🔴 Soldes : jusqu'à - 70% sur le high-tech 🔴 Soldes d'hiver : jusqu'à - 70% sur le high-tech

La Corée du Sud veut sa propre constellation de 2000 satellites

08 avril 2021 à 17h10
21
Hanwha Systems satellite © Hanwha Systems
Crédit : Hanwha Systems

Décidément, tout le monde veut sa propre méga-constellation satellitaire ! Après OneWeb, le Starlink de SpaceX, le projet Kuiper d’Amazon et les différents programmes militaires américains, c’est désormais à la Corée du Sud de se lancer sur ce secteur. Le conglomérat Hanwha Systems a récemment dévoilé son objectif de placer 2 000 satellites en orbite basse d’ici 2030.

Cette constellation devrait permettre à la société de développer d’autres activités, notamment dans la mobilité urbaine et la 6G.

Un planning particulièrement ambitieux !

Lors d’une conférence donnée pour ses investisseurs, la semaine dernière, le groupe coréen Hanwha Systems, connu pour ses activités dans la défense et les communications, a annoncé vouloir investir près d’un demi-milliard de dollars dans le déploiement d’une constellation en orbite basse. Et il faut bien avouer que l’ensemble du projet ne manque pas d’ambition.

D’une part, alors que la crise sanitaire continue de freiner de nombreuses activités de ce secteur, le conglomérat espère effectuer ses premiers lancements dès 2023, pour une première capacité opérationnelle en 2025. D’autre part, ce ne sont pas moins de 2 000 satellites que Hanwha espère lancer avant 2030 !

Pour mener ses plans à bien, le groupe va exploiter pleinement les capacités d’une de ses filiales achetées l’année dernière : le Britannique Phasor. Alors en faillite, cette entreprise disposait pourtant d’un large catalogue d’innovations et de brevets dans le domaine des communications et, surtout, des antennes réseau à commande de phase. Des technologies qui seront exploitées à bord des futurs satellites d’Hanwha Systems, qui pourront se permettre d’être polyvalents et performants sans exploser leur devis de masse, et donc le coût de leur lancement.

Drones-cargos, taxis volants et connectivité 6G à la clé

Si le groupe coréen va certainement pouvoir vendre les services de sa constellation à divers clients civils ou militaires, le but de cet ambitieux programme est de fournir une infrastructure spatiale capable d’appuyer les autres projets du groupe. Le secteur de la mobilité aérienne urbaine et de la connectivité mobile sont particulièrement visés.

La méga-constellation pourrait ainsi fournir de la bande passante, une géolocalisation précise et un réseau maillé sécurisé pour l’exploitation de futurs cargos volants urbains. Hanwha Systems travaille en effet sur deux systèmes de drones de livraison autonomes. Pour les déplacements interurbains et les livraisons les plus encombrantes, le premier aéronef doit pouvoir voler plusieurs centaines de kilomètres et embarquer jusqu’à 500 kg de charge. Le second, pour les livraisons locales, emportera 3 kg de charge et volera sur quelques dizaines de kilomètres. À cela s’ajoute l’investissement de l’entreprise dans des véhicules aériens de transport personnel autonomes. Autrement dit des drones-taxis.

Mais grâce à leurs antennes actives particulièrement souples d’emploi, les 2 000 satellites déployés en 2030 devraient aussi être à même de fournir au public des services de communication 6G. Sachant que les normes internationales de cette génération de télécommunication ne sont pas encore figées, les ambitions d’Hanwha et de la Corée du Sud viendront sans doute alimenter les bras de fer politiques et diplomatiques autour de cette question.

Source : Space News

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
21
18
cirdan
Des guirlandes lumineuses sur nos têtes en permanence et à longueur d’année : le Père Noël en a rêvé, on est en train de le faire !
ginovanelli
Un peu plus de futur débris pour provoquer un peu plus de problèmes à long terme sur l’orbite basse.
Yves64250
Après avoir polluer(pollution lumineuse inclus) la terre ,l’homme va polluer l’orbite.
Bombing_Basta
L’orbite est déjà polluée, là, ça va devenir une décharge à cosmos ouvert…
rexxie
Starlink aura 2000 satellites dans ~ 6 mois ! Il n’y a que SpaceX qui peut fournir à un prix coûtant aussi bas les taxis pour mettre en orbite.<br /> Aucune compétition en vue.<br /> Je vous mets au défi d’en observer un seul des +1000 Starlink déjà en orbite. Satellites conçus pour se désorbiter d’eux même, laissant zéro déchets.
SlashDot2k19
On va peut-être enfin avoir un ciel « étoilé » en ville
pinkfloyd
un défis ?<br /> https://www.youtube.com/watch?v=6oP3a0LviBQ
Bezenman78
Ça va être un beau bordel d’ici peu de temps…
FoxLeGoupil
Le moment de la mise en orbite est assez particulier puisque le «&nbsp;train Starlink&nbsp;» reflète bien plus les rayons solaires que dans la position finale des satellites.<br /> Malgré ça, en tant qu’astrophotographe, j’observe régulièrement le ciel et le fait est que même sans jumelles ni télescope, les satellites Starlink sont bel et bien visibles à l’œil nu et il n’est pas rare d’en voir passer 5 ou 6 à quelques secondes d’intervalle sur des orbites légèrement décalés.
opiumdna
Ça va être le moment de postuler pour un job d’éboueur de l’espace.
rexxie
J’allais le dire. Les trains de satellites suite au lancement ne comptent pas.<br /> Et probablement que vous voyez ceux qui n’ont pas encore atteint leur orbite finale. Je dis ça à cause des orbites légèrement décalées que vous observez, c’est le signe qu’ils sont en transit avec leurs petits moteurs, vers leur orbite définitive.<br /> Ils n’ont ni l’espacement ni l’altitude requise par leur programmation. À cause de la faible puissance de leur moteur, ça peut prendre plus d’un mois avant d’atteindre leur destination dans le réseau. Leur basse altitude pourrait expliquer qu’on les voit encore.<br /> Alors désolé, ceux-là non plus ne comptent pas. <br /> Quoiqu’au rythme des lancements ces temps-ci, on peut penser que ce sera toujours comme ça, mais non.<br /> @pinkfloyd Avouez que c’est joli !
Ronan42
Tout ça pour devoir les renouveller dans 10 ans car obsolètes…
carinae
Conçu pour se desorbiter tout seuls ok … mais rien n’empêche un éventuel accident, un satellite qui ne répond plus…bref ça commence déjà à devenir compliquer tant pour les astronomes que pour les mises en orbite…un beau jour on ne pourra plus mettre quoi que ce soit en orbite sans prendre un débris…
obbiclubic
Ca y est … tout le monde veut son jouet dans l’espace. On est capable de nous brider complet sur terre, mais pas dans l’espace. Les «&nbsp;humains&nbsp;» j’te jure …
Urleur
un métier d’avenir : technicien de surface spatial.
Michel_Quatrevers
Un lobbyisme d’avenir : écolo de l’espace.
rexxie
carinae:<br /> un satellite qui ne répond plus…<br /> En fait ils doivent utiliser leurs moteurs pour se maintenir car il y encore une résistance atmosphérique (très très faible) à cette basse altitude, il commencera donc à perdre de l’altitude aussitôt et se désorbitera, puis brûlera dans l’atmosphère. Zéro déchet, c’est prévu.
WillS
Faut se renseigner, tu peux pas avoir de problèmes à long terme sur l’orbite basse. Il y a encore de l’atmosphère à cette altitude, et tant les débris que les vieux satellites retombent rapidement.<br /> Quand on parle de pollution de l’orbite, on parle des orbites hautes et géostationnaires…
ginovanelli
Ha parceque quand ils retombent ils ne polluent pas ? ok monsieur je sais tout.
rexxie
Oui, monsieur sait tout, car sauf s’ils sont énormes ils se désagrègent complètement en brûlant dans l’atmosphère qu’ils traversent à plus de 20 000 km/h.<br /> @WillS La pollution des orbites est grandement exagérée. Il faut considérer que chaque couche d’orbite (décidée arbitrairement comme les couloirs aériens) est une sphère, une bulle virtuelle dont la surface augmente grandement à chaque «&nbsp;étage&nbsp;».<br /> J’ai lu que juste pour l’orbite basse, de 300 à 2000 km il y a ~ 7 200 «&nbsp;étages&nbsp;» de ces sphères virtuelles imbriquées, toutes bien plus grandes en surface que la Terre elle-même : 510 000 000 km² !<br /> Alors même si des images montrant des milliers de points au dessus de la terre frappent l’imagination, dans les faits, on ne verrait absolument rien tellement les distances sont astronomiques et la probabilité de collision microscopique.<br /> Supposant qu’on largue au hasard 10 000 lave-linge sur de la Terre. Quelle sont les probabilités d’en retrouver?
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Des scientifiques ont réussi à recréer un mini Terminator T-1000 qui passe à travers des barreaux
Qu'est-ce que la SafetyCase d'Orange, cette énorme valise de 70 kg qui assure une connexion d'urgence par satellite ?
Cette tablette graphique est de retour à son prix le plus bas pendant les soldes (moins de 95€)
Lara Croft bientôt de retour dans une série Tomb Raider !
Samsung dévoile le premier écran plat Mini-LED pour joueurs, et il ne fait pas les choses à moitié
Profitez dès maintenant de ce kit RAM Corsair à son prix le plus pendant les soldes d'hiver !
Epic fail : un voleur se prend en selfie avec un iPhone fraîchement dérobé… et se fait arrêter
Vous avez vu ? L'app Google se fait une beauté sur Android !
Surveillance : comment ces vêtements peuvent vous invisibiliser aux yeux de la reconnaissance faciale
Faites vos valises ! Des hôtels e-sport en Chine s'équipent en GeForce RTX 4090
Haut de page