Blizzard va se séparer de 134 employés en France, un tiers de l'effectif

Aymeric Geoffre-Rouland
Publié le 07 juin 2019 à 11h50
Blizzard Entertainment France

La société Activision Blizzard avait annoncé un plan social mondial en février dernier.

Les détails concernant la filiale française n'étaient, à l'époque, pas encore connus. Le plan social annoncé est de 134 emplois supprimés, soit 1/3 des 400 employés de la filiale française de Blizzard Entertainment SAS, basée à Versailles.

Les syndicats dénoncent un plan « plus boursier qu'économique »

Après de bien silencieuses (et houleuses, comme on peut l'imaginer) négociations en interne, le syndicat Sud Solidaire Informatique a décidé de rendre public, via un communiqué, les termes du plan économique qu'il juge « plus boursier qu'économique », et qui viserait à faire remonter le cours de l'action de Blizzard Entertainment.

Le syndicat s'interroge d'une manière plus générale sur les raisons de ce plan social : « une partie des postes supprimés en France, notamment au Service Clientèle, sont réouverts en l'état dans les bureaux irlandais, note Sud Solidaire Informatique. Parle-t-on alors de licenciement économique, ou d'une délocalisation qui cache son nom pour économiser sur les coûts de main-d'oeuvre ? »

Plan social et recentrage des équipes

Selon le syndicat, ces suppressions de postes annoncées par Blizzard viseraient à faire remonter le cours de l'action de la société, qui « a baissé fin 2018, suite à l'annonce du départ du PDG de Blizzard Entertainment, Mike Morhaime, et au mécontentement vocal de la communauté des joueurs après l'annonce du développement d'un jeu mobile sous la licence Diablo ».

En effet, le chiffre d'affaires du dernier trimestre (et donc celui des fêtes) aurait été trop décevant pour l'éditeur, qui s'est vu obligé de prononcer le divorce avec le studio Bungie. Suite à cette séparation, l'action de l'éditeur aurait perdu la moitié de sa valeur, engrangeant plan social et recentrage des équipes. Le projet ? Augmenter de 20% le nombre de développeurs sur des titres AAA comme Call Of Duty, Warcraft, Diablo... ou Candy Crush.

Avec le départ de près d'un tiers des employés de la filiale française, l'éditeur des licences phares Starcraft, Warcraft ou Overwatch a également annoncé qu'il souhaitait se séparer de plus de 800 salariés, sur les 10 000 employés dans le monde. La filiale française de Blizzard n'a pas souhaité commenter ce communiqué, expliquant qu'elle ne voulait pas perturber les discussions qu'elle « souhaite constructives ».

Source : Les Echos

E3 2019 : suivez l'événement en live avec Clubic !

banner_e3
A partir du 8 juin et durant toute la durée du salon, retrouvez Clubic en live sur Twitch, Youtube ou encore Facebook pour vivre en direct l'E3 2019 !
Aymeric Geoffre-Rouland
Par Aymeric Geoffre-Rouland

Rédacteur web et testeur, rentré récemment d'une expatriation au Japon. Spécialisé en actualités du numérique : PC, Mac, hardware, jeux vidéo, ainsi qu'en sciences.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
thurim

Blizzard, c’est l’exemple même de l’évolution de l’industrie du jeux vidéo : on prend des mecs passionnés, ils font des licences cultes, puis le studio est racheté par un gros éditeur, qui souhaite tout monétiser, quitte à tuer les dites licences, ce qui entraine souvent le départ des derniers passionnés.
Ce n’est que mon opinion, mais si vous aimez blizzard, laissez les mourir sans leur donner le moindre sous. Car cela ne risque pas de s’améliorer en l’état :-/

danicela

Attend voir qu’ils annoncent ce qu’ils préparent… c’est le moment d’investir pour moi.

ariakas

au nom de quoi j’arréterais de jouer à hearthstone ?
et ceux qui jouent à WoW ?
et Diablo 3 ?

ariakas

oui ! Tout à fait

Mattos_L

Sans être pro en bourse investir sur des rumeurs ou un feeling ne me semble pas être une bonne idée. Surtout que l’action est plutôt sur une pente descendante sur le long terme. Et comme il se dit souvent on ne ramasse pas un couteau qui tombe

mart666

ah oui ? c’est donc bien blizzard ça…

daerlnaxe

Candy Crush… ?

daerlnaxe

Tu résumes parfaitement les choses.

Kenobiwan

Je joue depuis les années 2000 quasi-exclusivement aux jeux Blizzard.
J’ai testé d’autres maisons et d’autres titres mais rien n’y fait je reviens toujours sur leurs jeux. Et je pense que non ils ne seront pas racheté tout de suite et je ne m’en fait pas pour eux… comme l’article le stipule c’est uniquement pour intérêt financier (comprenez dividendes des investisseurs). Toute les entreprises dans le monde sont en train de licencier pour satisfaire ces actionnaires qui veulent toujours plus plus plus… prenez le groupe Kingficher (Castorama/Brico depot) ou bien encore Carrefour deux entreprises qui se portent très bien mais (elles font des bénéfices, elles ne vendent pas à perte) pourtant ont licencie et ont ferme des magasins…

Kenobiwan

Non ca c’est Microsoft^^