On pourra cultiver bien plus que des pommes de terre sur Mars, mais pas forcément les manger


Dans le film Seul sur Mars, le botaniste Mark Watney joué par Matt Damon survit de nombreux mois sur la Planète rouge en cultivant des pommes de terre. Dans la réalité, il aurait pu faire pousser bien plus, à condition d'avoir les graines en question. Par contre, il serait peut-être mort intoxiqué...

En effet, des scientifiques de l'Université de Wegeningen, aux Pays-Bas, ont travaillé sur la question suivante : que pourrons-nous cultiver sur Mars lorsque nous nous y rendrons ? Pour y répondre, les scientifiques ont recréé le sol martien sur Terre, et ont entrepris d'y planter 10 types de cultures différentes. Le sol martien a été simulé à l'aide d'éléments fournis par la NASA, aussi bien en matière d'informations sur la composition du sol de la planète, qu'en apports d'éléments concrets, cette fois-ci issus du sol lunaire.

0226000008376814-photo-matt-damon-dans-seul-sur-mars.jpg
Matt Damon et ses patates dans Seul sur Mars

Il a fallu deux tentatives aux chercheurs pour obtenir autre chose que des plantations à peine germées. Entre avril et octobre 2015, ils sont parvenus à faire pousser des tomates, des petits pois, du seigle, de la roquette, des radis, des poireaux, du quinoa, de la ciboulette, du cresson et des épinards - donc, non, pas de pommes de terre. Le docteur Wieger Wamelink, qui a piloté l'expérience, a déclaré que les cultures obtenues n'étaient pas « significativement différentes de celles réalisées dans du terreau, qui a été utilisé dans l'expérience témoin ». « Ça a été une vraie surprise pour nous, car cela démontre que la simulation du sol martien a un grand potentiel s'il est préparé et arrosé correctement. » Du côté du sol lunaire, l'opération a été nettement plus ardue, mais la Lune serait bien moins compliquée à ravitailler que Mars en cas d'implantation d'une colonie.

Des plantations toxiques

Reste cependant un point très important : les aliments cultivés de cette façon sur Mars seraient, selon les chercheurs, impropres à la consommation humaine. Le problème ? Le sol martien est riches en métaux lourds comme le plomb, l'arsenic, le mercure ou encore le fer. Autant d'éléments absorbés par les légumes plantés, les rendant toxiques. « Des recherches complémentaires seront nécessaires sur ce point » a ajouté Wieger Wamelink. Une nouvelle expérience débutera en avril, et de nouvelles plantations seront réalisées. Parmi les cultures ajoutées, on pourra compter sur les haricots verts... et les pommes de terre !

0226000008376816-photo-tomates-martiennes.jpg

Une opération de financement participatif a été lancée pour aider au financement de la recherche. Les scientifiques promettent aux investisseurs de les inviter à un repas martien s'il s'avérait que les nouveaux légumes cultivés étaient mangeables. « Au moins pour les gens qui oseront ! »

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Avis Binance (2021) : le meilleur exchange crypto du marché, pour débutants comme pour traders aguerris
Bomberman : pionnier du Battle royale et roi du multijoueurs local
Meilleur hébergeur : le comparatif 2021 des meilleurs hébergeurs de site web
Qu'est-ce qu'un bloatware et comment s'en débarrasser ?
Un enfant dépense plus de mille dollars sur l'App Store, Apple efface son ardoise et adresse des excuses
Quelles nouveautés à venir dans la prochaine version de Microsoft Office sur macOS ?
Test Sonos Roam : la mini enceinte portable Bluetooth, WiFi et vocale qui bouscule la concurrence
Bon plan Antivirus : -60% sur Bitdefender Total Security pour sécuriser votre vie numérique !
CyberGhost VPN : une offre spéciale à mini prix à ne pas rater
PlayStation : un changement de stratégie préjudiciable pour l'avenir de la PS5 ?
Haut de page