Apex Legends : le Battle Royale des créateurs de Titanfall est disponible

le 05 février 2019 à 19:42
 0

Un nouveau concurrent à PUBG et Fortnite vient tout juste de faire son entrée sur consoles et PC. Il s'agit d'un certain Apex Legends, imaginé par Respawn Entertainment et édité par Electronic Arts.

À peine annoncé de manière officielle après plusieurs leaks, le jeu multijoueur est déjà disponible pour tous.

Un titre qui met l'accent sur la coopération


Ainsi, Apex Legends est un Battle Royale à la première personne dans lequel 19 équipes composées de 3 membres s'affrontent pour décrocher la victoire. Au total, 57 joueurs évoluent donc simultanément sur la carte et il est nécessaire de prendre soin de ses coéquipiers pour l'emporter. À ce jour, il n'existe pas de mode Battle Royale « un contre tous » comme le fait si bien la concurrence. Même s'il s'agit bel et bien d'une nouvelle licence, le soft d'EA est en réalité inspiré d'une saga bien connue.

En effet, le monde dépeint dans Apex Legends est le même que celui de Titanfall. Pour être plus précis, l'action se déroule 30 ans après celle de Titanfall 2 dans une zone appelée les Outlands. Le joueur peut choisir un personnage parmi les 8 disponibles actuellement. Chacun possède ses propres capacités passives et autres compétences exclusives. Le gameplay est pour le moins dynamique et rappelle forcément l'autre grosse licence de Respawn.

Apex Legends map
© Electronic Arts

Les joueurs Xbox One devront mettre la main au portefeuille


À l'instar de Fortnite, Apex Legends opte pour un modèle économique free-to-play avec des loot boxes disponibles à l'achat directement dans le jeu. Notez que les joueurs Xbox One doivent obligatoirement posséder un abonnement Xbox Live Gold actif pour jouer alors que ceux sur PS4 n'ont pas besoin du PlayStation Plus pour se lancer dans la bataille. Pour l'instant, le cross-play (la possibilité de jouer contre ou avec des joueurs sur d'autres plateformes) n'est pas de la partie, mais les développeurs comptent bien y remédier dans les mois qui viennent.

Autre élément intéressant : Respawn a déclaré au micro d'Eurogamer que Titanfall 3 n'est pas en développement. D'après le journaliste Jason Schreier du site Kotaku, le troisième opus de la saga était bien à l'ordre du jour mais le jeu s'est transformé peu à peu en cet Apex Legends que nous découvrons aujourd'hui. Actuellement, le studio travaille aussi sur Star Wars Jedi: Fallen Order qui a été annoncé à l'E3 2018. Ce dernier devrait sortir en fin d'année.

Il est donc possible de jouer à Apex Legends dès maintenant sur PS4, Xbox One et PC via Origin.

Source : Eurogamer
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Cette édition 2019 de la Game Developers Conference aura suscité un intérêt tout particulier chez les joueurs grâce à la présentation de Stadia par Google. Mais aussi, et comme chaque année, l'événement à destination des professionnels de l'industrie du jeu vidéo a récompensé les meilleurs titres de ces derniers mois.
21/03 | Jeux vidéo
Un prototype du vaisseau spatial Starship va faire l’objet d’un premier essai sur le site de Boca Chica, au Texas. Une étape à la fois symbolique et importante dans la course à la conquête spatiale menée par SpaceX.
21/03 | Espace
Le constructeur va lancer en Inde son propre de système de paiement mobile. Contrairement à ses concurrents, Xiaomi n’utilise pas de puce NFC pour régler un commerçant mais met en avant le paiement par QR Code.
Incriminé pour son manque de réactivité, voire son inertie face au live diffusé par un terroriste lors de la fusillade de Christchurch, le réseau social Facebook promet de perfectionner son IA pour détecter les vidéos à caractère terroriste.
21/03 | Facebook
En pleine conférence à la Game Developers Conference, Tim Sweeney, patron d’Epic Games, a fait pleuvoir les annonces concernant le futur de sa boutique lancée en fin d’année dernière.
Alors que les écrans percés se généralisent peu à peu après la déferlante de « notchs » observée en 2018, Samsung confirme une fois encore sa volonté d’en finir avec ce genre de solutions.
21/03 | Samsung
L’horloger suisse présente une montre connectée qui enregistre les performances des golfeurs et leur donne des informations adaptées pour améliorer leur jeu, dont une cartographie 3D du parcours.
Dans le domaine spatial, les retards sur le calendrier initial d’un programme sont légion, ce qui reste assez compréhensible compte tenu de la complexité d’un lancement, de la conception d’un lanceur ou d’un moteur de fusée.
21/03 | Espace
La plateforme, lancée le 18 mars, répond aux questions posées par les Européens dans le cadre des élections qui vont avoir lieu au mois de mai. Mais sa mission ne s’arrête pas là.
21/03
Malgré sa présentation retentissante durant la Game Developers Conference cette semaine, Stadia, le service de cloud gaming signé Google, suscite encore beaucoup d'interrogations chez les joueurs.
Nvidia lance son nano-ordinateur équipé d’un processeur ARM et d’un GPU Maxwell, un kit de développement proposé pour seulement 99$ (87 €). Il ambitionne de conquérir, à l’instar du Raspberry Pi, un marché de > intéressé par le deep learning et les réseaux de neurones artificiels.
21/03 | Mini-PC
Les opérateurs mobiles ont une "fâcheuse" tendance à prolonger les offres sur les forfaits mobiles et on ne va pas s'en plaindre ! Bouygues ne déroge pas à la règle et annonce le prolongement de son offre B&YOU 40 Go à 9,99€ par mois. Et parce qu'on ne s'en lasse pas, faisons une nouvelle fois le tour de cette offre !
21/03 | Bon plan
Une pétition en ligne visant à abroger l’article 50 été victime de son succès en obligeant le site hébergeur à fermer momentanément
La filiale sportive de Mercedes accélère sa transition vers l’électrique : l’ensemble de sa gamme aura le droit à des versions hybrides rechargeables au cours des prochaines années.
Si la version française de la plus grande encyclopédie du monde se pose des questions, d’autres versions européennes ont décidé de baisser pavillon, face à la réforme du droit d’auteur.
scroll top