Un supercalculateur pour cartographier l’univers

Par Dimitri PAVLENKO
le 17 juin 2017 à 12h50
0
Une équipe de chercheurs suisses a employé un supercalculateur pour générer une simulation de la formation de l'univers et de ses milliards de galaxies.

Au-delà de l'enjeu cartographique, les chercheurs suisses espèrent percer le mystère de la matière noire.

1 milliard d'années résumées



L'image générée fait penser à un amas de cheveux, ou un réseau neuronal, ou un test de Rorschach, au choix, mais c'est sans doute la représentation la plus précise à ce jour de l'univers dans son intégralité. La photo ci-dessous est en effet extraite de la simulation générée à l'aide d'un supercalculateur par une équipe de l'université de Zurich en Suisse. S'étendant sur un milliard d'années, elle représente la distribution dans l'espace de la matière noire (les amas jaunes) et du vide cosmique (les zones blanches), autrement dit les régions de l'univers où la densité de matière est la plus basse.

La machine mise à contribution pour ce concentré d'histoire cosmique est baptisée Piz Daint. Elle appartient au Centre suisse de Super Calcul. Il s'agit d'un système Cray XC30 composé de plus de 5.000 processeurs. L'exécution du code a pris 80 heures. A titre de comparaison, un ordinateur portable de dernière génération aurait mis 900 ans pour accomplir la même tâche...

01F4000008712694-photo-distortion-de-l-espace-temps.jpg


Une simulation pour comprendre la matière noire



La simulation de l'université de Zurich va être étudiée avec beaucoup d'attention par le consortium international Euclid, un projet réunissant plus de 1 000 astronomes et physiciens du monde entier. Euclid a pour objectif d'étudier les mystérieuses matière et énergie noires, qui pourraient être les clés d'une compréhension plus profonde de l'univers, et en particulier de son expansion, dont elles seraient à la fois le moteur et le carburant.

A l'appui des recherches théoriques des chercheurs du consortium, un satellite baptisé Euclid doit être mis sur orbite en 2020 par l'Agence Spatiale européenne. D'ici là les chercheurs zurichois espèrent avoir amélioré leur simulation, en l'enrichissant dans les mois à venir de certains paramètres physiques comme les lois de la gravité pour lui conférer encore plus de précision.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Vers de nouveaux iPad Pro avec une meilleure antenne en 2020 et compatibles 5G en 2021 ?
Amazon automatiserait les licenciements liés à la productivité de ses salariés américains
L'App Store victime d'un bug qui empêchait le téléchargement d'applications et de mises à jours
Orange Cash, c’est fini : fermeture du service programmée en novembre
Avec Alexa, Amazon peut facilement obtenir l'adresse exacte de ses utilisateurs
Le OnePlus 7 aura bien un triple module photo dorsal
Microsoft vaut maintenant 1 billion de dollars
Google évite son redressement fiscal de plus d'un milliard d'euros
🎯 French Days 2019 : les tops bons plans du vendredi !
Comparatif 2019 : notre sélection des meilleures souris gamer
Galaxy Fold : Samsung force iFixit à dépublier son article de démontage
Nintendo : la Switch
Samsung : 116 milliards de dollars pour prendre le pas sur Intel
Mario Kart Tour : le jeu en bêta sur smartphone dans quelques semaines
Plus de sang ni de cadavre : la Chine étrangle un peu plus le jeu vidéo
scroll top