Les gens intelligents ont le cerveau mieux "câblé" que les autres

Par Alexandre PAULSON
le 10 décembre 2017
 0
Une équipe de chercheurs allemands pense avoir percé le mystère de l'intelligence. Les individus démontrant des capacités mentales élevées possèdent un cerveau dont les interactions entre les différentes régions sont plus nombreuses et plus rapides que la moyenne.

L'activation des sous-réseaux cérébraux est meilleure que la moyenne chez les gens intelligents, et se trouve bien visible par IRM.

Meilleur filtrage des informations



C'est quoi, l'intelligence ? Vaste question à laquelle les neurosciences commencent à apporter des réponses. L'équipe du Dr Ulrike Basten de l'Université Goethe de Francfort, en Allemagne, vient de mener une vaste étude sur une cohorte de 300 patients, 190 femmes et 110 hommes, pour tenter de comprendre pourquoi certains individus sont plus intelligents que d'autres.

En exploitant plusieurs techniques et l'analyse d'IRM (Imagerie par Résonance Magnétique), les chercheurs allemands sont arrivés à la conclusion que l'intelligence est une affaire de circulation de l'information dans les différents sous-réseaux du cerveau. Autrement dit, le réseau synaptique d'une personne intelligente fonctionne mieux et plus vite, ce qui se traduit par un meilleur filtrage des informations importantes.

01F4000008777534-photo-intelligence.jpg


Une définition de l'intelligence



L'étude du Dr Basten révèle aussi qu'au sein d'une même famille, on retrouve des schémas de fonctionnement cérébral souvent très similaires. Lors d'échanges entre frères et soeurs, parents et enfants, les sous-réseaux cérébraux s'activent de manière harmonieuse. En conclusion de son étude, l'équipe de l'université Goethe tente une définition de l'intelligence : elle désigne l'ensemble des capacités mentales générales permettant de raisonner, de penser de manière abstraite et d'apprendre rapidement de ses expériences.

L'intelligence se caractérise aussi par la capacité d'un individu à se concentrer en faisant abstraction des éléments de distraction. Reste un mystère : les variations de l'activité chimique du cerveau d'un individu à l'autre, qui s'expliquent sans doute par des facteurs génétiques et environnementaux, et qui jouent sans doute un rôle, elle aussi, dans l'intelligence.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Selon cette enquête, les femmes progresseraient plus vite que les hommes à Dota 2
Découvrez IA4EU, la plateforme européenne collaborative sur l'intelligence artificielle
See You Yesterday : Netflix dévoile la bande-annonce du film de Spike Lee
Linux on DeX est désormais compatible avec le Galaxy S9, S10 et Tab S5e
Pour iCloud, entre autres, Apple verse plus de 30 millions chaque mois à AWS
Hideo Kojima, créateur de Metal Gear, tease un gros projet lié au cloud gaming
Après Thanos, Fortnite et Marvel vont de nouveau s'associer autour des Avengers
🔥 Bon plan : casque Bluetooth TaoTronics à réduction de bruit active à 48,99€ au lieu de 69,99€
Jeu vidéo : de plus en plus d'offres à pourvoir chaque année en France
Huawei : la CIA s'en mêle et signale un financement par l'agence de sécurité chinoise
Kodi
⚡ Bon plan : HooToo Hub USB C avec Charge Type C à 24,99€ au lieu de 39,99€
Les finances de Spotify sont dans le vert pour la première fois depuis sa création
Byte, le successeur spirituel de Vine, commence à recruter pour sa bêta
NVIDIA : les GTX 1660 Ti et 1650 intégrées à plus à 80 modèles de laptops dès aujourd’hui
scroll top