Red Dead Redemption 2 : l'Agence Pinkerton attaquée en justice par Take-Two

Par
Le 15 janvier 2019
 0
reddeadpinkertons.jpg

Voilà qui pourrait bien finir en une énième histoire de l'arroseur arrosé. Take-Two, la maison-mère de Rockstar Games, a engagé ce vendredi 11 janvier une action en justice à l'encontre de l'agence de détectives Pinkerton après que cette dernière l'a mis en demeure pour utilisation non-autorisée de son nom dans Red Dead Redemption 2.

Si l'Agence Pinkerton (rachetée en 2003 par l'agence de sécurité suédoise Securitas AB) réclame un dédommagement financier, Take-Two a de solides arguments à faire valoir.

Le nom Pinkerton régulièrement utilisé dans des œuvres culturelles

Dans Red Dead Redemption 2, la Bande de Dutch van der Linde, dont le joueur fait partie, est traquée tout au long de l'aventure par des Pinkertons, cités nommément à plusieurs reprises par les personnages du jeu. Une situation crédible d'un point de vue historique, dans le contexte d'une bande de hors la loi sévissant sur la fin du 19e siècle.

C'est cet argument que Take-Two et Rockstar mettent en avant pour se prévaloir de la notion de « fair use », une dérogation américaine au droit d'auteur intervenant lorsque l'usage fait d'une oeuvre (ou d'un nom dans le cas présent) est jugé « raisonnable » d'un point de vue juridique.

Autre argument avancé par Take-Two : l'utilisation fréquente du nom de l'Agence Pinkerton dans une grande variété d'œuvres culturelles traitant de la période s'étirant entre la seconde moitié du 19e siècle et le premier quart du 20e.

Des œuvres que l'Agence de sécurité fondée en 1850 ne prend que rarement la peine d'attaquer en justice. The Verge, note ainsi que ces dernières années, des séries télévisées comme Deadwood (qui doit revenir sur nos écrans courant 2019, au travers d'un téléfilm diffusé sur HBO) ou des jeux comme Bioshock Infinite ont ostensiblement fait mention de l'Agence Pinkerton, sans que cette dernière ne réagisse.

L'Agence Pinkerton accusée d'opportunisme par Take-Two

Dans sa plainte déposée vendredi auprès de la court du district sud de l'Etat de New York, Take-Two accuse l'Agence Pinkerton de chercher à profiter du succès de Red Dead Redemption 2 en sortant du bois près de deux mois après le lancement de son titre (écoulé à hauteur de 17 millions d'exemplaires sur ses deux premières semaines de commercialisation).


L'occasion est aussi donnée à Take-Two, au travers de ce long document, de venter à maintes reprises le souci du détail de son titre en matière de reconstitution historique. Un moyen pour la firme d'appuyer son argumentaire. « Les fictions historiques, que ce soit à la télévision, au cinéma, au théâtre, en littérature ou dans les jeux, souffriraient grandement si un recours, comme celui intenté par l'Agence Pinkerton, était avalisé », lit-on dans la plainte. « Pinkerton ne peut faire valoir le droit d'auteur pour posséder le passé », est-il ajouté.

Comme le rappelle le site Kotaku, l'Agence Pinkerton avait par le passé intenté un procès au groupe de Rock américain Weezer pour son album « Pinkerton ». Une initiative juridique qui n'avait rien donné. Contactée par The Verge, l'Agence Pinkerton n'a pas encore souhaité faire de commentaires sur l'affaire.
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Jeux vidéo

scroll top