Blizzard va se séparer de 134 employés en France, un tiers de l'effectif

05 juin 2019 à 14h46
0
Blizzard Entertainment France

La société Activision Blizzard avait annoncé un plan social mondial en février dernier.

Les détails concernant la filiale française n'étaient, à l'époque, pas encore connus. Le plan social annoncé est de 134 emplois supprimés, soit 1/3 des 400 employés de la filiale française de Blizzard Entertainment SAS, basée à Versailles.

Les syndicats dénoncent un plan « plus boursier qu'économique »

Après de bien silencieuses (et houleuses, comme on peut l'imaginer) négociations en interne, le syndicat Sud Solidaire Informatique a décidé de rendre public, via un communiqué, les termes du plan économique qu'il juge « plus boursier qu'économique », et qui viserait à faire remonter le cours de l'action de Blizzard Entertainment.

Le syndicat s'interroge d'une manière plus générale sur les raisons de ce plan social : « une partie des postes supprimés en France, notamment au Service Clientèle, sont réouverts en l'état dans les bureaux irlandais, note Sud Solidaire Informatique. Parle-t-on alors de licenciement économique, ou d'une délocalisation qui cache son nom pour économiser sur les coûts de main-d'oeuvre ? »

Plan social et recentrage des équipes

Selon le syndicat, ces suppressions de postes annoncées par Blizzard viseraient à faire remonter le cours de l'action de la société, qui « a baissé fin 2018, suite à l'annonce du départ du PDG de Blizzard Entertainment, Mike Morhaime, et au mécontentement vocal de la communauté des joueurs après l'annonce du développement d'un jeu mobile sous la licence Diablo ».

En effet, le chiffre d'affaires du dernier trimestre (et donc celui des fêtes) aurait été trop décevant pour l'éditeur, qui s'est vu obligé de prononcer le divorce avec le studio Bungie. Suite à cette séparation, l'action de l'éditeur aurait perdu la moitié de sa valeur, engrangeant plan social et recentrage des équipes. Le projet ? Augmenter de 20% le nombre de développeurs sur des titres AAA comme Call Of Duty, Warcraft, Diablo... ou Candy Crush.

Avec le départ de près d'un tiers des employés de la filiale française, l'éditeur des licences phares Starcraft, Warcraft ou Overwatch a également annoncé qu'il souhaitait se séparer de plus de 800 salariés, sur les 10 000 employés dans le monde. La filiale française de Blizzard n'a pas souhaité commenter ce communiqué, expliquant qu'elle ne voulait pas perturber les discussions qu'elle « souhaite constructives ».

Source : Les Echos

E3 2019 : suivez l'événement en live avec Clubic !

banner_e3
A partir du 8 juin et durant toute la durée du salon, retrouvez Clubic en live sur Twitch, Youtube ou encore Facebook pour vivre en direct l'E3 2019 !
Modifié le 07/06/2019 à 11h50
16 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Facebook active la caméra et le micro des iPhone en permanence sans en avertir les utilisateurs
Le saviez-vous ? Il n’a mis que 16 secondes pour résoudre un Rubik's Cube les yeux bandés

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top