Google : le cerveau humain sera connecté vers 2030

08 juin 2015 à 11h08
0
A l'heure des objets connectés et des prothèses médicales toujours plus élaborées, certains perçoivent plusieurs opportunités pour directement gommer les imperfections de l'être humain. Selon l'un des dirigeants de Google, d'ici une quinzaine d'années, l'homme deviendra bel et bien un hybride.

A l'occasion de la conférence Exponential Finance qui s'est tenue à New York, Ray Kurzweil, directeur de l'ingénierie chez Google, a affirmé que les humains deviendront des êtres hybrides dans le courant des années 2030. Plus que de simples bras articulés, l'homme parle véritablement d'un cerveau connecté capable d'optimiser l'intelligence humaine grâce à des nanorobots qui stimuleront certaines zones cérébrales aujourd'hui non exploitées.

Selon M.Kurzweil, notre manière de penser deviendra elle-aussi hybride (biologique et non biologique) avant de reposer sur presqu'entièrement sur une infrastructure de cloud computing avancée. « Nous allons progressivement nous mélanger (ndlr : avec la technologie) et nous améliorer (...) Selon moi c'est la nature de l'être humain. Nous transcenderons nos limites », affirme M. Kurzweil.

Les recherches de type transhumaniste de Google sont nombreuses. En septembre 2013, le géant californien avait fondé la société Calico une société dont l'objectif avoué est de repousser au maximum la longévité du cycle de vie en développant certaines molécules pour finalement connaître les secrets de l'immortalité. En parallèle, le laboratoire Google X développe des projets nanotechnologiques spécifiquement conçus pour aider les malades. C'est par exemple le cas de la lentille connectée capable d'analyser en permanence la composition du liquide lacrymal des diabétiques.

03E8000008063630-photo-transhumanisme.jpg


Une position critiquée par Microsoft

Face à ce type de travaux, d'autres sociétés optent pour une approche un peu plus conservatrice ; c'est par exemple le cas de Microsoft. Interrogé par nos soins en avril, Bernard Ourghanlian, directeur technique chez Microsoft France affirmait :

Nous avons des équipes de sociologues et d'anthropologues et l'on se demande toujours si telle ou telle innovation est acceptable au niveau sociétale. Nous parlons d'innovation responsable. Tout ce que fait Google au niveau du transhumanisme, ça on n'en veut pas. Nous travaillons sur un vaccin contre le SIDA mais ces histoires d'immortalité, nous laissons ça aux autres.


Lors d'une discussion sur Reddit, Bill Gates se montrait également plus terre-à-terre sur le sujet l'immortalité. « Je trouve cela assez égocentrique quand nous avons encore la malaria ou la tuberculose qui pourraient être financés par des gens riches », affirmait-il ainsi.

Le magazine CNN, qui rapporte l'information explique que face aux inquiétudes de cette intelligence artificielle, Ray Kurzweil affirme : « comme je l'ai écrit il y a 20 ans, la technologie est à double tranchant. Le feu nous a permis de nous réchauffer et de cuir nos aliments mais il a aussi brûler nos maisons ».

Quoi qu'il en soit, l'homme de 67 ans affirmait en octobre 2013 prendre pas moins de 150 pilules par jour pour maintenir son corps en forme afin de connaître cette révolution nanotechnologique.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Un démantèlement des GAFA ?
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top