L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?

22 août 2019 à 15h22
0
Astéroïde

(99942) Apophis, du nom du « Dieu du Chaos » dans la mythologie égyptienne, est un astéroïde de 340 mètres de large, qui devrait « frôler » la Terre d'ici le mois d'avril 2029.

Apophis faisait déjà parler de lui il y a maintenant 15 ans, et à lire les médias ces dernières heures, ce n'est pas près de s'arrêter. En cause ? Une hypothétique collision avec la Terre, en 2029... Sauf que selon les calculs des scientifiques de la NASA, la probabilité de cette rencontre est nulle.


Visuel de la NASA montrant la trajectoire de l'astéroïde Apophis, en 2036 © NASA

« Frôler » la terre à 31 000 km de distance

En 2029, l'astéroïde Apophis devrait « frôler » la Terre à quelques 31 000 km de distance, un événement rare qui, cette fois, a été remis en lumière par Elon Musk, au travers d'un tweet le 18 aout.



Voilà donc ce qui a suffi à relancer les rumeurs quant à une éventuelle collision avec la Terre.

Avis aux superstitieux, le passage d'Apophis devrait avoir lieu un vendredi 13 avril. Pour autant, inutile d'invoquer la chance, puisque la probabilité d'une collision est nulle. Pour évaluer cela, les scientifiques ont utilisé l'échelle de Turin, outil de mesure permettant de définir le risque d'impact entre la Terre et un objet dit géocroiseur.

Les rumeurs, elles, semblent provenir du fait que, lors de la découverte d'Apophis en 2004, les scientifiques de la NASA avaient déterminé que l'astéroïde avait 1% de chance d'entrer en collision avec la Terre (niveau 4 de l'échelle de Turin), entraînant de possibles destructions.

Or, leurs calculs ont désormais, ramené le risque d'impact au niveau zéro de l'échelle de Turin : il est donc plus qu'improbable qu'Apophis n'entre en collision avec la Terre.

Pour les scientifiques de la NASA, c'est une chance plus qu'une inquiétude

Amarina Brozovic, scientifique spécialiste radar pour la NASA, est ravie de ce phénomène rare qui se produira dans dix ans.

Un fait qu'elle semble d'ailleurs pressée d'analyser : « Nous observerons l'astéroïde avec des télescopes optiques et des radars ». Il reste ainsi plusieurs années aux équipes de la NASA pour mettre en place tous les moyens nécessaires à l'observation approfondie de l'astéroïde.

Apophis est un phénomène rare, de par sa taille, conséquente, et sa proximité avec la Terre, qu'il va « frôler », à seulement 31 000 km. Il sera d'ailleurs visible à l'œil nu.

Pour les chercheurs de la NASA, notamment, Apophis va permettre d'étendre le champ des connaissances en astronomie mais aussi d'étudier, de manière plus précise, des moyens de prévention et de défense en cas de réelle menace d'impact avec un astéroïde, dans le futur.

Les chercheurs travaillent à la défense face aux astéroïdes

Les moyens de défense face à de possibles astéroïdes dangereux sont d'ores et déjà le terrain de recherche de nombreux scientifiques : parmi les stratégies actuellement étudiées, on trouve l'impact cinétique. Cette méthode consisterait à envoyer des engins spatiaux, à une vitesse très importante, afin de percuter l'astéroïde et dévier sa trajectoire. Aussi improbable puisse-t-il paraître, l'impact cinétique est, pour l'heure, la piste la plus sérieuse développée par les chercheurs : elle constitue d'ailleurs le cœur de la mission DART, qui devrait être testée en 2022.

L'utilisation d'une bombe nucléaire est aussi régulièrement évoquée, mais cette méthode manque encore de précision. En effet, faire exploser un astéroïde c'est aussi risquer de rater sa destruction et de le disloquer en une pluie de roches, qui seraient alors possiblement projetées sur la Terre. Aussi, selon les études en cours, il convient plutôt de faire exploser une bombe à plusieurs centaines de mètres de l'astéroïde, afin de dévier sa trajectoire.

Néanmoins, la NASA a encore le temps de mettre au point ses stratégies et ses outils, car selon ses propos, et à moins qu'elle n'ait omis des éléments dans ses recherches : « aucun astéroïde connu ne pose de risque significatif d'impact avec la Terre pour les 100 prochaines années ». Ajoutons à cela que, comme le souligne Numerama, le plus grand risque d'impact dangereux actuellement connu aurait lieu en 2185 !

Source : Express.co.uk , Numerama , NASA
Modifié le 22/08/2019 à 17h20
37
28
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Tesla Cybertruck : quelle est la répartition mondiale des précommandes ?
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
scroll top