Hubble et Gemini permettent d'identifier une des premières sources lumineuses de l'Univers

Matthieu Legouge Contributeur
14 janvier 2019 à 10h29
0
Univers

En s'appuyant sur des données collectées par le télescope spatial Hubble ainsi que de plusieurs télescopes de l'observatoire de Maunakea dont fait partie Gemini, les chercheurs sont parvenus à identifier un quasar extrêmement éloigné, « l'objet le plus brillant qui apparaisse si tôt dans l'histoire de l'univers ».

Une découverte fortuite grâce à l'effet de lentille gravitationnelle


Baptisé J043947.08+163415.7 - oui, les objets célestes ont des noms complexes - est un quasar qu'il aurait été très difficile de découvrir et d'étudier sans l'effet de lentille gravitationnelle produit par une galaxie qui émet peu de lumière située à environ 6 milliards d'années-lumière de la nôtre.

Les télescopes braqués vers le ciel ont en effet pu repérer J0439 + 1634 (pour faire plus court), ce quasar extrêmement brillant, grâce à la déviation de ses rayons lumineux dont la puissance à, par la même occasion, été multipliée par 50 comme le précise Xiaohui Fan de l'Université de l'Arizona :
« Sans ce télescope cosmique improvisé, la lumière du quasar apparaîtrait environ 50 fois plus faible ». Il explique par ailleurs : « Cette découverte démontre qu'il existe des quasars fortement gravitationnels malgré le fait que nous cherchons depuis plus de 20 ans et que nous n'en avons trouvé aucun aussi loin dans le passé. »

Un quasar témoin du début des temps


La luminosité de J0439 + 1634 équivaudrait à quelques 600.000 milliards de fois celle du Soleil et aurait parcouru la bagatelle de 12.8 milliards d'années-lumière pour parvenir jusqu'au regard stupéfait des chercheurs et de leurs télescopes. Sa taille atteindrait quant à elle les 700 millions de masses solaires !

C'est grâce à la grande précision de Hubble, le télescope de la NASA, que les chercheurs ont pu déterminer qu'il s'agissait ici bel et bien d'un quasar dont le rayon lumineux était divisé en trois composants par l'effet de lentille gravitationnelle. Par la suite, les données combinées des télescopes Pan-STARRS1 à Hawaï et du télescope spatial WISE ainsi que les récentes observations à l'aide de Gemini North ont pu confirmer la nature de cet objet primitif qui serait apparu à peine 1 milliard d'années après le Big Bang.

Les recherches autour de J0439 + 1634 sont loin d'être terminées ! Les chercheurs espèrent maintenant tirer profit du réseau d'antennes millimétrique-submillimétrique de l'Atacama (Alma) ainsi que, dans les années à venir, du télescope spatial James Webb (JWST).

Source : Eurekalert
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix augmente ses tarifs en France dès aujourd'hui
Un outil destiné aux forces de l'ordre capable de déverrouiller quasiment tous les smartphones
Sommet européen des 20 et 21 juin : objectif zéro émission de gaz à effet de serre d'ici 2050 ?
Une pétition demande à Netflix de déprogrammer Good Omens... une série produite par Amazon
Bill Gates considère que
Le Raspberry Pi 4 est là : trois configurations jusqu'à 4 Go de RAM (et un kit desktop)
AMD : le Ryzen 7 3800X mettrait à mal les Core i9-9900K d'Intel sur GeekBench
Le Bitcoin continue sa course folle et dépasse les 10 000$
La mémoire informatique universelle pourrait révolutionner la consommation des data centers
La Tesla Model 3 perd les faveurs de l'Europe, qui lui préfère la future Renault ZOE 2
scroll top