On pourra cultiver bien plus que des pommes de terre sur Mars, mais pas forcément les manger

Audrey Oeillet
Publié le 10 mars 2016 à 11h10

Dans le film Seul sur Mars, le botaniste Mark Watney joué par Matt Damon survit de nombreux mois sur la Planète rouge en cultivant des pommes de terre. Dans la réalité, il aurait pu faire pousser bien plus, à condition d'avoir les graines en question. Par contre, il serait peut-être mort intoxiqué...

En effet, des scientifiques de l'Université de Wegeningen, aux Pays-Bas, ont travaillé sur la question suivante : que pourrons-nous cultiver sur Mars lorsque nous nous y rendrons ? Pour y répondre, les scientifiques ont recréé le sol martien sur Terre, et ont entrepris d'y planter 10 types de cultures différentes. Le sol martien a été simulé à l'aide d'éléments fournis par la NASA, aussi bien en matière d'informations sur la composition du sol de la planète, qu'en apports d'éléments concrets, cette fois-ci issus du sol lunaire.

0226000008376814-photo-matt-damon-dans-seul-sur-mars.jpg
Matt Damon et ses patates dans Seul sur Mars

Il a fallu deux tentatives aux chercheurs pour obtenir autre chose que des plantations à peine germées. Entre avril et octobre 2015, ils sont parvenus à faire pousser des tomates, des petits pois, du seigle, de la roquette, des radis, des poireaux, du quinoa, de la ciboulette, du cresson et des épinards - donc, non, pas de pommes de terre. Le docteur Wieger Wamelink, qui a piloté l'expérience, a déclaré que les cultures obtenues n'étaient pas « significativement différentes de celles réalisées dans du terreau, qui a été utilisé dans l'expérience témoin ». « Ça a été une vraie surprise pour nous, car cela démontre que la simulation du sol martien a un grand potentiel s'il est préparé et arrosé correctement. » Du côté du sol lunaire, l'opération a été nettement plus ardue, mais la Lune serait bien moins compliquée à ravitailler que Mars en cas d'implantation d'une colonie.

Des plantations toxiques

Reste cependant un point très important : les aliments cultivés de cette façon sur Mars seraient, selon les chercheurs, impropres à la consommation humaine. Le problème ? Le sol martien est riches en métaux lourds comme le plomb, l'arsenic, le mercure ou encore le fer. Autant d'éléments absorbés par les légumes plantés, les rendant toxiques. « Des recherches complémentaires seront nécessaires sur ce point » a ajouté Wieger Wamelink. Une nouvelle expérience débutera en avril, et de nouvelles plantations seront réalisées. Parmi les cultures ajoutées, on pourra compter sur les haricots verts... et les pommes de terre !

0226000008376816-photo-tomates-martiennes.jpg

Une opération de financement participatif a été lancée pour aider au financement de la recherche. Les scientifiques promettent aux investisseurs de les inviter à un repas martien s'il s'avérait que les nouveaux légumes cultivés étaient mangeables. « Au moins pour les gens qui oseront ! »

Audrey Oeillet
Par Audrey Oeillet

Journaliste mais geekette avant tout, je m'intéresse aussi bien à la dernière tablette innovante qu'aux réseaux sociaux, aux offres mobiles, aux périphériques gamers ou encore aux livres électroniques, sans oublier les gadgets et autres actualités insolites liées à l'univers du hi-tech. Et comme il n'y a pas que les z'Internets dans la vie, j'aime aussi les jeux vidéo, les comics, la littérature SF, les séries télé et les chats. Et les poneys, évidemment.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.