Un Cygnus à tout faire ! Le cargo NG-17 est reparti de la station spatiale hier

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
29 juin 2022 à 14h03
4
Cargo Cygnus NG-17 © NASA
NG-17 au moment de son éjection de l'ISS © NASA

Après avoir amené plus de trois tonnes de fret sur la Station spatiale internationale en février, le cargo Cygnus NG-17 a été désamarré hier. Il se désintégrera dans l'atmosphère aujourd'hui, mais le véhicule a réussi plusieurs objectifs secondaires intéressants pour l'avenir de l'ISS et la recherche.

Y compris rehausser son orbite !

Le fret et le frais

De prime abord, on ne demande pas grand-chose à un cargo orbital. Le Cygnus NG-17 a décollé le 19 février dernier, et le plus important était effectivement qu'il arrive à la station deux jours plus tard, avec ses 3,65 tonnes de matériel.

Des consommables (nourriture, boissons, vêtements, serviettes) pour les astronautes, du matériel de remplacement pour la station, presque une tonne d'équipements scientifiques, du matériel informatique et des pièces pour les scaphandres réservés aux sorties extravéhiculaires… Une liste presque habituelle de matériel à ranger avant, quelques semaines plus tard, de commencer à remplir le cargo dans l'autre sens, avec les « poubelles » de la station, incluant tout ce qui n'a pas besoin de revenir précieusement sur Terre.

Juste un cargo ?

Néanmoins, on le sait, les cargos sont devenus un peu plus utiles que ça. D'abord, en restant amarré quatre mois, Cygnus NG-17 servait de zone de stockage temporaire. Il est aussi possible d'attacher dans la zone avant des racks fonctionnels (les « armoires à expériences » de l'ISS), selon les besoins des agences.

Peut-on aussi s'en servir pour rehausser l'orbite de la station ? La réponse est plus complexe : cette tâche est habituellement dévolue aux cargos russes Progress, dont l'interface avec la station est reliée à des réservoirs internes aux modules russes. Ils peuvent donc transférer du carburant ou utiliser leurs propulseurs pour manœuvrer.

Mais, en 2019 déjà, la NASA avait testé cette capacité. Et, en ce mois de juin, rebelote : le 25 juin, le moteur de la capsule cargo a été allumé durant 5 minutes et 1 seconde pour modifier l'orbite de l'ISS. Une première tentative avait échoué une semaine plus tôt, mais c'est un pas dans la bonne direction. Il y a fort à parier que, pour les futurs vols de Cygnus, la NASA fasse à nouveau appel à cette capacité.

Les rotations se poursuivent

Désamarré hier grâce au bras robotisé Canadarm2, Cygnus devrait se désintégrer dans l'atmosphère au-dessus du Pacifique dès aujourd'hui. Avant de freiner, il aura encore pour mission d'éjecter le petit satellite au format CubeSat (6 kg) NACHOS, qui testera en orbite un petit capteur hyperspectral capable de détecter les émissions de certains gaz nocifs. Même son dernier jour sera bien rempli !

Le prochain cargo à rejoindre l'ISS décollera le 14 juillet. Il s'agit de la mission Dragon CRS-25, qui aurait dû atteindre l'orbite en juin, mais qui a été retardée à cause d'une fuite d'ergols détectée lors des tests au sol. Ce qui a bien sûr entraîné des remplacements de pièces, d'autres tests, et même le changement des parachutes par précaution.

Source : SpaceFlightNow

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
4
kplan
Les tests de rehaussage de l’orbite sont essentiels s’il est décidé un jour que les cargos russes ne viennent plus s’amarrer à l’ISS pour une raison ou pour une autre.<br /> En ajoutant les prochaines arrivées de Starliner pour le transport d’astronautes, Roscosmos pourrait vite se retrouver sur la touche et donc voir l’influence de la Russie limitée sur le futur, aussi court soit-il, de l’ISS et surtout des futurs projets collaboratifs.<br /> Les coopérations internationales sont formidables et toujours porteuses d’espoir, de partage de connaissances et de paix durable mais quand la politique sur la terre ferme s’en mêle, il y a toujours un impact sur ce qui se passe orbite.
_Troll
A quoi servent les deux cercles de couleur orangee et noire sur la photo ?
ebottlaender
Ce sont les panneaux solaires de la capsule, qui sont d’un design un peu particulier.
CowboyBebop
P.S: je ne suis pas contre les russes… mais, leur techno date des années 60…<br /> Zéro évolutivité… Sans eux, ISS pourra tenir sans aucun problème…<br /> Ils n’ont rien à proposer pour l’espace du demain…
kplan
Ce dont on a besoin c’est de lanceurs et de véhicules fiables dont certains capables de rehausser l’orbite de l’ISS. Le luxe et le confort on s’en passe.<br /> L’évolutivité c’est dans l’ISS que c’est nécessaire.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Surfez sur le Web en toute discrétion et à petit prix avec cette licence VPN Surfshark
L'Intel Core i9-13900K Raptor Lake domine la concurrence sur Ashes of the Singularity
La publicité arrive sur Disney+ via un nouvel abonnement (et le prix fait mal)
Le LattePanda 3 Delta disponible hors Kickstarter : un
Pour gagner en stockage en ligne, cette offre signée pCloud est idéale
La mémoire Micron GDDR6X à 24 Gbps entre en production de masse
La DDR5-6000
Stadia permet à ses joueurs de streamer un jeu en petit comité
Cet ancien employé de Twitter espionnait les utilisateurs pour le compte de l'Arabie saoudite
Cyberharcèlement : en Europe, les parents protègent moins leurs enfants que dans le reste du monde
Haut de page