Pour la première fois en 360 ans, le Nord magnétique et le "vrai Nord" se rencontrent

17 septembre 2019 à 17h08
0
Boussole
© Pixabay

Dans le courant du mois de septembre, nord magnétique et nord géographique (aussi appelé « vrai nord ») vont coïncider. Un phénomène qui ne s'est pas produit depuis environ 360 ans.

S'il n'aura aucune incidence sur notre vie quotidienne, l'événement souligne le déplacement de la ligne agonique.

Nord magnétique, nord géographique

Nous connaissons deux nord. Le premier est le nord géographique, qui est le point (fixe) situé le plus au nord sur la planète. Le second est celui qui agit sur les boussoles : il désigne un « aimant  » dépendant des mouvements du noyau terrestre. Ce nord magnétique est en mouvement constant : il se déplace de quelques dizaines de kilomètres chaque année. La plupart du temps, il se situe donc soit à l'ouest, soit à l'est du pôle Nord géographique, l'angle formé par la différence entre pôles géographique et magnétique s'appelant la déclinaison magnétique.

Ainsi, et depuis plusieurs siècles, le nord magnétique se trouve à l'ouest du nord géographique. Mais récemment, ce nord magnétique s'est déplacé à une vitesse d'environ 20 kilomètres par an, ce qui devrait l'amener à se confondre avec le nord géographique dans le courant du mois de septembre, et donc à afficher une déclinaison magnétique nulle.

C'est un événement rare, puisqu'il n'est plus survenu depuis 360 ans environ : la dernière fois que les deux nord se sont confondus fut dans les années 1650. La « ligne agonique » est une ligne reliant les points du globe, affichant une déclinaison magnétique nulle, et qui relie les pôles Nord et Sud. Lorsque les deux nord seront confondus, cette ligne agonique (ou ligne agone) affichera une longitude zéro. En d'autres termes, elle passera par le célèbre observatoire de Greenwich, qui a donné son nom au méridien.


Un cas unique depuis la fondation de l'Observatoire

Ciaran Beggan, scientifique en géomagnétisme à l'observatoire, résume : « À un moment donné en septembre, la ligne agonique rencontrera la longitude zéro à Greenwich. C'est la première fois depuis la création de l'Observatoire (en 1675) que les systèmes de coordonnées géographiques et géomagnétiques coïncident à cet endroit ».

Cette déclinaison magnétique nulle n'aura aucun impact sur la vie quotidienne. Le phénomène devrait perdurer pendant quelques temps, avant de commencer à afficher une déclinaison magnétique orientée vers l'est du nord géographique.


Ciaran Beggan poursuit : « La ligne agonique continuera de traverser le Royaume-Uni au cours des 15 à 20 prochaines années. D'ici 2040, toutes les boussoles seront probablement dirigées à l'est du vrai nord. Cela dit, il est actuellement impossible de prédire comment le champ magnétique va évoluer au cours des décennies ou des siècles. Ainsi, les boussoles pourraient pointer à l'est du nord géographique pour encore 360 ans ».

Source : New Atlas
17
12
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Les constructeurs tentent l'aventure de la voiture électrique depuis près de 50 ans
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
Tesla va augmenter le prix de son AutoPilot, Elon Musk explique pourquoi
scroll top