Echec pour le premier décollage de LauncherOne, la petite fusée emportée par un 747

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
26 mai 2020 à 11h45
2
LauncherOne Virgin Orbit 1er vol © Virgin Orbit
La fusée a allumé son moteur avec succès après son largage... Mais le vol est un échec. ©Virgin Orbit

Largué au large de la Californie à 21h50 (heure de Paris), le lanceur léger de Virgin Orbit n'a malheureusement volé que quelques secondes après avoir allumé son moteur. Il transportait une charge utile de test.

L'entreprise annonce sa volonté de poursuivre rapidement les vols après ce premier lancement.

Largage réussi, décollage raté

Ce n'est que ce 25 mai que le 747 « Cosmic Girl », stationné en bout de piste à Mojave, a pu préparer le largage du petit lanceur LauncherOne .

La veille en effet, une erreur sur un capteur avait empêché les équipes de passer aux dernières étapes. Le grand avion de Virgin Orbit a donc décollé à 20h56 avant de mettre le cap au large de la Californie. Une fois toutes les conditions réunies, le compte à rebours final a pu avoir lieu, et le quadriréacteur a réalisé un impressionnant cabré en larguant LauncherOne. Une fois son vol stabilisé, ce dernier a pu allumer le moteur de son premier étage… Mais le lancement n'a pu aller plus loin, malgré toutes les années et étapes de préparation de Virgin Orbit .

L'entreprise n'a pas révélé au public la nature de l'anomalie, mais que ce soit le moteur « NewtonThree » qui se soit éteint prématurément ou le lanceur qui ait été déstabilisé, il va falloir que Virgin prenne le temps de comprendre les causes profondes de cet échec.

Heureusement, LauncherOne n'emportait pas de satellite en orbite basse (il est capable de transporter jusqu'à 400 kg à 500 km d'altitude), mais une charge utile de test, probablement bardée de capteurs.

Virgin Orbit 747 © Virgin Orbit
Lors d'un essai précédent, le 747 "Cosmic Girl" avait répété sa manœuvre de largage. ©Virgin Orbit

À la recherche de l'erreur

« Ce qui s'est passé aujourd'hui a montré le véritable défi que représente les lancements aérolargués », a déclaré Dan Hart, directeur de Virgin Orbit, avant d'ajouter : « Même si ce n'était pas le long vol que nous avions espéré, nous avons dépassé un grand nombre d'étapes risquées associées à ce vol, et nous avons appris beaucoup sur le comportement du véhicule ».

L'entreprise avait logiquement souligné avant l'événement que les statistiques pour les premiers décollages de fusées n'étaient pas franchement en leur faveur : progrès technologique ou non, environ 50 % de ces tentatives orbitales se terminent en échec.

Les concurrents américains de Virgin Orbit ne font pas exception. Il y a trois ans, le premier décollage du lanceur Electron de Rocket Lab se terminait lui aussi avant d'atteindre l'orbite, tandis qu'en janvier de cette année, un incendie lors d'un test au sol a endommagé un étage de fusée de Firefly Aerospace.

Un certain besoin de succès

Reste que pour une entreprise qui a massivement investi dans son système depuis 2016, cet échec est difficile… Et la marque Virgin, en difficultés financières sur ses autres branches aviation, aurait bien besoin de redorer son blason.

Toutefois, ce n'est pas la fin de l'aventure : sur le site de production de Long Beach (Californie) les exemplaires suivants de LauncherOne sont d'ores et déjà en cours de préparation. Le prochain devrait être « bientôt » prêt, et cinq autres modèles de vol en sont à différents stades d'assemblage.

Le 23 mai, les responsables de l'entreprise annonçaient disposer de « plusieurs centaines de millions » de dollars de commandes… Mais il faudra prendre le temps de corriger les erreurs, au risque de voir cet échec se répéter. Comme le soulignait Elon Musk hier soir, compatissant, « Il nous a fallu quatre tentatives pour y arriver avec Falcon 1 ».

Source : Space News

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
2
Element_n90
Ok, « space is hard » mais franchement, Virgin, si ils engagaient des ingénieurs plutôt que des communiquant pour que l’autre Branson fasse le guignol en promettant d’envoyer un touriste avant la fin de l’année et cela depuis 10 ans, et bien peut-être qu’ils auraient réussi leur coups !!
Element_n90
V. orbit, c’est la même boite que V. galactic ? Avec la même caisse/sous ?
ebottlaender
A l’origine, elles faisaient les deux parties de la grande holding du groupe Virgin. Ce n’est plus le cas de Virgin Galactic qui est indépendante maintenant (et qui est en bourse).
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Économisez pas moins de 400€ sur le PC portable HP Envy 17,3
Avec ce coupon, votre nouveau casque gaming HyperX Cloud est à prix cassé !
Un mystérieux wafer Raptor Lake 34 cœurs aperçu au cours de l'Intel Innovation
Profitez d'un abonnement à prix mini avec cette offre sur la Freebox mini 4K
Malgré les polémiques, le Bitcoin a toutes les peines du monde à passer à l'énergie verte
Avec cette ODR, le Smart Monitor M7 de Samsung est 50€ moins cher !
Chute de prix sur ce pack contenant un Echo Show 8 et une ampoule Philps Hue
Apple envisage de prélever un (trop) gros pourcentage sur les NFT
Fake news et réseaux sociaux s'invitent encore dans les élections brésiliennes
Intel annonce le Core i9-13900KS pour début 2023 : un processeur à 6 GHz !
Haut de page