42 000 ans, toujours vivants : des vers sortis du permafrost sibérien

Par
Le 04 août 2018
 0
permafrost

Selon les scientifiques russes à l'origine de la prouesse, il s'agit d'une découverte majeure. Objectif : étudier les facultés d'adaptation de ces nématodes pour améliorer la conservation des organes et... du corps entier.

Imaginez : vous pensez vous assoupir quelques minutes, puis vous vous réveillez 42 000 ans plus tard, sur une planète à feu et à sang. Sacré bad trip. Pourtant, c'est ce qu'ont vécu ces nématodes qui, avant leur long sommeil, côtoyaient encore mammouths et Néandertaliens.

Piégés dans la glace


Cryogénisés dans le sol congelé du nord-est de la Sibérie (dans ce que l'on appelle le pergélisol, ou permafrost), ces petits êtres ont pu être ramenés à la vie en laboratoire, après avoir passé plusieurs années dans une boîte de Pétri tempérée à 20°C.

À force de patience et d'un régime nutritif adapté, les scientifiques ont pu observer les nématodes se remettre à bouger et à se nourrir comme si de rien n'était.

Mais comment les scientifiques ont-ils pu s'assurer que ces nématodes sont réellement aussi vieux qu'on le pensait ? Par la profondeur à laquelle ils ont été trouvés, répondent-ils.

« Certains facteurs empêchent les nématodes de pénétrer dans les couches de pergélisol à plusieurs mètres de profondeur dans la toundra moderne », expliquent les chercheurs. Le sol est comme cimenté par le gel et « l'âge des organismes vivants dans ces strates correspond à l'âge des roches sédimentaires ».

Grâce à cette découverte, les chercheurs russes et américains espèrent parvenir à des avancées concluantes sur les techniques de conservation des organes, et des corps entiers.

La cryogénisation, une solution aux températures caniculaires ?
Modifié le 03/08/2018 à 16h08

Les dernières actualités Sciences

scroll top