🔴 French Days : ventes flash jusqu'à - 50% 🔴 French Days 2022 : ventes flash jusqu'à - 50%

Ariane 6 : où en est le développement de la fusée européenne qui devrait décoller dès 2020 ?

12 juin 2019 à 16h10
24
Une fusée Ariane 5 au décollage, en mars 2012 au centre spatial de Kourou, en Guyane

Avant son lancement en 2020, la fusée Ariane 6 finit de se préparer et passe ses derniers tests.

Sa base de lancement, à Kourou, en Guyane Française, est aussi bientôt parée au décollage.

Une mission commerciale pour Ariane 6, en 2020

Le lancement aura lieu à Kourou, en Guyane Française et pour l'heure, la mission commerciale qui doit être effectuée par Ariane 6 est sur la bonne voie.

De fait, la zone de lancement est bientôt prête et la fusée presque au point : la mission devrait donc respecter ses échéances.

La fusée Ariane 6 sera propulsée par un moteur Vulcain 2.1 et verra son étage supérieur propulsé par un moteur revivifiable Vinci. Plusieurs boosters à combustible solide, deux ou quatre, seront fixés au centre du socle de décollage afin de fournir une poussée supplémentaire.

En Guyane Française, en Allemagne et en France : les assemblages et derniers tests ont lieu à différents endroits.

On sait déjà que la base de lancement en Guyane Française est sur le point d'être terminée. Le bâtiment d'assemblage est, lui, complètement achevé et l'on voit dès à présent l'installation du matériel se faire.

L'étage supérieur de la fusée est quant à lui testé en Allemagne. De la même façon, les essais d'allumage ont été réalisé là-bas, avec succès.

En France, à Issac et Le-Haillan, l'assemblage des jupes arrières et la construction des buses pour les moteurs de la fusée sont en cours chez ArianeGroup. La chaîne d'assemblage a d'ailleurs été automatisée afin d'augmenter de 30% la capacité de production.

Une dernière phase de préparation avant le lancement aura lieu dès le début d'année 2020. Elle débutera avec le test du moteur de la fusée, directement à Kourou. Un modèle d'essai d'Ariane 6, complètement assemblée, sera également de la partie pour amorcer des tests depuis la zone de lancement.

Source : Space Daily
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
24
0
tinou7789
“où en est le développement de la navette française” Ariane 6 n’est il pas un lanceur européen ?
KoV
Navette Oo ???
Badulesia
Bonjour.<br /> Le titre est faux :<br /> Ariane 6 est un lanceur, pas une navette.<br /> Ariane est un projet européen (sous l’égide de l’ESA), pas français. La France y contribue.<br /> A part ça le reste de l’article recopie des informations glanées ailleurs.
BetaGamma
“une pression supplémentaire” ??? Non ! une poussée supplémentaire !
nirgal76
La navette Ariane 6 ?..aie…c’est gênant quand c’est à ce point là
icejedi
Exactement ce que je me suis demandé : ça fait longtemps qu’il n’y a plus de navettes spatiales en service…
yvesl
pour ce qui est des non navettes, ils en on eu surement marre, de cramer en sortie ou entrée dans l’atmosphère
Fulmlmetal
Wow, ah ouais quand même. Là vous avez fait fort. Visiblement l’auteur de cet article parle d’un sujet qu’il ne connait absolument pas, c’est bourré d’erreurs. C’est lamentable. Ca pique aux yeux.<br /> Ariane n’est pas une navette mais une fusée. Le principe d’une navette c’est justement de faire des trajets aller et retour entre deux points, et recommencer, or ce n’est pas du tout la fonction d’Ariane 6.<br /> Ensuite Ariane 6 n’est pas française mais européenne.<br /> Au décollage on ne parle pas de pression mais de poussée.<br /> Les boosters ne sont pas au centre du socle (ce qui ne veut rien dire) mais tout autour du corps central.<br /> Le terme buse n’est jamais employé en aérospatial, on parle plutot de tuyère. Et je ne comprend pas votre terme de jupe arrière !!!<br /> Quand à la construction de bâtiment d’assemblage, il est effectivement fini extérieurement mais il reste à y ajouter l’intérieur. Et ce bâtiment est le plus simple, il reste encore à finir le portique mobile et surtout les carnaux et le pas de tir.<br /> Quand à votre terme moteur revivifiable, vous pouvez utiliser le terme généralement employé qui est Moteur réallumable.<br /> Bon je m’arrete là car c’est au moins une erreur par phrase … Franchement cet article est pitoyable.
spacegonzo
Une navette française ? un moteur revivifiable ? des boosters fixés au centre du socle de décollage ? et qui fournissent une pression supplémentaire ?<br /> C’est une fusée européenne. Vinci est un moteur réallumable. Les moteurs auxiliaires sont fixés à l’étage central. Ils fournissent l’essentiel de la poussée.<br /> L’article a été rédigé par une IA ?
Popoulo
Faire un article comme celui-là sans prendre soin de son contenu sachant toutes les personnes calées dans le domaine qui traînent ici, c’est du suicide.<br /> Alors, navette ou fusée ? ^^
soaf78
Ariane 6 n’est pas une navette mais un croiseur de combat Klingon
YAKAPA
C’est peut être le moment de ressortir la navette Hermès du placard !!!
Fulmlmetal
A priori l’auteur a corrigé certaines erreurs que nous avons relevé mais en a laisser d’autres … bah après tout l’article était déja baclé alors autant continuer en baclant la correction et en faisant le travail à moitié…
JeXxx
“Revivifiable”, vient de la source, l’auteur a utilisé Google trad… Perso j’aurais honte …
carinae
je dirais … lanceur ! comme ça c’est neutre !
Badulesia
re …<br /> Je suis franchement écroulé de rire de voir que mon commentaire passerait presque pour gentillé, quand je vois les remarques encore plus acerbes (et justes !) que vous avez faites.<br /> Comment peut-on écrire un article comme ça ?<br /> Au-dela, ce que je ne comprends pas, ce que les auteurs ici ne se remettent pas en cause quand on leur justifie leurs erreurs : pourquoi ne pas éditer l’article ? Pourquoi ne pas répondre ? Pourquoi ne pas ajouter un complément d’information à l’article ?<br /> J’ai écrit à un auteur d’article sur un tout autre site bien plus sérieux dernièrement. J’ai eu un réponse précise et argumentée, ce fût un échange épistolaire courtois et instructif.
Fulmlmetal
Le problème c’est que sur Clubic les auteurs d’articles sont payés à l’article. On a donc une compétition entre les rédacteurs de celui qui fera un article avant l’autre peu importe le sujet , et le but est de faire un max d’articles pour gagner plus, court et non travaillé bien évidemment puisque le contenu et la qualité ne compte pas dans le salaire.<br /> Bref avec un tel systeme de paiement à la carte pas étonnant de voir des articles courts, sans contenus, bourrés d’erreurs (et aussi de fautes), sans vérification, parfois avec de simples traductions sans forme de Google Translator, et qui ne sont pas corrigés ensuite. Les auteurs publient et s’en fiche après, aucun suivi, aucun contact avec les lecteurs qui doivent finir leur travail.<br /> Tant que Clubic se contentera de ça il n’y a pas de raison que ça change. il n’y a aucun investigation, aucune analyse, aucune vérification, aucune recherche … c’est clubic quoi.
Niverolle
“L’article a été rédigé par une IA ?” ==&gt; ça c’est méchant pour les IA !
Badulesia
Je connais clubic depuis longtemps, et j’ai eu apprécié son contenu. Depuis plusieurs années ça se dégrade. Une telle politique éditoriale est lamentable. Clubic est archivé par les agrégateurs d’actualités : on est donc en mesure de demander du sérieux. Sinon cela passe pour de la désinformation.
Popoulo
Le contenu eut été apprécié par de très nombreuses personnes, car il était de qualité. Les journalistes prenaient le temps d’intervenir. Les échanges se faisaient entre passionnés et c’était un réel plaisir de traîner sur le site.<br /> Je dirai juste merci aux intervenants (comme ici avec Fulmlmetal, Spacegonzo, Nirgal76 - et ceux que j’oublie) qui font que les articles sont corrigés et que les néophytes ne quittent pas le site avec des infos complètement erronées.
olahaye74
Une chose est sûre, je pense qu’on s’est planté à vouloir faire un “petit” lanceur vu que ça existe déjà chez Space X à un cout qui sera moindre.<br /> Pire, Space X s’attaque aux gros lanceurs cappable d’envoyer une flotte complète de satellites voir d’envoyer en orbite des morceaux de vaisseau spatial pour aller sur la lune ou mars à terme.<br /> Nous, on a choisi de pouvoir envoyer un pétard :’-(
YAKAPA
Ariane 6 est un projet arrivé trop tard. SpaceX avec ses lanceurs réutilisables gagne sur les tarifs et c’est là que tout se joue. C’est dommage car avec une Ariane 6 sur vitaminée et la navette Hermès (projet abandonné faute de moyen), l’Europe aurait pu prendre une part conséquente du marché dans l’envoi vers la station IT de spationautes Européens ou autres. Et probablement remplacer le besoin d’utiliser les Soyouz hors d’âge.
nirgal76
en tout cas pour une fois, ça a été corrigé. Merci d’avoir tenu compte des commentaires
Fulmlmetal
Ola &amp; Yakapa, vous vous trompez complement<br /> Ariane 6 n’est pas un petit lanceur, vous confondez avec Vega qui existe déja. Ariane 6 aura une capacité proche de celle d’Ariane 5 (qui a 20 ans) mais en bien plus économique.Ar 6 a été pensé après la Falcon 9 de SpaceX, pour répondre à cette menace.<br /> Arretez de croire cette rumeur que la réutilisation est la seule solution économique, d’autant qu’à ce jour Spacex n’a jamais prouvé que le lanceur était viable économiquement, tout les experts le disent ils vendent à perte ou avec un gain quasi nul. SpaceX ne survit que grace aux juteux contrat vers l’ISS (programme COTS et CCDeV) et les lancements militaires qui sont otus payé le double du prix habituel. C’est une subvention déguisée.<br /> L’avantage de la réutilisation c’est de pourvoir réaliser une cadence élevé, pour accroitre les gains or à ce jour space qui avait prévu un vol par semaine n’arrive pas à faire mieux que 15j et avec l’accélération des lancements depuis 10 ans les clients se font plus rares. Certes SpaceX pourra faire des lancements avec sa capsule ou son réseau Starlink mais ce n’est pas de l’argent frais, c’est de l’argent interne.<br /> Quand au gros lanceur de SpaceX tout les experts ne lui donne pas un grand avenir. L’histoire a montré que ces gros lanceurs étaient toujours des gouffres financiers. Il n’y a qu’à voir la gestion de la Falcon Heavy qui a volé avec 5 ans de retard pour se rendre compte que la grandeur multiplie exponentiellement les difficultés, d’autant que la Falcon H est voué à disparaitre<br /> Quand à Hermes c’est un autre débat, les allemand n’en voulaient pas et la France a finalement changé d’avis et préféré les vols automatiques (sondes, sat). Ce qui est dommage c’est que l’europe n’ait pas voulu modifier l’excellent ravitailleur automatique ATV, aujourd’hui abandonné, pour en faire un vaisseau habité tout comme Spacex l’a fait en transformant le Dragon en Dragon Crew
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

French Days : TOP 10 des dernières promos folles !
AirPods 3 : les derniers écouteurs Apple sont bradés pour les French Days
Optez pour l'un des VPN les plus innovants à prix cassé avec cette offre spéciale French Days
Cdiscount brade ce PC portable gamer MSI (RTX 3050) pour les French Days
NordVPN rajoute une IP dédiée en option à son VPN
Windows 11 : sur les PC portables pliables, Microsoft reste à la traine
Le volant Logitech G29 et son levier de vitesse sont à prix cassé pour les French Days
French Days : Le MEGA TOP 10 des offres à ne pas louper
Une barre de son pour moins de 200€ ? Ce sont les French Days Boulanger !
French Days Xiaomi : l'excellent Redmi Note 10 Pro est moins cher sur le store officiel !
Haut de page