Des chercheurs ont découvert Farout, l'objet le plus éloigné du Soleil

Par
Le 24 décembre 2018
 0
univers

Une équipe d'astronomes a observé dans l'espace, pour la première fois, un objet situé à plus de 100 unités astronomiques du centre de notre système solaire. Il s'agirait d'une petite planète, dotée de reflets roses très tendance.

Cette découverte est le fruit d'une collaboration entre la Carnegie Institution for Science de Washington, l'université d'Hawaï et la Northern Arizona University (États-Unis). Mais ce n'était pas ce que les scientifiques recherchaient.

120 fois plus éloigné du Soleil que la Terre

L'objet a d'abord été observé via un télescope Subaru, situé à Hawaï, puis un télescope Magellan, au Chili, a permis de l'étudier plus précisément. D'après les auteurs de la trouvaille, ce gros caillou de 500 km de diamètre et de couleur rosâtre serait en réalité une planète naine. Son éloignement du Soleil lui conférerait une vaste structure de glace et a inspiré les scientifiques au moment de lui trouver un nom : « Farout », que l'on peut traduire par « très loin ».

Et ce titre n'est pas usurpé : le corps se trouve à 120 unités astronomiques (UA) du Soleil, soit environ 18 milliards de kilomètres. L'unité astronomique correspond en effet à une approximation de la distance séparant la Terre de l'étoile principale de notre système, soit environ 150 millions de kilomètres. A titre de comparaison, jusqu'à présent, l'objet connu le plus lointain, Eris, s'arrêtait à « seulement » 96 UA du cœur du système solaire, quand Pluton en est éloigné d'à peine 34 UA.



À la recherche de la planète X

Cependant, Farout n'était pas l'objet des recherches des astronomes. Depuis 2014, ceux-ci sont en effet en quête d'une planète massive, appelée « planète Neuf » ou « planète X », qui serait située à la frontière de notre système solaire. Son existence expliquerait la localisation et la trajectoire de certains corps célestes éloignés, tels que celui nouvellement observé, dont la découverte étaye cette hypothèse.

Mais VG18, nom scientifique donné à Farout, est loin d'avoir livré tous ses secrets. Sa composition reste à déterminer, au même titre que son orbite. Cette dernière nécessitera vraisemblablement plusieurs années d'études, mais les scientifiques sont déjà convaincus que la petite planète mettrait plus de 1 000 ans à faire le tour du Soleil.

Source : CNN

Les dernières actualités Conquête spatiale

scroll top