Selon une étude, les joueurs pro subissent le même stress que les sportifs de haut niveau

24 novembre 2019 à 15h45
0
E-sport

De quoi relancer les comparaisons entre l'e-sport et le sport. Pour ces athlètes de haut niveau, le stress serait donc similaire. Cela comprend divers sentiments comme la peur de l'échec, les diverses tensions, l'anxiété liée aux performances ou d'autres pressions psychologiques.

À l'heure où l'e-sport et les compétitions qui en découlent se développent de plus en plus à travers le globe, cette étude réalisée sur sept joueurs professionnels de Counter Strike: Global Offensive pourrait marquer un tournant dans la considération de ces compétiteurs de profession.

Un domaine de recherche relativement nouveau

Cette nouvelle étude psychologique a été publiée dans l'International Journal of Gaming and Computer-Mediated Simulations. En se basant sur le profil de sept joueurs pro, les chercheurs ont pu concentrer leur effort sur l'analyse mentale de l'e-sport, ce qui en fait la première étude de ce genre.

L'objectif était de mieux comprendre le stress auquel étaient soumis les joueurs professionnels sur la scène compétitive. Également, il s'agissait de cibler les moyens d'adaptation que les joueurs utilisent pour le surmonter au quotidien. Le choix de Counter Strike: Global Offensive (CSGO) ne tient d'ailleurs pas du hasard : il ressemble à un sport d'équipe physique, comme peuvent l'être le rugby ou le football. Jeu de tir en multijoueurs à la première personne, deux équipes qui tentent de s'éliminer et de remporter chacune des manches, la communication étant bien souvent la clé. Performance individuelle, gestion du stress, des émotions, des parallèles peuvent être trouvées.

En 2016, une équipe professionnelle de CSGO, Astralis, avait embauché un psychologue du sport. En janvier 2017, elle avait gagné la Major ELEAGUE, et l'ensemble de l'équipe avait tenu à rendre hommage aux psychologues de l'équipe, qui auraient nettement amélioré leur capacité à gérer la pression. C'est dans ce cadre-là que de nombreuses équipes commencent à engager des spécialistes, des coachs personnels, afin d'encadrer psychologiquement leurs joueurs professionnels.


Que nous apprend l'étude ?

Puisqu'il s'agit là de la première étude du genre, les chercheurs se sont davantage appuyés sur une approche qualitative que quantitative. C'est pour cela que seulement sept candidats masculins composent l'essence de cette première analyse. À travers plusieurs entretiens Skype qui ont suivi une semaine de compétition à laquelle participait l'équipe, les chercheurs ont pu déterminer que ces joueurs étaient confrontés à plus de 50 facteurs de stress différents. Parmi eux, l'anxiété face à la compétition, face aux audiences en direct, ou encore le stress lié aux problèmes de communication qui peuvent survenir au sein de l'équipe. Bref, ce sont les mêmes symptômes qui affectent les sportifs de haut niveau.

Au sein de ces entretiens, plusieurs critiques émergeaient, même entre coéquipiers : mauvaise gestion du cadre émotionnel face à la pression, certains joueurs seraient plus concentrés sur l'amélioration de leur score que de la performance de l'équipe... Mais les facteurs de stress externes sont encore plus déterminants : attaque sur les réseaux sociaux, anxiété suite à une mauvaise performance, stress de jouer et de performer devant une audience... « Par exemple, vous avez reniflé, et vous ne savez pas si la caméra est sur vous, mais dans votre tête, ils viennent de vous voir et ça vous fait vous sentir encore plus mal». Également, les interviews, qui sont réalisées en anglais, représentent une source de stress pour les candidats qui ne sont pas nés anglophones.

Malheureusement, il faudra d'autres études pour parfaire cette première ébauche analyse en comprenant des candidats de nature différente. Le premier élément fortement regrettable étant le manque de femmes représentées dans cette étude. La scène e-sport est majoritairement dominée par des hommes, même si l'on note une progression concernant la participation des femmes. Cela serait intéressant de mener une analyse sur ces dernières, qui semblent, d'après des études antérieures, bien plus soumises à d'autres formes de stress, liées au harcèlement sexuel par exemple.


Enfin, les chercheurs ont pour ambition de continuer ces examens approfondis, en sélectionnant des profils plus spécifiques, comme celui de leader in-game, ces preneurs de décisions, qui auraient des traits particuliers : neuroticisme, narcissisme ou extraversion. Tout cela est bien évidemment à lier au stress, qui est permanent dans une carrière dans l'e-sport. Pour comprendre les éléments qui peuvent impacter la performance d'un joueur, le stress semble être un champ d'analyse majeur.

Source : Astechnica.com

Le Black Friday c'est parti ! Retrouvez les meilleurs bons plans et promos avec Clubic.

Les bons plans Black Friday

17
12
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top