🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% ! 🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% sur le high-tech

Elle est revenue ! La capsule Orion se pose dans le Pacifique et termine sa mission Artemis I

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
12 décembre 2022 à 12h45
11
Orion capsule Artemis I parachutes atterrissage © NASA
Orion, encore toute fumante, revient sur Terre. Crédits : NASA

Comme prévu, le véhicule habitable de la NASA a réussi sa mission lunaire Artemis I en se posant à 18 h 40 (Paris) ce 11 décembre, dans l'océan Pacifique. Un retour sans histoire qui donne le feu vert pour les missions suivantes, prévues pour emmener des astronautes autour et sur la Lune.

Le module de service européen a lui aussi reçu les félicitations du jury.

Orion téléphone maison

Après son dernier survol lunaire pour revenir vers la Terre le 5 décembre, il ne restait que la complexe phase d'amerrissage pour que la capsule Orion termine avec succès sa mission lunaire. Les manœuvres ont été globalement plus précises que prévu, aussi la phase de transit a-t-elle été très calme, avec quelques allumages des moteurs auxiliaires pour affiner la trajectoire vers le site dédié au retour sur Terre.

La NASA avait le choix entre différentes options (toutes dans le Pacifique) et a préféré un site non loin de l'île de Guadalupe (péninsule de Baja), près des eaux mexicaines et au large de San Diego. La météo y était parfaite, avec une petite houle d'un mètre, très peu de vent et de nuages. La capsule Orion, qui continuait de son côté à accélérer alors qu'elle « tombait » vers la Terre, a presque atteint les 40 000 km/h avant de traverser l'atmosphère.

Artemis I capsule Orion ESM vue de la Terre DRO © NASA/ESA
Le module de service ESM de la capsule a rempli sa part du travail... Et nous a envoyé des photos en continu tout au long de la mission ! Crédits : NASA

Au revoir ESM, et merci

L'une des dernières manœuvres importantes avant la rencontre avec la Terre était de larguer le module de service européen (ESM) après ses 25 jours de mission réussie. Un pincement au cœur certain pour les équipes européennes à Darmstadt, mais aussi une fierté pour la participation importante à un projet lunaire habité de long terme. Les responsables de la NASA ont plusieurs fois loué le travail accompli pour ce module, qui fournit à Orion son électricité, l'air de la capsule, sa propulsion, ses antennes et sa régulation thermique !

Après éjection (environ une heure avant de traverser l'atmosphère), l'ESM s'est éloigné avant de se désintégrer au-dessus du Pacifique. Orion, de son côté, a réussi une décélération en deux temps, avec un petit rebond (skip reentry) pour profiter au maximum du freinage offert par les couches d'air les plus denses. Dans la dernière phase du vol, à moins de 5 km d'altitude, Orion a pu éjecter ses deux parachutes d'extraction et de freinage, avant de déployer ses trois parachutes principaux. Elle s'est posée dans l'eau, exactement comme lors des nombreux exercices et simulations de la NASA au cours de la décennie passée.

Retour au calme avant Artemis II

Actuellement au sein de l'USS Portland (navire dédié aux opérations amphibies de l'US Navy) qui retourne à San Diego, la capsule Orion a été inspectée une première fois et tout semble en ordre. Elle va être transportée en camion jusqu'au Centre Spatial Kennedy dans les jours qui viennent, avant d'être ouverte et inspectée en détail par les équipes sur place.

Le processus initial va prendre 6 semaines, puis les différents composants qui ont vocation à être réutilisés (notamment les ordinateurs de contrôle de vol) seront démontés et testés avant d'être installés dans la capsule Orion dédiée à la mission Artemis II. Comme son aînée qui avait servi en 2014 à la mission de démonstration EFT-1, la capsule d'Artemis I sera transformée dans les mois à venir pour subir une nouvelle batterie de tests en 2023, après quoi elle sera mise à la retraite !

Orion capsule Artemis I post amerrissage © NASA
Orion et ses équipes de récupération, au large de San Diego. Crédits : NASA

La NASA prévoit une année à venir très chargée, avec l'annonce du prochain équipage lunaire dans les mois à venir, avant de transférer les éléments du prochain exemplaire du Space Launch System en Floride et de démarrer l'assemblage. Le décollage avec les astronautes de la mission Artemis II est prévu au second semestre 2024. Avec la réussite spectaculaire d'Artemis I, tous les voyants sont au vert : les missions lunaires habitées sont de retour.

Source : Nasaspaceflight

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
11
f-dzt
C’est long ce retour vers la lune mais, petit à petit, ça avance tout de même !<br /> En tous cas, ça valait tous les « faux » départs et à permis de faire rentrer la capsule en bonne état.
Kahn-San
ça promet de belles aventures dans les prochaines années
nauxz
Miss Croatie porte plainte pour atteinte à son image suite à l’usage de son soutif pour faire atterrir l’engin…
Bombing_Basta
Elle a trois nibards ?<br /> Elle vient de Mars peut-être ?<br /> Comprenne le cinéphile qui pourra…
melcky
…s’en rappeler totalement ^^
gemini7
Elle est revenue, génial, elle n’a pas eu de problèmes sur son retour, souhaitons-lui longue vie, en attendant les missions habitées et leurs probables alunissages.<br /> Suite au prochain épisode, je prépare le popcorn.
gemini7
Citation : "Miss Croatie porte plainte pour atteinte à son image suite à l’usage de son soutif pour faire atterrir l’engin… ".<br /> Ils sont si gros qu’ils (les bonnets du soutif) ont servis de parachutes, c’est ça que tu voulais dire ?
raymondp
Magnifiques images quand même !<br /> A part ici, on en parle pas beaucoup dans les médias je trouve. C’est que le foot c’est tellement plus important…
wedgantilles
Super. Une bonne nouvelle en attendant malgré tout bien trop longtemps avant Artemis II et en espérant qu’il n’y ait pas de changer de planning d’ici là.<br /> Aussi vivement qu’ils mettent à disposition tous les enregistrements vidéos/images qui si j’ai bien compris ont été stockés dans la capsule car ne pouvant être envoyé directement sur terre.<br /> En espérant qu’il trouve quand même moyen de faire mieux pour le retour sur la Lune Histoire d’avoir des images en temps réel de qualité bien supérieure
julla0
Pourquoi larguer le module ESM au lieu de le récupérer/réutiliser?
taist
ce qui m’ a scotché, c’est que l’amerrissage ai eu lieu à la minute près ! prévu de longue date à 18h40, il a bien eu lieu à cette heure la, une mission comme ça de la part de la Nasa et de l’ESA, il y a bien longtemps qu’on n’en avait pas vue ! chapeau !
ebottlaender
En fait pour pouvoir le récupérer, il faudrait que la capsule soit énormément plus grosse, plus lourde et plus complexe. Et même là, ce ne serait pas une garantie, car comment protéger les moteurs ?<br /> Tous les modules de service sont éjectés puis détruits, celui de Soyouz, de Crew Dragon, d’Apollo…
julla0
Ok, merci pour les précisions
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Électricité : le solaire et l'éolien doublent le gaz pour la première fois !
Votre smartphone comme webcam pour votre ordinateur ? Ça arrive vite !
Soldes Amazon et Cdiscount : TOP 10 des offres folles à saisir ce week-end
Wi-Fi à la maison : qui est le roi des débits (selon nPerf) ?
Les VPN bradent leurs prix : jusqu'à -82% de réduction !
Meta Quest 3, vers une version
Une nouvelle vague de malwares déferle sur l'Ukraine
Et hop ! Au tour d'Instagram de vous facturer pour... une certification
La voiture d'un côté, la batterie de l'autre... cet accident d'Audi e-tron n'est pas rassurant du tout
La Xbox Series X de retour en solo chez Amazon
Haut de page