Pour Musk, les structures spatiales O'Neil envisagées par Jeff Bezos sont vouées à l'échec

le 27 mai 2019 à 09h54
0
The Return to Abalakin
The Return to Abalakin © Alexander Preuss

Interrogé par un internaute sur Twitter à propos des récentes déclarations de Jeff Bezos et sa volonté d'investir l'espace à long terme grâce au concept de structures spatiales O'Neil, Elon Musk en a profité pour moquer son concurrent et rappeler qu'un tel projet est encore à des années-lumière d'être réalisable.

Vers une « présence humaine soutenue » dans l'espace ?


Un peu plus tôt ce mois-ci, Jeff Bezos, patron d'Amazon et fondateur de Blue Origin, a dévoilé son ambitieux prototype d'atterrisseur lunaire nommé Blue Moon, un engin qui devrait voir le jour d'ici 2024. L'actuel homme le plus riche du monde s'est ensuite laissé aller à des circonvolutions à propos de l'avenir de l'humain et autour d'une éventuelle « présence humaine soutenue » dans l'espace.

Le PDG d'Amazon estime en effet que les humains ne pourront pas vivre de façon permanente sur des planètes autres que la Terre en raison de trop nombreuses contraintes : « Je pense que nous vivrons dans des colonies spatiales géantes comme celles de O'Neil  » a-t-il déclaré lors d'un événement privé qui s'est déroulé au Yale Club de New York.

Théorisé dans les années 1970 par le physicien américain Gérard K. O'Neil dans son livre Les villes de l'espace, ce projet d'habitat spatial est plus connu sous le nom de cylindre de O'Neil. Il consiste en une immense structure simulant la gravité et composée de deux cylindres à rotation inversée qui rendrait possible la conduite d'activités agricoles, de productions industrielles, et permettrait in fine d'y installer une colonie qui ne compterait pas moins de plusieurs millions de personnes.

Ce type de structure ne vous est peut-être pas inconnue puisqu'elle inspire régulièrement le monde artistique, comme on peut le voir à la fin du film Interstellar, ou encore dans la fameuse série de jeux vidéo Mass Effect et sa Citadelle. Selon Bezos, ce type de colonie posséderait de nombreux avantages par rapport à l'installation de bases sur une planète.

Elon Musk loin d'être convaincu


En réponse à un internaute sur Twitter lui demandant son avis à propos de ces structures géantes encensées par Bezos, Elon Musk n'y est pas allé avec le dos de la cuillère puisque ce dernier a clairement fait savoir que, selon lui, ce projet n'avait « aucun sens ».

À en croire les déclarations du multi-entrepreneur, ce projet ne serait que de la pure science-fiction et tout simplement irréalisable ailleurs que sous la plume d'un Asimov ou d'un Philip K. Dick. Il ajoute en effet : « Pour faire croître la colonie, il faudrait transporter de grandes quantités de masse depuis des planètes/lunes/astéroïdes. Ce serait comme essayer de construire les États-Unis au milieu de l'océan Atlantique ! ».



Une pique a priori pertinente envers le dirigeant de Blue Origin, concurrent direct de SpaceX, bien que Elon Musk soit lui-même abonné à des idées de projets qui peuvent, pour le moment, paraître un tantinet fictionnelles.

Source : gadget.ndtv.com

Modifié le 27/05/2019 à 10h22
Mots-clés :
Espace
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

General Motors envisage... un Hummer 100% électrique
Les vélos et trottinettes électriques bientôt légales dans l'état de New York
Radar 360° et caméra arrière, Damon pousse l'innovation sur ses motos électriques
Dr.Mario World arrive le 10 juillet sur iOS et Android
Volkswagen garantira les batteries de l'ID.3 pendant 8 ans : une première
Selon Kuo, Apple proposerait à nouveau un smartphone compact en 2020
RCS : le successeur du SMS arrive et c'est Google qui s'en charge
Salon du Bourget - Drones : Dassault et XSun présentent un prototype autonome à alimentation solaire
Test du Jabra Elite 85h : un casque Bluetooth performant dans tous les domaines
Libra : ce qu'il faut savoir sur la cryptomonnaie annoncée de Facebook
scroll top