Comparatif des meilleurs drones (2020)

Stéphane Paput
Spécialiste Drones
18 novembre 2020 à 12h14
0

Grâce à la miniaturisation et à la constante baisse des prix, les drones se démocratisent et s'ouvrent à un public toujours plus large. Mais leur fonctionnement et leurs niveaux de performances peuvent rester complexes à appréhender pour les non-initiés.

Choix de la rédac

DJI Mavic Air 2

Choix de la rédac

  • L'ergonomie de la radiocommande
  • L'aisance de navigation
  • La détection et l'évitement d'obstacle
Rapport qualité / prix

DJI Mavic Mini

Rapport qualité / prix

  • L'excellente stabilisation
  • La photo en qualité naturelle
  • L'interface simplifiée
Top du top

DJI Mavic 2 Pro

Top du top

  • Le faible encombrement
  • L'agilité en vol
  • Les modes de vols intelligents 2.0

Compte tenu des nombreuses spécificités techniques, trouver le meilleur drone pour répondre à vos besoins est un processus délicat à aborder. La technologie évoluant très rapidement, un modèle peut devenir obsolète et voir son prix perdre toute légitimité, sans signes perceptibles sur les supports de communications des fabricants.

Dans ce comparatif, nous avons donc tenté de résumer les forces et faiblesses des drones les plus populaires du moment, et de leur assigner un niveau d'usage. Représentant le marché actuel, la sélection est largement dominée par DJI et plutôt orientée grand public, mais contient quelques modèles d'autres marques et d'usages plus avancés.

1. DJI Mavic Air

DJI Mavic Air Un bon compromis
  • L'encombrement
  • Les modes de vols intelligents
  • Les fonctions ludiques
Un bon compromis

Malgré quelques soucis d'ergonomie et de compatibilité, le Mavic Air a brillé sur plusieurs facettes, notamment sur ses capacités de vols autonomes. La qualité de la caméra est très bonne, mais ne répondra malheureusement pas à tous les niveaux d'exigence. On regrette l'avalanche de dysfonctionnements sur le modèle de test, qui allège probablement la note générale d'un demi-point.

Un bon compromis

Malgré quelques soucis d'ergonomie et de compatibilité, le Mavic Air a brillé sur plusieurs facettes, notamment sur ses capacités de vols autonomes. La qualité de la caméra est très bonne, mais ne répondra malheureusement pas à tous les niveaux d'exigence. On regrette l'avalanche de dysfonctionnements sur le modèle de test, qui allège probablement la note générale d'un demi-point.

Commercialisé en 2018, le Mavic Air est le premier drone de taille et de poids si réduits proposant des performances de navigation et de capture équivalentes aux grands modèles des générations plus vieilles. Alors sans concurrence, il a à l'époque complètement révolutionné le marché.

A mi-chemin entre le DJI Spark et le Mavic Pro, il offre à l'époque un compromis incomparable en embarquant un enregistrement 4K, une nacelle stabilisée 3 axes et une assistance à la navigation, tout en conservant un encombrement minimal. Le package standard donne l'accès à du matériel haut de gamme suffisant pour une prise en main sereine.

Brillant mais pas parfait

De manière générale, la manœuvrabilité est remarquable. Très complet, il dispose de la fonction de détection et évitement d'obstacles, de nombreux modes de vols intelligents comme l'Activetrack, les Quickshots ou encore le SmartGesture. Toutes les fonctionnalités testées ont montré assez peu de défauts.

Malheureusement, il souffre d'une autonomie et d'une qualité de signal en deçà de ce qui est annoncé. Le Mavic Air reprend un capteur CMOS 1/2.3'' similaire au Pro. Malgré quelques petits problèmes fonctionnels, la capture photo en 12MP est polyvalente et d'une superbe qualité, soutenue par une netteté peut-être un peu trop prononcée.

En vidéo, le 1080p est impeccable à toutes cadences, mais le Slow-motion est inexploitable. Le 4K@30fps est très bon avec un piqué prononcé et une fluidité acceptable. Les couleurs sont vives, voire un peu trop saturées.

2. Parrot Anafi

Parrot Anafi Cocorico
  • Encombrement réduit
  • Excellente autonomie
  • Nombreux modes de vols automatisés
L'alternative française

Sans être une merveille de perfection, le Parrot Anafi a su revoir sa copie et obtient une mention Très Bien dans chaque matière. L'encombrement est minimal et le transport, accommodant. On regrette juste les quelques coquilles de design. Globalement, le Anafi procure une très bonne expérience de vol. Pensez toutefois à personnaliser les réglages de navigation afin qu'ils soient adaptés à votre style de pilotage et pour pallier à l'absence de capteurs de proximité. Les fonctionnalités sont complètes. La qualité Photo et Video est tout simplement bluffantpour la taille et le poids de l'appareil.

L'alternative française

Sans être une merveille de perfection, le Parrot Anafi a su revoir sa copie et obtient une mention Très Bien dans chaque matière. L'encombrement est minimal et le transport, accommodant. On regrette juste les quelques coquilles de design. Globalement, le Anafi procure une très bonne expérience de vol. Pensez toutefois à personnaliser les réglages de navigation afin qu'ils soient adaptés à votre style de pilotage et pour pallier à l'absence de capteurs de proximité. Les fonctionnalités sont complètes. La qualité Photo et Video est tout simplement bluffantpour la taille et le poids de l'appareil.

Lancé en 2018 avec certaines caractéristiques inédites, comme sa caméra pivotante à 180° vertical, le Parrot Anafi a tout pour plaire. Il a pourtant un succès limité auprès du grand public mais continue d'être amélioré par le constructeur français et décliné dans plusieurs versions, notamment auprès des professionnels.

Après une génération Bebop dont les performances étaient mitigées, le Anafi a marqué un changement radical de design et de technologie. Avec un poids plume de 320 g et un enregistrement 4K, il s'oppose au Mavic Air et constitue une excellente alternative pour qui privilégie la qualité de la caméra aux fonctionnalités de détection d'obstacle.

Le couteau suisse

Le Anafi présente une bonne précision de contrôle et une bonne stabilisation, mais subit vite les coups de vents. La manœuvrabilité nécessite un peu d'entrainement mais les presets de vols personnalisables vous aideront à trouver vos repères. Vous accédez à un panel complet de modes de vols automatisés, comme les Cineshots, les Smartdronies ou encore le mode CameraMan.

Lors des tests, la quasi-totalité des fonctionnalités ont fait un sans-faute. Grace à son capteur Sony CMOS 1/2.4'' de 21MP et sa lentille asphérique, le Anafi produit une qualité d'image épatante, particulièrement en RAW. Il faudra néanmoins post-traiter pour éliminer l'effet fish-eye ou pour obtenir un format 16:9. L'enregistrement vidéo est quant à lui sublime, et ce dès le 1080p@24fps.

Les couleurs restent naturelles et le piqué est impressionnant. A part un mode HDR un peu décevant, les fonctions de capture sont très convaincantes.

3. Yuneec Mantis G

Yuneec Mantis G haut de gamme
  • Nervosité du mode sport
  • Tracking efficace
  • Voice-control sympa
Intéressant mais en promotion

Décidément, Yuneec aura du mal à se distinguer avec la gamme Mantis. Le fabricant fait preuve de beaucoup de bonne volonté avec ce modèle G, en fournissant du matériel costaud et des efforts d'innovation. L'expérience de vol manuel est intéressante, voire agréable. Mais certaines modes de vols automatiques et la commande vocale manquent encore trop de maturité. La qualité de capture photo et vidéo peut suffire pour un usage loisir, mais restera passable sans post-production.

Intéressant mais en promotion

Décidément, Yuneec aura du mal à se distinguer avec la gamme Mantis. Le fabricant fait preuve de beaucoup de bonne volonté avec ce modèle G, en fournissant du matériel costaud et des efforts d'innovation. L'expérience de vol manuel est intéressante, voire agréable. Mais certaines modes de vols automatiques et la commande vocale manquent encore trop de maturité. La qualité de capture photo et vidéo peut suffire pour un usage loisir, mais restera passable sans post-production.

Avec le Mantis G, Yuneec renouvelle sa tentative de percée dans la catégorie ultraportable de loisir. Le spécialiste des drones professionnels nous propose ici un système de contrôle à la voix, et un fulgurant mode Sport.

Tout comme le modèle Q précédant, ce drone se positionne comme un haut de gamme au vu du prix, du packaging et du niveau de matériel fourni. Mais bien qu'il soit sorti en 2019, il montre un retard technologique considérable face à un Anafi ou un Mavic Air.

Des efforts d'innovation perceptibles

Malgré certaines difficultés, le Mantis G procure une expérience acceptable de vol après quelques heures d'entrainement et un paramétrage adéquat. Avec de puissantes accélérations, le mode Sport est particulièrement spectaculaire. A part un système de tracking précis, les modes de vol automatisé sont toutefois peu nombreux et restent à développer.

Fonction phare du drone, le Voice-Control possède bel et bien son petit intérêt et lui permet de se démarquer de ses concurrents. Le capteur CMOS 1/3,06'' de 13MP du Mantis G fournit des photos de qualité correcte mais loin d'atteindre l'excellence. Pour cela, un retraitement sera nécessaire. Idem pour la vidéo, qui sera exploitable à partir du 2,7K mais qui demandera une correction en 4K.

Les couleurs et la netteté sont bonnes mais la stabilisation laissera malheureusement à désirer.

4. DJI Mavic Air 2

DJI Mavic Air 2 Choix de la rédac
  • L'ergonomie de la radiocommande
  • L'aisance de navigation
  • La détection et l'évitement d'obstacle
Le meilleur choix (pour nous)

Sans réel point de faiblesse, on est conquis par la haute qualité du matériel et ses capacités de production audiovisuelle. Le nouveau profil de la RC et l'encombrement minimaliste du drone comble toutes les attentes. La navigation manuelle et les captures automatisées peuvent ravir les initiés, et convenir à tous les débutants. On est totalement séduit par la puissance de la caméra, qui à la base ne produit qu'un maigre 12Mp.

Le meilleur choix (pour nous)

Sans réel point de faiblesse, on est conquis par la haute qualité du matériel et ses capacités de production audiovisuelle. Le nouveau profil de la RC et l'encombrement minimaliste du drone comble toutes les attentes. La navigation manuelle et les captures automatisées peuvent ravir les initiés, et convenir à tous les débutants. On est totalement séduit par la puissance de la caméra, qui à la base ne produit qu'un maigre 12Mp.

Lancé au printemps 2020, en pleine crise sanitaire, le DJI Mavic Air 2 a pourtant reçu un accueil plus que chaleureux, marqué notamment par l'arrivé d'un capteur optique sans équivalent sur un drone et de nouvelles fonctionnalités.

Situé entre un fracassant Mavic Mini et un Mavic 2 Pro adulé, le Mavic Air 2 écrase toute concurrence existante sur le marché du drone de loisirs haut de gamme.

Passée l'austérité de son interface, le package de base promet une expérience inoubliable, notamment grâce à un changement radical d'ergonomie de radiocommande.

Le compagnon presque idéal

Soutenue par la redoutable assistance au pilotage APAS et son système de détection d'obstacle, la manœuvrabilité pardonne tout manque d'entrainement. De nombreuses fonctions de vols et de captures automatisées de DJI sont renouvelées, comme l'ActiveTrack 3.0, et d'autres transplantées de la gamme pro, comme le Spotlight 2.0.

L'Hyperlapse est fortement mis en avant sur ce modèle, avec 4 modes de capture issus des modes de vol intelligent, comme le Waypoint, mais qui ne seront malheureusement pas disponibles pour la vidéo.

Avec son capteur CMOS 1/2 pouces Quad Bayer, la caméra rend des images de très bonne qualité en 12MP. Le mode High Resolution 48MP est quant à lui époustouflant, avec des couleurs riches et un piqué supérieur. La capture vidéo ne souffre que de très peu de défauts et propose des fonctions avancées, comme le H.265, et des résolutions très attendues comme le 4K@60fps ou encore le 1080p@240fps.

5. DJI Phantom 4 Pro V2 Plus

DJI Phantom 4 Pro V2 Plus Toujours excellent
  • Stabilité de vol
  • Détection d'obstacles et évitements
  • Obturateur mécanique
Un excellent package

Reprenant les principales caractéristiques de la première version, le Phantom 4 Pro V2.0 offre toujours un excellent package, tant en termes de performance de navigation, que d'équipement photographique, et ce malgré les quelques problèmes d'ergonomie de l'interface. Les derniers rajouts technologiques rajeunissent le modèle et pourront ravir les pilotes de drone exigeants.

Un excellent package

Reprenant les principales caractéristiques de la première version, le Phantom 4 Pro V2.0 offre toujours un excellent package, tant en termes de performance de navigation, que d'équipement photographique, et ce malgré les quelques problèmes d'ergonomie de l'interface. Les derniers rajouts technologiques rajeunissent le modèle et pourront ravir les pilotes de drone exigeants.

En rafraîchissant leur modèle phare de 2016, DJI a quelques peu déçu les aficionados de la gamme. Le Phantom 4 Pro V2 retient pourtant une caméra éprouvée, et améliore son système de transmission et de positionnement.

Renouvelé, le modèle de 2018 est plus abouti et offre une capture similaire au Mavic 2 Pro. Le poids et l'encombrement sont cependant beaucoup plus conséquents. La version Plus comprend une radiocommande avec un écran et un OS intégré aux capacités critiquables, et n'inclut qu'une seule batterie.

Vieillissant mais fiable

Concentrée sur la navigation, cette V2 apporte de nouveaux capteurs, le système OcuSync et de nouveaux ESCs. Les contrôles sont réactifs et précis, et la stabilisation est efficace, malgré peut-être un freinage un peu long. Sans parler de perfection, l'assistance au pilotage est efficiente surtout à la détection d'obstacles. Vous accédez aux premières versions de l'ActiveTrack et des modes de vol intelligent de DJI, tous présents et fonctionnels, mais pas aux Quickshots.

La caméra est équipée d'un gros capteur CMOS 1'' de 20MP et d'un obturateur mécanique. Les prises de vues sont fidèles, sans distorsion notable et ce même en mouvement, caractérisées par un piqué prononcé et une large plage dynamique, surtout en RAW. L'enregistrement vidéo est sublime, et atteint le meilleur des rendus en 4K@30fps en H.265. Sont disponibles aussi des fonctions avancées comme une résolution C4K ou le D-Log, mais pas la vidéo HDR.

6. Ryze Tello by DJI

Ryze Tello by DJI Le compact
  • L'autonomie avec le combo boost
  • La stabilisation (sans vent)
  • Le rendu photo
Le meilleur mini drone

Malgré sa petitesse, le Ryze Tello répond contre toute attente à plusieurs critères d'un bon drone de loisirs. Bien construit, le mini-drone souffrira sans doute moins des désagréments courants de ses congénères. L'aisance des manœuvres est agréable et la qualité photo se montre exploitable. Mêlant le jeu à l'apprentissage, ses fonctionnalités de programmation en font un parfait outil éducatif. On réprouve toutefois les vols automatisés à améliorer, et l'enregistrement vidéo trop aléatoire.

Le meilleur mini drone

Malgré sa petitesse, le Ryze Tello répond contre toute attente à plusieurs critères d'un bon drone de loisirs. Bien construit, le mini-drone souffrira sans doute moins des désagréments courants de ses congénères. L'aisance des manœuvres est agréable et la qualité photo se montre exploitable. Mêlant le jeu à l'apprentissage, ses fonctionnalités de programmation en font un parfait outil éducatif. On réprouve toutefois les vols automatisés à améliorer, et l'enregistrement vidéo trop aléatoire.

Sorti en 2018, le Tello est issu d'un partenariat entre la start-up Ryze Tech, le constructeur mondial DJI et Intel. Pour ce projet, le trio a voulu créer un mini-drone éducatif mais divertissant, avec un niveau de technologie suffisant pour assurer une expérience de vol satisfaisante.

La concurrence est large sur le marché des mini-drones de loisirs, mais celui-ci se démarque grâce à sa très bonne qualité de matériel, et sa fonction de programmation en langage Scratch. L'absence de radiocommande en pack de base est toutefois très dommage.

Parfait pour apprendre à naviguer

Le Tello est étonnamment agréable à piloter avec une bonne précision des commandes virtuelles. Sans vent, il conserve très bien sa position, mais devient difficile à contrôler avec la brise. La portée est aussi limitée. Vous avez accès à plusieurs modes de vols automatiques d'acrobaties ou pour capturer des vidéos mais ceux-ci n'auront pas un gros intérêt artistique.

Malgré sa petitesse, le capteur optique CMOS 1/5'' 5MP délivre une qualité photo étonnante, dont la netteté approche celle d'un smartphone d'entrée de gamme tant que le drone reste stationnaire. Idem pour la vidéo, qui est enregistrée en 720p@30fps. Néanmoins, tout déplacement dégrade la qualité de l'image, faute à l'absence de stabilisation et de l'enregistrement géré par le smartphone.

7. DJI Mavic Mini

DJI Mavic Mini Rapport qualité / prix
  • L'excellente stabilisation
  • La photo en qualité naturelle
  • L'interface simplifiée
Le meilleur rapport qualité / prix

Agile et vigoureux, le Mavic Mini a su briller sur le ring et frise la victoire incontestable. En dépit d'un certain manque de modes de vols intelligents, les performances en vol manuel et les quelques Quickshots peuvent abattre toute compétition de même classe. Idem pour la qualité de la caméra, qui montre un niveau remarquable en photo comme en vidéo. Sans forcément exiger la 4K, on attendait toutefois un peu plus de fonctionnalités, comme un mode AEB. L'interface est également assez réussie et accommodera fort bien les pilotes débutants. Si votre budget vous le permet, n'hésitez surtout pas à choisir le Fly More Combo, qui prolongera formidablement l'expérience et la durée de vol.

Le meilleur rapport qualité / prix

Agile et vigoureux, le Mavic Mini a su briller sur le ring et frise la victoire incontestable. En dépit d'un certain manque de modes de vols intelligents, les performances en vol manuel et les quelques Quickshots peuvent abattre toute compétition de même classe. Idem pour la qualité de la caméra, qui montre un niveau remarquable en photo comme en vidéo. Sans forcément exiger la 4K, on attendait toutefois un peu plus de fonctionnalités, comme un mode AEB. L'interface est également assez réussie et accommodera fort bien les pilotes débutants. Si votre budget vous le permet, n'hésitez surtout pas à choisir le Fly More Combo, qui prolongera formidablement l'expérience et la durée de vol.

Fruit d'un long développement, le Mavic Mini met un grand coup de pied au marché du drone de loisirs. Annoncé fin 2019, il devient le seul à proposer une puissante caméra stabilisée et une grande habilité en navigation pour un poids en dessous des 250 gr.

Aucune alternative fiable n'existe aujourd'hui. Dans la gamme de DJI, il remplace le Spark, sans toutefois reprendre toutes ses fonctionnalités, comme le suivi des gestes. Parfait pour débuter, le bundle Fly More est bien complet, avec 3 batteries et des protections d'hélices, et des fonctions simplifiées d'édition vidéo.

Sans égal

La stabilisation du Mavic Mini est la plus frappante pour son petit gabarit. Même face au vent, le drone conserve sa position, et fait preuve d'une incroyable manœuvrabilité générale. Sur une interface rationalisée, seuls les 4 Quickshots de base de DJI seront disponibles mais toujours efficaces. Sans tenir compte de quelques pertes de signal bénins, l'expérience de vol est impeccable, agrémentée d'une longue autonomie.

Le capteur CMOS 1/2,3'' produit une effarante qualité d'image en 12MP, avec une très bonne netteté et une bonne plage dynamique, sans distorsion notable, ni flou. Prenez juste garde aux zones surexposées. La qualité vidéo est saisissante en 1080p, avec de belles couleurs naturelles, et le 2,7K@30fps offre un niveau supérieur encore jamais atteint par un drone de ce calibre.

Comment choisir votre drone ?

Quel niveau de pilotage avez-vous ?

Même avec toutes les assistances à la navigation existantes, le pilotage de drone reste un exercice délicat, nécessitant une période d'entrainement et d'assimilation de connaissances techniques. Chaque envol présente un risque de crash, qui sera souvent fatal pour le drone en raison de la fragilité du matériel. Et au-delà de la perte de votre investissement, un crash peut entraîner des dommages aux biens, ou blesser des personnes.

Pour un débutant sans expérience, nous recommandons de démarrer petit, voire très petit, et de choisir un modèle répondant à vos besoins après avoir assimiler les bases de la navigation. Une fois la dextérité nécessaire à un pilotage précis est acquise, les drones milieu de gamme ou haut de gamme peuvent être abordés plus sereinement. D'un autre côté, les notions de captures audiovisuelles peuvent s'acquérir sur n'importe quel modèle de loisirs, ceux-ci présentant tous des fonctions automatiques.

Quelle est votre utilisation ?

S'amuser, faire des acrobaties, faire du racing ou encore naviguer en fpv... Ici, les capacités de navigation primeront sur celles de la caméra. Les drones seront souvent catégorisés selon ces types de besoins, et vous trouverez facilement des marques et modèles spécialisés. Faire de la belle photo et de la belle vidéo... Parce qu'une prise de vue aérienne procure toujours un effet wahou. La qualité de la caméra du drone devient alors primordiale, quitte à sacrifier des fonctions de navigation.

Vous pourrez toujours améliorer vos talents de pilote, pour pallier le manque d'assistance par exemple. Mais il sera plus difficile de capturer de bons clichés avec une caméra médiocre, tout bon photographe que vous soyez. A noter que cependant, la possibilité de manœuvres automatisées peut grandement faciliter l'esthétisme de la capture.

Quelles capacités de navigation ?

La manœuvrabilité générale, hors assistance, d'un drone peut varier en fonction d'un certain nombre de facteurs comme son poids, sa génération, sa taille, son niveau technologique, ou encore le design de sa radiocommande. Vous pouvez facilement évaluer la difficulté de maîtrise d'un appareil en vous référant à nos différents tests tous effectués dans les mêmes conditions.

Selon votre niveau d'appréhension, votre choix peut être conditionné par l'assistance au pilotage, qui se caractérise sur un drone par son système de positionnement, de détection et d'évitement d'obstacles. Le nombre de capteurs dédiés à cette fonction est très souvent déterminant.

Étudiez également les détails de chaque drone pour identifier quels types de manœuvres automatisées semblent les plus intéressants et évaluez leur efficience et leurs fonctionnalités. Pensez que leurs nombres et leurs qualités peuvent évoluer avec les mises à jour. On peut citer tous les modes de vols intelligents ainsi que tous les systèmes de tracking d'un sujet.

Apparaissent également de plus en plus des fonctions de captures automatisées, par exemple des courtes vidéos scriptées et plus récemment l'hyperlapse.

Non négligeable, l'autonomie d'un drone déterminera a fortiori dans combien de batterie vous devrez investir, ce qui peut faire varier significativement votre investissement. La portée de vol peut être aussi un critère. Mais ceci se traduira plus par la qualité du signal et du flux vidéo que par la distance en elle-même, car si l'on respecte la législation à la lettre, un pilote ne doit jamais quitter son drone des yeux.

Quelles caractéristiques de caméra ?

Car votre drone est toujours sujet aux turbulences, même à l'état stationnaire, assurez-vous d'avoir une bonne nacelle de stabilisation, la meilleure option étant sur 3 axes mécaniques. Sur 2 axes, le reste du travail sera fait par la stabilisation électronique de la caméra, ce qui est bien mais pas infaillible.

Mise en avant par les constructeurs, la puissance d'une caméra est souvent exprimée par la résolution des photos et des vidéos capturées. Pourtant, la résolution des médias est moins cruciale que la taille du capteur en lui-même. Ainsi, un capteur 13MP peut fournir une qualité globale moins bonne qu'un capteur 12MP de taille supérieure. Il vaut aussi mieux une résolution en 1080p bien gérée par le drone plutôt qu'un 4K saccadé et distordu. Le choix des résolutions dépendra sinon de vos besoins et des supports de diffusion (TV, YouTube ou réseaux sociaux). Par exemple, le 2,7k n'étant pas un format standard TV, il servira principalement en édition pour un recadrage.

Certaines fonctions avancées seront à privilégiées, comme le HDR, qui produit souvent des images plus vibrantes sans effort. D'autres, comme le D-Log, n'auront leur utilité que pour de l'édition avancée.

De quels accessoires avez-vous besoin ?

Inévitablement, une batterie supplémentaire est recommandée dans la plupart des cas. Même si l'autonomie tend à s'améliorer sur les drones, la durée de vie d'une unique batterie sera un frein à une bonne expérience de vol et un bon apprentissage, considérant qu'il n'y aura pas de point de recharge là où vous volez. S'ajoute donc à cela la nécessité d'une station de recharge, et une sacoche de transport, rarement fournies en package de base. De nombreux autres accessoires existent pour faciliter le pilotage, comme un pare-soleil. Investissez en fonction de vos besoins naissants.

Notez enfin qu'il vous faudra un bon smartphone ou une tablette suffisamment puissante pour faire fonctionner l'app de contrôle et afficher le retour vidéo du drone.

Modifié le 24/11/2020 à 17h00
0
0
Partager l'article :

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

Haut de page