L'industrie du jeu vidéo s'oppose à la classification de l'addiction aux jeux vidéo comme maladie

Thibaut Popelier
Spécialiste Gaming
29 mai 2019 à 10h21
22
Jeux vidéo addiction

C'est désormais officiel, les joueurs accrocs aux jeux vidéo pourront être reconnus comme étant malades et donc recevoir les traitements qui vont avec. Cette décision a été prise par l'OMS et a fait réagir les gamers mais aussi les professionnels de l'industrie du jeu vidéo. Les tractations risquent de durer encore un moment...

Une maladie comme les autres ?

En 2014, l'Organisation Mondiale de la Santé s'était déjà penchée sur le cas du jeu vidéo en classifiant le jeu pathologique comme un trouble ayant des répercutions sur la vie quotidienne, aussi bien dans le cadre privé que professionnel. Le 27 mai dernier, l'OMS a franchi une nouvelle étape en reconnaissant la dépendance au jeu vidéo comme une maladie ou plus précisément comme un trouble de la santé mentale.

Ainsi, celles et ceux qui seront diagnostiqués pourront recevoir des traitements médicaux. Cette annonce n'a pas été du goût de tout le monde et l'industrie de ce média a réagi rapidement en s'opposant fermement à cette classification. Même si les prérogatives pour être reconnu « malade » sont nombreuses (altération significative du comportement pendant au moins 12 mois par exemple), l'image du jeu vidéo se retrouve encore une fois traînée dans la boue, aux yeux de certains.

Plusieurs pays protestent

L'Entertainment Software Association (ou ESA) a ainsi publié un communiqué pour demander à l'OMS revoir son jugement :

« L'industrie mondiale du jeu vidéo - incluant des représentants à travers l'Europe, aux USA, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Corée du Sud, et au Brésil - fait aujourd'hui appel aux états membres de l'OMS pour qu'il réexaminent rapidement leur décision d'inclure la pratique excessive du jeu vidéo dans la onzième révision de la classification internationale des maladies.
L'OMS est une organisation très estimée et ses directives doivent se baser sur des enquêtes, analyses et autres rapports menés par des experts indépendants. Le trouble du jeu vidéo n'est pas documenté par des preuves solides pour justifier sa classification...
 ».

Pour le moment, l'OMS n'a pas répondu à ce communiqué de l'ESA. Ce feuilleton risque donc de se poursuivre pendant plusieurs jours, le temps que la question soit définitivement tranchée.

Source : ESA

E3 2019 : suivez l'événement en live avec Clubic !

banner_e3
A partir du 8 juin et durant toute la durée du salon, retrouvez Clubic en live sur Twitch, Youtube ou encore Facebook pour vivre en direct l'E3 2019 !
Modifié le 07/06/2019 à 13h56

Soyez toujours courtois dans vos commentaires et respectez le réglement de la communauté.

22
0
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Bon plan Noël : le Samsung Galaxy S20 FE est au meilleur prix sur Rakuten
Comparatif antivirus 2020 : quels sont les 10 meilleurs services du marché ?
Black Friday : le SSD SanDisk Plus 2 To encore moins cher aujourd'hui
Black Friday Cdiscount : un pack Xbox avec manette sans fil Carbon Black + 3 jeux
Black Friday Cdiscount : la trottinette électrique Mi Electric Scooter Essential à prix cassé
Vente flash : la barre de son Bose Solo 5 bradée à quelques heures du Black Friday
Notre sélection des aspirateurs robots aux meilleurs prix sur Amazon avant le Black Friday
Le Cyber Monday continue chez pCloud avec - 77% sur l'abonnement à vie !
Idée cadeau sur Cdiscount : le bracelet connecté Xiaomi Mi Band 5 est à prix cassé
Test Sennheiser CX 400BT TW : l'austérité technologique, en contrepartie d'un son royal
Haut de page