énorme, c'est en réalité largement inférieur aux trous noirs habituellement détectés par les rayons X, qui ont en général une masse cinq à six fois plus importante que celle du soleil. Le trou noir de J05215658 serait même le plus petit trou noir découvert à ce jour.

La méthode de recherche utilisée par les chercheurs de l'Ohio laissent donc espérer la découverte d'un nouveau genre de trous noirs. Pour Todd Thompson, J05215658 était leur « premier candidat ». « Nous avons proposé une nouvelle façon de rechercher des trous noirs, mais nous avons aussi potentiellement identifié l'un des premiers d'une nouvelle classe de trous noirs de faible masse », a-t-il ajouté.

Source : CNet
Modifié le 05/11/2019 à 20h06
2 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top