Neil Harbisson : le cyborg qui peut "entendre" les couleurs

22 octobre 2015 à 15h09
0
Quand la technologie vient en aide au corps humain, les résultats sont parfois surprenants. C'est par exemple le cas de Neil Harbisson.

A sa naissance, Neil Harbisson était complètement daltonien. Il voit le monde en noir et blanc, ou plutôt en nuance de gris. Mais pour mieux comprendre les différences perçues par les personnes non atteintes de cette anomalie, il s'est transformé en une espèce de cyborg.

En 2004, l'homme a décidé de se faire implanter une antenne directement dans la boite crânienne. Cette dernière est recourbée sur toute la longueur de la tête et surmontée d'un boitier un peu spécial. Un capteur est ainsi en mesure de repérer les couleurs aux alentours puis de les transposer sous la forme de son. Une tonalité spécifique représente ainsi une couleur en particulier.

Ces sons sont transmis via conduction osseuse afin que son cerveau puisse les interpréter. Le magazine Business Insider, qui rapporte les propos de M. Harbisson, lequel explique : « C'est un implant, c'est donc attaché de manière permanent (...) il n'y a aucun moyen de l'enlever »

Mais au-delà de transcrire simplement les couleurs visibles par tout le monde, cette antenne est également en mesure de capter les rayons infrarouges et ultraviolets, normalement non perceptibles par l'oeil (ou l'oreille) humaine. En outre, il peut « recevoir des couleurs par Bluetooth » plutôt que d'analyser celles en face de lui.

035C000008215942-photo-neil-harbisson.jpg


Pour M. Harbisson, l'un des points intéressants de cette expérience est la réaction des gens témoignant de l'impact des technologies dans notre société. « En 2004, les gens pensaient que c'était une lampe torche. Plus tard, en 2006 ils se demandaient si c'était un microphone ou un dispositif de messagerie. En 2009, ils pensaient que c'était un téléphone main-libre. Maintenant, les gens croient que c'est un dispositif similaire à Google Glass », affirme-t-il. Et d'ajouter que beaucoup se demandent s'il n'est pas en train de filmer des personnes à leur insu.

En 2010, l'homme a créé la fondation Cyborg laquelle effectue des recherches scientifiques sur les manières de marier les technologies au corps humain.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
scroll top