Xbox Series X : Microsoft en dit plus sur l'architecture Xbox Velocity et le SFS

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
16 juillet 2020 à 15h54
3

Attendue pour la fin de l'année, la nouvelle Xbox Series X de Microsoft continue de révéler ses petits secrets.

Aujourd'hui, Microsoft revient sur l'architecture Xbox Velocity, une technologie « next-gen » de sa prochaine console.

Qu'est-ce que la Xbox Velocity Architecture ?

On le sait, au cœur de la future Xbox Series X, on retrouvera une architecture GPU capable d'aller au-delà des 12 Téraflops, et un CPU annoncé comme quatre fois plus puissant que celui de l'actuelle Xbox One X.

En ce qui concerne la bande passante, Microsoft estime que « avec sa mémoire vive GDDR6 16 GB, qui inclut 10 GB dédiés au processeur graphique, transférés à 560 GB par seconde, la Xbox Series X est au-dessus de n’importe quelle console de nouvelle génération ».

Désireuse de ne plus imposer la moindre limitation technique aux développeurs, notamment en termes de chargement, Microsoft a ainsi mis au point sa « Xbox Velocity Architecture ».

SSD NVME et décompression….?

Pour Microsoft, il s'agit véritablement de « l'âme » de la Xbox Series X, qui s'articule autour de quatre éléments majeurs, à savoir, le nouvel SSD NVME, la décompression des blocs accélérée par la machine, la toute nouvelle interface de programmation DirectStorage et le Sampler Feedback Streaming (ou SFS).

En effet, contrairement à la Xbox One X (ou à une PS4 Pro), la future Xbox Series X disposera d'un SSD NVME de 1 To, offrant des entrées et sorties de données à 2,4 GB par seconde, soit plus de 40 fois la vitesse de transmission de données de la Xbox One.

Microsoft rappelle qu'il s'agit d'un SSD « sur mesure », conçu pour offrir une performance constante.

En ce qui concerne la décompression, la Xbox Series X reposera sur le standard LZ, mais aussi sur un algorithme propre à la machine : BCPack.

« Ainsi, la console offre le meilleur des deux mondes aux développeurs et permet d’économiser une place impressionnante sans aucune perte en termes de qualité ou de performance », promet Microsoft.

Concrètement, la Xbox Series X permettra de maintenir des entrées et sorties de données à 4,8 GB/s, soit environ 100 fois plus que ce que proposent les consoles actuelles…

DirectStorage et Sampler Feedback Streaming

Côté interface de programmation, Microsoft a, là aussi, souhaité donner davantage de contrôle aux développeurs, avec l'interface DirectStorage pour DirectX.

Cette dernière promet davantage de possibilité pour gérer les entrées et les sorties de données, et créer par exemple des files d'attente ou minimiser la latence. Là encore, l'objectif est d'éliminer (autant que possible) les temps de chargement.

De son côté, le Sampler Feedback Streaming va agir sur les textures affichées à l'écran, les mipmaps. Selon la distance d'un objet à l'écran, la résolution varie, augmentant, logiquement, lorsque l'on s'en rapproche.

Si les développeurs sont aujourd'hui contraints de charger l'intégralité des mipmaps dans la mémoire, la technologie de Microsoft permet de n'y charger que les portions essentielles, et d'y accéder uniquement lorsque cela est nécessaire.

Selon Microsoft : « Une seule scène peut inclure des milliers de textures différentes, ce qui réduit la mémoire disponible mais aussi la bande passante des entrées et sorties de données ». La technologie de Microsoft promet ainsi de multiplier la mémoire disponible, et de rendre le processus environ 2,5 fois plus efficace qu'aujourd'hui.

Pour des expériences de jeu totalement « next gen » ?

« Grâce à l’augmentation de la bande passante des entrées et sorties de données, à la décompression des blocs accélérée par la machine, au DirectStorage et au Sampler Feedback Streaming, la Xbox Velocity Architecture permet à la Xbox Series X d’offrir des performances allant bien au-delà des simples spécifications techniques. Elle permet d’accéder instantanément à plus de 100 GB de données stockées sur le SSD pour les utiliser au moment même où le jeu en a besoin », promet Microsoft.

Pour les développeurs, cela ouvre la porte à de nouvelles possibilités inédites bien sûr, afin d'éliminer (autre autres) les temps de chargement et mettre au point des fonctions comme le Quick Resume, qui permet de reprendre une partie là où on l'avait laissée, sur plusieurs jeux.

Reste à savoir maintenant quel sera l'impact de toutes ces innovations vis-à-vis des joueurs eux-mêmes. On imagine que Microsoft devrait donner un nouvel aperçu de sa Xbox Series X le 23 juillet prochain à 18h00, à l'occasion d'un nouvel événement qui sera dédié aux jeux, avec (on l'espère) quelques belles surprises au rendez-vous.

Source : Neowin

3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
RTX 3090 : NVIDIA calme les ardeurs des joueurs avant la sortie cet après-midi
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
scroll top