Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
04 août 2020 à 12h59
33
Activision Blizzard © Activision Blizzard
© Activision-Blizzard

Année tumultueuse pour le jeu vidéo. Après que d’innombrables accusations de harcèlement sexuel ont été révélées ces derniers mois chez Ubisoft ou encore chez Insomniac Games, c’est aujourd’hui Blizzard Entertainment qui attire l’attention.

Les employés du studio derrière les licences World of Warcraft ou Diablo s’organisent pour dénoncer des hausses de salaire inexistantes ou jamais supérieures à 10 %. Un chiffre inférieur à ce que l’entreprise leur avait promis à la suite d’une enquête qui avait souligné des disparités dans les salaires.

Le tableur de la colère

En 2019, un sondage révélait que plus de la moitié des employés de Blizzard étaient mécontents de leur compensation salariale, révèle Bloomberg. Une enquête interne aurait ensuite été menée afin de corriger le tir, avec des promesses d’augmentation à la clé.

Mais depuis le mois dernier, constatant que rien ne change, des employés ont organisé le partage d’une feuille de calcul anonyme au sein de l’entreprise, encourageant chacun à renseigner le montant de leur salaire, ainsi que les différentes augmentations auxquelles ils ont eu droit depuis leur arrivée.

Consulté par Bloomberg, ce tableur contient « des dizaines de lignes de salaires et d’augmentations », et aucune hausse de salaire ne dépasse les 10 %. « Significativement moins que ce à quoi s’attendaient les employés après l’enquête interne », rapporte le média américain.

Des dirigeants de mieux en mieux rémunérés

Jessica Taylor, porte-parole d’Activision Blizzard, tempère les révélations du journal. « Notre objectif a toujours été de nous assurer de compenser nos employés justement et compétitivement. Nous passons constamment en revue les philosophies d’augmentation afin de mieux reconnaître le talent de nos meilleurs éléments et pour rester compétitifs dans l’industrie, avec pour objectif de récompenser et d’investir davantage sur nos meilleurs employés. »

Un discours consensuel, qui fait tache lorsqu’il est adossé à la feuille de calcul partagée par les employés, qui liste également le salaire des plus gros dirigeants de l’entreprise, à commencer par Bobby Kotick, le CEO d’Activision Blizzard. L’homme à la tête de l’entreprise aurait été rémunéré à hauteur de 40 millions de dollars en 2019. Un chiffre qui ne prend pas en compte les divers bonus et dividendes qui gonflent encore le montant final. Dennis Durkin, CFO de l’entreprise, aurait quant à lui touché 15 millions de dollars de bonus et de dividendes la même année.

Des employés qui peinent à joindre les deux bouts

Certains des « meilleurs éléments » de Blizzard Entertainment s’en sortent très bien. Plusieurs producteurs ou ingénieurs système de l’entreprise gagnent plus de 100 000 $ par an. Mais les petites mains du jeu vidéo, et notamment les testeurs ou les membres du service clientèle, elles, peinent à joindre les deux bouts avec des salaires qui frôlent le minimum légal.

S’ajoute à ces salaires peu attractifs une masse salariale en déclin. D’abord très indépendant d’Activision, Blizzard Entertainment a été sommé, l’an dernier, de se séparer de plusieurs centaines de personnes malgré une année record. Une charge de travail supplémentaire pour tous les employés restants, qui n'aurait nullement été compensée sur leur fiche de paie.

Un vétéran de l’entreprise raconte à Bloomberg n’avoir été augmenté que de 50 ct de l’heure ces dernières années. Une « augmentation » qui lui offre ironiquement un salaire moins important qu’une dizaine d’années plus tôt, lorsque Blizzard était plus souple sur les heures supplémentaires. D’après Bloomberg, plusieurs anciens employés de Blizzard ont rapporté n’avoir reçu d’augmentation substantielle qu’après avoir quitté l’entreprise pour un concurrent. Riot Games, voisine de Blizzard, est notamment citée comme beaucoup plus généreuse.

Sur les canaux de discussion réservés aux employés de Blizzard Entertainment, des petites mains, justement, s’échangent des astuces pour mettre de l’argent de côté, ou sur des plans d’épargne intéressants afin de pouvoir « rester dans l’entreprise » coûte que coûte.

L’un raconte être obligé de sauter des repas pour pouvoir payer son loyer, et utiliser le café gratuit mis à disposition par Blizzard pour compenser sa faim. D’autres auraient également renoncé à l’envie de fonder une famille, sachant qu’ils ne pourraient jamais subvenir à ses besoins tant qu’ils feraient partie du « rêve » Blizzard Entertainment.

Source : Bloomberg

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
33
23
nicgrover
La façade idyllique du monde des jeux vidéos… Rien de neuf sous le soleil ma brave dame…
Oncle_Picsou
«&nbsp;D’autres auraient également renoncé à l’envie de fonder une famille, sachant qu’ils ne pourraient jamais subvenir à ses besoins tant qu’ils feraient partie du « rêve » Blizzard Entertainment.&nbsp;»<br /> Blizzard tente à sa manière de répondre au plus gros problème de notre époque: la surpopulation - Merci blizzard!
Mx34
Tout le monde n’a pas la chance de pouvoir quitter un boulot comme ça.<br /> Même si je suis d’accord avec ce que tu dis, chacun sa vie, chacun ses problèmes. Après effectivement si tu as pas la possibilité de quitter pour trouver autre part, tu fermes ta gueule et tu subis ^^.
Ipoire
100k$ pour les USA c’est la base en tant que dev chez Amazon ou Microsoft. Alors pour des «&nbsp;meilleurs éléments&nbsp;» ils sont vraiment pas bien payé.
alaindu57
Mx34 : ce que tu dis est vrai lorsque t’as fondé une famille et que tu ne peux pas prendre de risque<br /> Mais quand justement t’as pas fondé de famille, ya aucun vrai risque a oser postuler ailleurs…<br /> Moi je ne vois qu’une seule raison de dire ce qu’il a dit<br /> La personne en question doit savoir qu’elle est mauvaise et qu’elle ne trouvera pas de travail ailleurs ^^
alaindu57
clair ils feraient mieux de créer leur propre boite et de recevoir les millions des personnes au dessus d’eux qui sont sans doute pas aussi bon qu’eux ^^
ZiwiPeak
C’est bien vrai, tu veux bien commencer le mouvement?
juju251
Ce genre de réponse c’est juste du grand n’importe quoi.<br /> Cela sous entend en fait que vu qu’il y a pire, ben il n’y a pas a se plaindre.<br /> je trouve quand même logique et légitime que lorsque des personnes s’estiment lésées elles l’expriment (c’est rigolo comme la «&nbsp;liberté d’expression&nbsp;» est à géométrie variable pour certains).<br /> Karl_TH:<br /> «&nbsp;D’autres auraient également renoncé à l’envie de fonder une famille, sachant qu’ils ne pourraient jamais subvenir à ses besoins tant qu’ils feraient partie du « rêve » Blizzard Entertainment&nbsp;»<br /> -&gt; on aura tout vu. t’es pas heureux ? pas assez payé? hé bien tu te sors les doigts du cul et tu te prends en charge et tu te barres… sauf que t’as pas les couilles, pas l’énergie et que d’etre une victime du système ca te va… bref c’est ton choix !<br /> C’est sûr que plutôt que d’exprimer son mécontentement et d’obtenir ce qui est promis (merci de lire les article avant de raconter n’imp) il vaut mieux dégager …<br /> Avec un comportement pareil, il n’y aurait jamais eu 5 semaines de congés payées en France …
Oncle_Picsou
C’était de l’humour au cas où <br /> Et c’est déjà fait, en gardant mon taux de natalité &lt; ou = à 2
Hini
Ils n’ont qu’à aller voir ailleurs… Si le marché était bloqué a ces salaires, cette phrase serait invalide/injuste/…<br /> Mais l’article nous dit même que dans une autre boite au bout de la rue, ils pourraient être mieux payés. Mais qu’ils veulent absolument rester chez Blizzard. Faut savoir ce qu’on veut…<br /> À un moment donné, faut se prendre en mains, et aller de l’avant.<br /> J’ai eu ce choix a faire y a 10ans, et je suis retourné a l’école pendant 5 ans (avec tout ce que ça implique), j’ai changé de carrière, etc… Choix facile ? Non. Mais je voulais autre chose. J’ai été chercher cette autre chose, et j’en ravis maintenant.<br /> Avec de l’empathie, je comprends qu’ils aiment travailler pour tout ce que représente Blizzard dans les grands moments du jeu vidéo. Mais si c’est plus important que l’argent, alors qu’ils assument leurs choix, et arrêtent de râler sur leurs rémunérations…<br /> On parle de blizzard quand même, une boite qui n’a pas hésité a virer (je crois) plus de 100 personnes, alors qu’ils avaient fait de superbes bénéfices.
exoje
Du coup toi dans la vie, tu subis et tu baisses les yeux si tu es mieux payé qu’un gars de l’usine, tu te dis, c’est bon il y a pire que moi ?<br /> Pas besoins de travailler à «&nbsp;l’usine&nbsp;» (d’ailleurs, ça veut rien dire, de quel métier tu parles ?) pour se plaindre de son travail peu importe ce que tu fais en fait, si les conditions sont nazes, si tu ne bouges pas ton cul ça sera toujours naze.<br /> Et pour info bêta-tester ça peut être aussi chiant qu’emballer du rouleau PQ, c’est juste que tu n’as aucune idée de ce que c’est, mais on aura deviné vu la remarque.
Chamalol
On voit bien le français de base protégé par le chômage et toutes les autres aides à sa disposition. On parle des USA la hein !<br /> Ton discours est tellement réductif…
leulapin
En fait déjà il faut se rendre compte du problème avant d’envisager quoi que ce soit. C’est ce que les employés ont fait avec leur tableur. Ensuite les employeurs de la silicon valley sont les grands spécialistes du fichage salarial et de l’organisation de l’inemployabilité des gens donc se barrer comme ça n’est probablement pas possible simplement sinon ils l’auraient fait probablement déjà.<br /> Ont ils des clauses de non concurrence ?<br /> Ah et se barrer ailleurs ce n’est pas avoir du courage, ce qui est courageux c’est de s’organiser collectivement pour que tout le monde ait de quoi vivre dignement. Claquer des portes en individualiste même le dernier des peigne culs en est capable…
Thoach
Le domaine des jeux-vidéos est particulièrement cosmopolite. Et c’est un problème. Il ne faut pas s’étonner de la chute des salaires quand on autorise l’hindou ou le mauricien parfaitement qualifié à venir chez vous travailler 60 heures par semaine pour un salaire de misère.<br /> Il est bien fier le petit blanc, à réclamer un salaire décent et des conditions raisonnables quand l’étranger est prêt à accepter n’importe quoi.<br /> Les PDG, cosmopolites ou étrangers eux-mêmes n’en ont rien à cirer du niveau de vie du blanc instruit venant de sa classe moyenne.<br /> Bref, les pleurnicheries ne servent à rien. Il faut descendre de son arc-en-ciel et prendre les mesures qu’il faut face à l’impassibilité de monde moderne.
leulapin
Vous êtes chiant à toujours tout ramener à la race même quand c’est absurde (la californie n’a jamais été un état «&nbsp;blanc&nbsp;», dans le jeu vidéo ricain depuis toujours il y a des gens de toutes les couleurs et depuis toujours des horaires importants).<br /> Vous n’apportez pas non plus de preuve que les salaires baissent à cause de l’immigration sur la cote ouest US. C’est probablement faux pour les emplois qualifiés.<br /> De ce que j’en connais c’est plus l’augmentation du coût de la vie, et notamment du logement qui prend les gens à la gorge dans la silicon valley. D’où probablement la demande d’augmentation de la part des salariés.
thurim
Le problème, c’est que le salaire que ton employeur te verse est une contrepartie pour que tu réalises un travail nécessaire à ce dernier.<br /> Si tu es facilement remplaçable (secteur demandé, compétences trouvable, turn over peu impactant), l’entreprise n’a aucun intérêt à verser un salaire élevé.<br /> Si par contre te remplacer est complexe (compétences rares, secteur dont personne ne veut, turn over très impactant…), les salaires deviennent d’un seul coup beaucoup plus élevés. Et c’est sans lien avec les diplomes en eux même.<br /> Regarde le salaire d’un développeur Cobol et ceux d’un développeur Ruby, cela reflète parfaitement ce que je veux dire. Ou le salaire d’un actuaire (job dont personne ne veut) / ouvrier sur une chaine de montage (turn over très impactant).<br /> Dans le cas des testeurs de jeux, je pense qu’ils sont très facilement remplaçables, mais aussi qu’ils sont sur un job de passionné, ce qui les incite à accepter ces salaires plus bas.
alaindu57
Haha t’a tout faux, mais ce que tu dis est vrai c’est tellement simple de critiquer a l’aveugle juste car une réponse censé plais pas…<br /> J’ai bossé près de 6 ans en Allemagne et ça fait 7ans que je bosse en suisse… Pays où il y a ni syndicat, ni protection sociale. Ou mon patron peut du jour au lendemain me virer simplement car il est de mauvais poil.<br /> Et aussi tant qu’on y est c’est mon 5eme employeur et j’ai démissionné 4 fois. Les deux dernieres avec des enfants à charge, la dernière avec enfants à charge et crédit immo sur le dos…<br /> Donc le mec célibataire qui ose pas améliorer son cadre de vie car il est trop peureux pour se lancer ailleurs ça me fait bien rire.<br /> Et contrairement a ce que tu penses postuler ailleurs est possible tout en gardant son job…<br /> J’ai jamais dit que la personne devait démissionné a l’aveugle! Rien ne l’empêche de postuler faire des entretiens et poser sa démission une fois le nouveau contrat signé. Faire autrement sera de la folie.<br /> Avec des gosses et un crédit c’est un délire risqué (même si je l’ai fait et oserait le refaire). Mais célibataire avec un job mal payer ou t’ose même prétendre qu’a cause de ce job t’es dans la mrde… il faut surtout pas se gêner et tenter sa chance ailleurs! Une situation de mrde a plus de chance de s’améliorer que d’empirer.<br /> A chaque fois que j’ai changé de job j’ai augmenté mon salaire de 15% minimum…<br /> Je gagne aujourd’hui 4 fois plus qu’à mon premier job… Si je l’avais garder j’aurai sans doute eu 30% d’augmentation au mieux peut être même moins…<br /> Dernier petit point : aux USA il y a aussi des allocation chômage… Donc essayer ailleurs et ne pas réussir la période d’essais ne te laissera pas sans revenu… mais ne pas réussir sa période d’essais c’est soit qu’on postule a un job qu’une correspond pas a ton savoir, soit que tu bosses pas, soit que t’as mentis lors de l’entretiens que tu t’es vendu comme une star alors que t’es quelqu’un de moyen… Et donc forcément les attentes de l’employeur sont très exigeantes.<br /> Voilà pour la petite histoire .
alaindu57
+1 c’est absurde d’avoir un discours pro FN.<br /> Ok ya des boîtes qui font appel à des gens d’autre pays qui viennent s’implanter dans le pays. Mais eux aussi sont bien vite confronté a la réalité. Une fois qu’on a le même loyer, les mêmes charges, qu’on discute avec les collègues et apprend qu’on gagne moins, il est rare qu’on persiste dans l’absurde.<br /> Et se plaindre de son salaire en prétextant la faute de l’étranger …<br /> Si on est bon on peut se vendre plus cher.<br /> Ou tenter sa chance a l’étranger.<br /> Rester où on est et pester sur l’autre n’ameliorera jamais sa propre situation
Bibifokencalecon
Comme dans toute grande entreprise (classique), les disparités sont très fortes entre les rôles-métier et l’expertise-métier. Pour vivre à Montréal, où de nombreux grands éditeurs sont présents et avec plusieurs proches dans ces entreprises, même un salaire de développeur peut varier entre CAD 60k et 180k (junior-intermédiare-senior), et dépendamment de si on est sur les Projets (jeux) ou les services internes (Infrastructure). Quand à un testeur, ce sera plutôt du 40k-60k.<br /> Travailler dans ce milieu n’a rien de facile bien que vous trouverez des gens très heureux. On peut vous demander de travailler dans un sous-sol sans fenêtre avec un petit bureau avec votre équipe pendant plusieurs mois si un jeu est jugé confidentiel, et parfois vous ferez du 60h sur plusieurs semaines pour respecter ces fameux plannings de sortie. Après, on vous laissera tranquille («&nbsp;repos forcé&nbsp;» pour souffler). La mutation interne est difficile.<br /> Aux États-Unis, les disparités sont encore plus grandes car le modèle économique et sociale est ultralibérale. Dans la Silicon Valley, vous trouverez beaucoup de développeurs gagnant entre USD 80-120k mais vivant en colocation à 5-7 car la vie y est trop dispendieuse. Alors imaginez pour un testeur dont le salaire est au moins 50% moins élevé (voir en réalité beaucoup moins).<br /> Alors souvent, les grandes compagnies compensent par une série d’avantages sociaux attractifs. Mais là encore, il y a une différence entre «&nbsp;avoir officiellement ces avantages&nbsp;» et «&nbsp;pouvoir les utiliser en toute équité&nbsp;».<br /> Bien souvent, ces compagnies raisonnent «&nbsp;économiquement&nbsp;». Soit la personne a un rôle «&nbsp;de création de valeurs&nbsp;», soit un rôle de «&nbsp;coût structurel&nbsp;» (centre de coûts). Mais ce qui est le plus affligeant, c’est la non-responsabilité du risque pour les grands responsables. Si un jeu ne se vend pas bien ou est un échec, ce ne sera pas les grands responsables exécutifs mais les équipes techniques qui en seront tenus responsables. Les 1ers ne verront aucune incidence sur leur salaire. Un haut salaire doit correspondre à prendre des décisions et des responsabilités à un haut niveau de risque.<br /> Le jeu vidéo n’a rien inventé. C’est le même modèle pour le Cinéma et les productions audio-visuelles. Et les deux ont exactement les mêmes dérives : salariales, sexismes, favoritismes, culture fantasmée.<br /> Bon, je brosse un tableau assez sombre, et évidemment, il ne faut pas en faire une généralité. Mais c’est une réalité que quiconque travaillant dans le jeu vidéo (gros éditeurs) connait, sans forcément le vivre directement.
Chamalol
Tu as tout à fait raison, et j’encourage aussi ce genre de «&nbsp;comportement&nbsp;» de changement d’emploi. Mais tu ne raisonnes pas du bon point de vue.<br /> Prenons l’exemple d’un «&nbsp;testeur de bug QA&nbsp;». Cette personne n’apporte pas grand chose à l’entreprise en terme de valeur. Elle peut être remplacée par importe qui.<br /> Aller ailleurs ? oui bien sur mais le salaire sera le même car régis par des barèmes. Alors pourquoi changer ? si le salaire et le même. Peut être pour les avantages… ou pour le café gratuit.<br /> On parle d’un employeur de la silicon Valley ou le cout de la vie est extrêmement cher. Donc je comprends qu’il soit difficile de boucler les fins de mois. Surtout quand notre statut social est bas.<br /> Est-ce qu’une secrétaire à Berne peut changer de travail et être mieux payer ? Je n’en suis pas si sur (mais rien n’empêche de regarder).<br /> Reprendre des études ? Au prix des universités aux US … impossible.<br /> Tu (nous) as la chance de pouvoir te permettre de te vendre au plus offrant. C’est un privilège que tout le monde n’a pas.<br /> Perso je demande +20%
jeroboam64
La reconnaissance salariale est fini depuis plusieurs décennies, aujourd’hui c’est systématiquement le minimum ou tu t’enva. La boite doit gagner beaucoup d’argent pour distribuer aux actionnaires…
mcbenny
Marrant comme on peut accuser le petit Mauricien ou Indien (Hindou est une religion) de venir bosser pour un salaire de misère (qui est un progrès pour le gars en question par rapport à ce qu’il pourrait obtenir chez lui), et pas le gentil patron «&nbsp;blanc&nbsp;» qui fout au chomage ses «&nbsp;semblables&nbsp;» pour récupérer un peu plus de fric.<br /> Ah non, le patron n’est pa sun «&nbsp;blanc&nbsp;», c’est un «&nbsp;cosmopolite&nbsp;».<br /> J’aimerai pas vivre dans ta tête, ça a l’air vraiment triste. tu dois être malheureux.
Thoach
Depuis quand les dravidiens émigrent pour bosser ?
Thoach
Alain, il serait temps que vous redescendriez de votre arc-en-ciel et que vous exploriez le monde réel. Vous n’avez pas dû bosser depuis bien longtemps.
faupiais
10% ^^ dans le commerce j’ai en moyenne 1 à 2.5% d’augmentation par an max (taux minimum imposé dans le secteur env. 1-1.5% + part individuelle répartie à tous les employés du secteur/magasin) ^^ ce qui couvre la hausse annuelle de la mutuelle…<br /> Le jour ou j’ai +10% par an c’est qu’on fait +500% par rapport à l’année précédente (et encore ca sera pour les actionnaires, pas pour les employés ^^)
Urleur
actuellement un société d’envergure comme blizpognon ne sert qu’à faire du blé pour les actionnaires le plaisir du joueur est depuis très longtemps oublié exemple : W3 reforged la honte et surtout la carotte du diablo mobile tourné pour les marchés asiatiques et faire du game service.
alaindu57
dans ma boite on aussi des testeurs,<br /> ils sont effectivement moins bien payé que nous autre ingénieur dev.<br /> Une testeuse est partis il y a 3 ans, et a postulé dans une banque (qui forcement paie mieux)<br /> son salaire a augmenté de 40%, et elle gagne plus que moi.<br /> L’entreprise ou je bosse paie environ 15% sous le prix du marché<br /> Mais il y a des avantages qui lorsqu’ils sont utilisé comblent largement ces 15%.<br /> Mais je comprend que des collegues partent, car les avantages ne permettent par ex pas de se payer une voiture de reve ou un appart de reve (en suisse devenir propriétaire est bien plus couteux qu’en france)<br /> Certaines entreprises paie mieux, d’autres moins bien. Ca depends aussi du secteur d’activité ou de la volonté de la boite.<br /> Je sais que certaines société prefèrent bien payer et garder leurs employé plutot que de «&nbsp;subir&nbsp;» un turn over important qui a forcement un coût pour l’entreprise <br /> Qu’une entreprise de jeux vidéo qui marche bien paie si mal ses bons éléments est effectivement problematique.<br /> L’article dit aussi que bien souvent les salarié vont chez le voisin qui paie mieux, donc c’est pas que la vie coute trop cher et que toutes les boites paie pareil, mais bien que cette société n’a pas envie de partager ses richesses.<br /> Tant que la majorité des employé accepte de subir ca ne changera pas.<br /> En general l’entreprise reagis a partir du moment ou le turn over est important ou qu’elle a du mal a recruté
alaindu57
15 ans d’expérience dans différents pays.
blackdoor
Si le job ne plait pas , si il n’est pas assez payé il faut absolument le quitter sinon ça tire tout le monde vers le bas ! Et surtout ne formez jamais vos remplaçants ou arrangez-vous pour qu’ils ne soient pas opérationnels.
BlackSun
La vie d’un être humain résumée à, et indexée sur, sa capacité à produire … selon certains commentateurs, ou tu es bon et tu gagnes bien ta vie, ou tu es «&nbsp;moyen&nbsp;» et c’est normal que tu crèves de faim.<br /> L’individualisme confondu avec la liberté individuelle, voilà le résultat du conditionnement ultralibéral à la loi de la jungle, instituée artificiellement en fatalité dans le domaine des relations humaines.<br /> On est content des centaines de milliers d’années d’évolution de l’Humanité … qui apparemment n’a pas produit son effet sur tous.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Microsoft stoppe l'assistance logicielle et l'accès à Office 365 pour les utilisateurs d'Office 2016 sur Mac
Virgin Galactic dévoile son bilan et son projet d'avion supersonique fonçant à Mach 3
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pour Take-Two, la hausse du prix des jeux PS5 / Series X reflètera
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Les meilleures séries d'anthologie
Les meilleurs series animes
Black Friday Amazon : Microsoft Surface Pro 7 à 799€ au lieu de 1069€
Soldes d'été : l'enceinte Bluetooth Ultimate Ears Boom 2 Lite pour seulement 59€
Haut de page