Linux : GNOME 40 passe en version finale

25 mars 2021 à 10h05
45
GNOME 40

Après six mois de développement, l'environnement de bureau GNOME 40 est désormais disponible en version finale, et apporte son lot de nouveautés.

Au total, 822 contributeurs ont effectué plus de 24 500 commits au sein du répertoire de développement pour aboutir à cette nouvelle version, qui repense l'ergonomie du système tout en évitant un maximum de perturbations pour les utilisateurs historiques.

Une nouvelle ergonomie

L'environnement de bureau GNOME est utilisé par défaut sur plusieurs distributions GNU/Linux , qu'il s'agisse d'Ubuntu bien sûr, de Debian ou de Fedora. Après GNOME 3.38, l'équipe a fait un bond en avant pour passer en version 40 avec plusieurs éléments rappelant l'ergonomie de macOS.

Désormais, fini le bureau vide au démarrage du système, l'utilisateur est d'emblée accueilli par le gestionnaire d'activités sur lequel il sera possible de retrouver ses différents espaces configurés, un moteur de recherche ainsi qu'une barre de lancement présentant des raccourcis d'applications.

Les bureaux virtuels sont désormais affichés à l'horizontale avec, en prime, la prise en charge des touchpad afin de passer rapidement de l'un à l'autre. Notons également que la barre de lancement - le dock - est positionnée au bas de l'écran et reprend les indicateurs placés au bas de chaque icône pour les applications en cours d'exécution.

Il est aussi possible de faire défiler la grille des applications horizontalement, et le moteur de recherche permet d'obtenir des résultats à la volée, au fur et à mesure de la saisie de la requête.

Des applications mises à jour

Côté applications, l'explorateur de fichiers Nautilus peut désormais ouvrir les archives protégées par un mot de passe. Les designers ont également retravaillé l'interface de l'application météo, proposant un meilleur affichage des prévisions jusqu'à neuf jours.

Notez que l'application de cartographie GNOME Maps profite d'une meilleure mise en avant des informations contextuelles sur les points d'intérêts, avec une extraction des informations depuis Wikipedia ou OpenStreetMap.

Soulignons également quelques améliorations sur le navigateur Epiphany, avec des travaux portés sur la barre des onglets et la gestion de ces derniers (épingler, glisser-déposer...).

Vous pouvez retrouver tous ces éléments sur le mini-site de présentation de GNOME 40 .

Avec une part de marché frôlant les 80 % sur les ordinateurs de bureau, Windows 10 est le système d’exploitation le plus utilisé par le grand public. Dans ces conditions, pourquoi se poser la question d’une alternative au navire amiral de Microsoft ?
Lire la suite

Modifié le 21/09/2021 à 15h49
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
45
21
Voigt-Kampf
Gnome 40 sera bien entendu l’environnement par défaut dès la prochaine version Fedora 34 (prévue fin avril prochain) dont la version beta est déjà disponible et testable.
trollkien
Merci pour l’info <br /> Je testerai, même si depuis que je suis passé à Cinnamon j’ai du mal avec gnome.<br /> Mais il y a que les cons qui changent pas d’avis
Nonor3
J’irai voir. Je me suis jamais remis de l’abandon de Gnome 2, qui était stable, mature et cohérent, et lâchement abandonné du jour au lendemain.
listrinaterc
Installée en bêta depuis 1 mois, ça marche d’enfer. J’adore la UI, les changements sont très pertinents. Cela me fait un petit peu penser à macOS l’arrangement horizontal des bureaux virtuels. C’est pratique.<br /> Aussi, sous Fedora il y a aussi la compression transparente du file-system sur les partitions BTRFS. Cela m’économise plus de 20% de tout mon espace de stockage et les performances sont meilleures !
Fatima
«&nbsp;rappelant l’eronomie de macOS&nbsp;»<br /> Le système Mac vient bien de quelques part…
Voigt-Kampf
Au fait, attention si comme moi, vous avez installé un certain nombre d’extensions Gnome 3, certaines ne devraient pas être compatibles.
merotic
Ca reste un grand mystère le manque de succès de Linux alors qu’il est largement mature et supérieur à Mac Os en nombre de logiciels qui plus est, gratuits.<br /> Une telle interface, c’est rassurant.<br /> Quand on sait qu’un PC sert pour la plupart des gens à faire de l’internet, du tchat avec un skype et lire quelques pdf ou docs, voir de la retouche photo facile, tout cela est disponible sur ces distributions et c’est tout aussi facile que sur windows.<br /> Pourquoi les vendeurs de PC continuent à soutenir W10?
LeGlop
Vraiment chouette cette nouvelle version de Gnome, je suis content qu’ils soient revenus à une représentation horizontale des bureaux.
trollkien
Les vendeurs pc/mac en grande surface sont des ignares.<br /> Les boutiques spécialisées vendent des licences Windows au prix fort.<br /> Les boutiques Mac ont du «&nbsp;sex-appeal&nbsp;» pour les intellectuels de 15 à 30 ans.<br /> La com… Si Ubuntu (que je n’utilise plus) ou un consortium de plusieurs grosses distrib basées sur Debian (par exemple) faisaient une gross campagne de com televisuelle au niveau mondial, cela fera bouger les choses (un peu), mais cela n’arrivera pas je le crains .
mrassol
pourquoi linux ne fonctionne pas ? la culture des libristes … cette propension a prendre de haut les gens qui ne pigent rien est assez forte. De plus, il manque beaucoup d’outils pour l’utiliser au quotidien surtout en milieu pro, la suite office par exemple … les libreoffice et consorts ne sont pas a la hauteur)
gaadek
Exactement ce que j’allais répondre concernant la suite office! J’utilise Ubuntu au quotidien au bureau, mais dès que j’ai des rapports à rédiger, voir les emails à gérer, je suis désolé de l’admettre, mais la suite Office écrase toutes les alternatives, et de loin malheureusement.<br /> Dernier problème rencontré, l’envoi d’une invitation à un meeting via Thunderbird, je pensais que la description serait communiquée à mes correspondants, et bien lourde erreur! Alors oui, j’ai manqué de me documenter correctement, mais quand j’avais à faire cela depuis outlook, c’était plus simple.<br /> Idem pour Word où je pouvais faire mes schémas directement, là je dois jongler entre draw.io et mon éditeur de document pour avoir un résultat correct. Pas impossible, mais tellement plus long que c’en devient contre productif.
tpmar
Linux c’est très bien mais en pro beaucoup moins… la majorité des logiciels pro comme Catia, solidworks, 3ds Max, Office 360, Power bi la suites Adobe et j’en passe ne sont pas compatibles sur Linux. Windows reste un système très adapté au monde pro. Après si ces programmes viennent à être porté OUI.
mrassol
Pour ma part, le jour ou la suite adobe &amp; la suite Office arrivent sur Linux, je bascule
blueamrtini
Ancien pro Linux, je suis retourné sur W10 avec bonheur, pour des raison de qualité des environnements de développement, de convivialité (réglage des imprimantes et paramétrage quand il y a un serveur d’impression, accès aux stockages externes, connexion via Active Directory) et d’offre logicielle.<br /> Surtout que Office 365 via navigateur, ce n’est toujours pas au niveau de Google Documents.
trollkien
Un de mes oncles a bossé toute sa vie sur catia chez renault, et il est pas foutu d’installer un driver chez lui ni de paramétrer une boite mail, obligé de le faire pour lui via Teamviewer…<br /> Mon ex qui bosse depuis presque 20 ans sous windows ne sais absolument pas se servir d’un ordi des que l’on sort d’outlook et de ses applications métier. Et des exemples comme ca j’en ai à la pelle…<br /> Le problème ne viens pas de l’OS, mais de l’interface chaise clavier…<br /> Et pour 80% des utilisateurs lambda et administrations «&nbsp;classiques&nbsp;», le couple linux+libreoffice est largement suffisant.<br /> Et je ne pense pas que les Linuxiens soient tous des barbus condescendants (en tout cas je n’en fait pas partie) ; et quand j’ai un doute sur une commande, une ligne de code, j’ai généralement une réponse agréable et précise dans les 5 min en IRC, la ou une hotline va répondre dans les 24h et ou un (pseudo) expert donnera une réponse approximative et d’un ton condescendant (le complexe du médecin) pour une administration windows.
blueamrtini
"Et je ne pense pas que les Linuxiens soient tous des barbus condescendants (en tout cas je n’en fait pas partie) "<br /> Je vous crois quand vous dites que vous n’êtes pas barbu, mais le début du message prouve que vous êtes linuxien
jmbcgg
Ton tonton est un professionnel de la conception, et certainement compétent. Être capable professionnellement ne nécessite pas d’être un geek expert en informatique.<br /> J’adore la musique et peux parler des heures de rock, mais je suis incapable de sortir quoique ce soit avec une guitare. Et je fais avec.
KlingonBrain
Je me suis jamais remis de l’abandon de Gnome 2, qui était stable, mature et cohérent, et lâchement abandonné du jour au lendemain.<br /> Rassure toi, Gnome 2 ne s’est pas du tout perdu.<br /> Dans le libre, quand il y a un changement que beaucoup de monde n’apprécie pas, il se produit un «&nbsp;fork&nbsp;».<br /> Gnome 2 a été continué par d’autres personnes sous le nom de «&nbsp;Mate Desktop&nbsp;». Et la bonne nouvelle c’est qu’il est intégré à pas mal de distributions.<br /> Concrètement, sur une distribution de type ubuntu, il suffira de taper dans un terminal :<br /> sudo apt-get install mate-desktop-environment-extras human-theme legacyhuman-theme<br /> Et ensuite, au prochain redémarrage, pendant le login, tu as une petit icone en bas à droite qui te permet de choisir si tu veux utiliser Gnome 3 ou Mate.
KlingonBrain
Ca reste un grand mystère le manque de succès de Linux alors qu’il est largement mature et supérieur à Mac Os en nombre de logiciels qui plus est, gratuits.<br /> IMHO, c’est le fait que Windows arrive pré-installé sur la plupart des PC vendus.<br /> Installer un nouveau système d’exploitation représente un effort supplémentaire et quelque chose que tout le monde n’a pas envie de se risquer à faire.<br /> Si demain on imposait aux fabricants de livrer les PC nus ou avec un choix au démarrage entre plusieurs OS, il est vraisemblable que les parts de marché de Windows dégringoleraient.<br /> Ce genre de dégringolade, ce n’est pas du jamais vu. Souvenez vous de l’hégémonie d’internet explorer ou de Windows Mobile sur les smartphones. Deux exemples qui montrent qu’une domination du marché peut dégringoler en très peu de temps.
KlingonBrain
pourquoi linux ne fonctionne pas ? la culture des libristes … cette propension a prendre de haut les gens qui ne pigent rien est assez forte.<br /> J’ai rarement connu un milieu aussi sympa avec les débutants que le milieu des libristes.<br /> Mais l’énorme différence avec le monde «&nbsp;privateur&nbsp;», c’est que les libristes ne cherchent pas à infantiliser les gens mais au contraire à les pousser à progresser.<br /> De plus, il manque beaucoup d’outils pour l’utiliser au quotidien surtout en milieu pro, la suite office par exemple … les libreoffice et consorts ne sont pas a la hauteur)<br /> Sauf qu’en entreprise, les personnes capables de se servir d’une suite bureautique à plus de 5% de ses possibilités, on les cherche encore <br /> Et d’ailleurs, c’est un faux débat. L’informatique en entreprise se déplace de plus en plus vers des outils de type «&nbsp;cloud&nbsp;».
Klm
Le gros souci que j’ai avec gnome c’est les ressources que ça bouffe pour pas grand chose niveau interface…<br /> je préfère et de loin installer une Xubuntu avec TwisterUI pour avoir l’interface que je souhaite (c’est bien plus léger) et beau…
bellenic
@merotic C’est vrais, on se demande pourquoi le monde entier est si stupide alors que Linux est vraiment génial, parfait, complet, meilleurs,…<br /> Comme dit le proverbe, la meilleure façon de progresser est de commencer à reconnaitre ses défauts
Fodger
Linux est bien moins gourmand en ressource, assez transparent, gratuit alors pour le monde professionnel au niveau des applications serveurs c’est un argument de poids.<br /> Et côté interface, les progrès réalisés depuis une dizaine d’années sont bien là tant au niveau de l’ergonomie que du support matériel.<br /> Certaines distributions étant toujours plus orientées grand publiques que d’autres :).
Fodger
Pour les licences windows 10, c’est tout à fait faux, on en trouve à part cher du tout en oem régulièrement.
LeGlop
La seule chose qui retient la progression de Linux sur le Desktop c’est le faible nombre de machines vendues avec.<br /> Quasi personne n’achète un OS, les gens achètent une machine (PC ou Mac).<br /> L’OS c’est le composant le plus difficile à changer de la machine, car il faut passer outre ses habitudes et sa zone de confort. A moins d’une raison particulière personne ne le fait.
trollkien
Oui pour ceux qui savent chercher, donc pas les utilisateurs lambda…<br /> Si tu passes par un assembleur/revendeur, ou la main page microsoft, tu payes tes licenses windows et office plein pot, ce que font la plupart des «&nbsp;profanes&nbsp;».
Fodger
Un ubuntu va suffire dans 90% des cas pour un utilisateur lambda et c’est facile à trouver et installer.<br /> Pour M.$., simplement il y a une part de vente forcée ou alors tu te fais une configuration.<br /> L’autre point c’est que pour les joueurs, c’est sûr que Windows reste une plateforme de prédilection.
trollkien
Oui c’est encore et toujours le gros point noir, le gaming.<br /> Même si ça a bien avancé grace à Vulkan, il est clair que la plupart des jeux AAA nécessisent de mettre les mains dans le cambouis pour jouer dans de bonnes conditions, et les gens, surtout les nouvelles générations, veulent du plug n play (ce que je peux tout a fait comprendre par ailleurs).<br /> Personnellement, je suis sur un mix de wine et de console, et si y avait une prise en charge totale du combo clavier/souris sur console, je ne me poserai même plus la question, mais ca c’est encore un autre débât houleux
golan_trevize
Même en étant accro a l’informatique, on a pas tous envie de passer des heures pour faire marcher des jeux vidéo, configurer des réseaux en lignes de codes, galérer sur internet pour trouver comment configurer tel chose, etc…<br /> Avec une licence Windows a 10 euros, tout se fait simplement. Meme les choses compliqués sont configurable sur interface.<br /> Il est la le problème de linux. C’est indigeste, j’ai une vie quoi!<br /> Plusieurs fois je me suis fait avoir par le chant des sirènes des amateurs de linux. A chaque fois c’est une purge. La moindre petite chose c’est une horreur a configurer. Je retire aucune satisfaction a devoir passer des plombes sur des trucs qui se regles en 2 mn sur Windows.<br /> Linux pour l’utilisateur lambda? j’ai du mal a y croire. Faudrait déjà lui configurer sa session et surtout qu’il n’y ai pas de maintenance. C’est impossible a gérer.<br /> J’ose même pas imaginer passer les utilisateurs que je gère au boulot sous linux… Certains savent même pas ce qu’est un mot de passe.
KlingonBrain
Même en étant accro a l’informatique, on a pas tous envie de passer des heures pour faire marcher des jeux vidéo, configurer des réseaux en lignes de codes, galérer sur internet pour trouver comment configurer tel chose, etc…<br /> Non.<br /> Le fait qu’une bonne partie des utilisateurs actuels de Linux sont des utilisateurs avancés, voir professionnels qui utilisent leur ordinateurs à des fins complexes n’implique pas pour autant qu’elles sont forcément un passage obligé pour les débutants.<br /> En terme de simplicité pour installer un logiciel, Linux peut se targuer d’avoir proposé le concept de boutique d’applications ou l’on peut installer les logiciels d’un simple clic avec des années d’avance par rapport au monde du logiciel «&nbsp;privateur&nbsp;». Et cela, sans DRM, sans créer de comptes, sans activations et autres choses pénibles.<br /> D’ailleurs, beaucoup d’informaticiens vous diront qu’ils ont installé Linux pour leurs parents âgés et que cela se passe très bien.<br /> Avec une licence Windows a 10 euros, tout se fait simplement. Meme les choses compliqués sont configurable sur interface.<br /> On utilise aussi la ligne de commande sous Windows pour faire certaines choses.<br /> Et pour balayer une idée reçue : Non, une chose complexe ne devient pas miraculeusement «&nbsp;user friendly&nbsp;» sous prétexte qu’on fait usage d’une souris.<br /> Objectivement, il est beaucoup plus simple de donner à un débutant une ligne à copier-coller dans un terminal que de lui expliquer comment trifouiller une clé au fin fond de la base de registre, au milieu de plein de choses dangereuses.<br /> Linux pour l’utilisateur lambda? j’ai du mal a y croire. Faudrait déjà lui configurer sa session et surtout qu’il n’y ai pas de maintenance. C’est impossible a gérer.<br /> Sauf que l’informatique sans maintenance, ça n’existe pas. Demandez à n’importe quel informaticien.<br /> Dans la vraie vie, une machine qui arrive pré configurée, ce n’est que le début de l’histoire.<br /> Vous n’avez pas envie de perdre votre temps a créer des comptes ? ni à activer des logiciels, a lire des contrats de licence, à vous préoccupez des changements de conditions de vente de tel logiciel vendu en abonnement ? Et vous n’avez pas envie de vous emmerder avec des protections si vous avez envie de changer de matos ?<br /> Si vous préférez vivre l’informatique en vous passant de ces embêtements, le libre est fait pour vous.
juju251
mrassol:<br /> De plus, il manque beaucoup d’outils pour l’utiliser au quotidien surtout en milieu pro, la suite office par exemple … les libreoffice et consorts ne sont pas a la hauteur)<br /> C’est certain, mais sur ce point, il y a au moins UNE fonction où Word est à des années lumières de Writer (le traitement de texte de Libre Office) : l’insertion de document PDF dans Word (ou Writer donc).<br /> Sous Word c’est juste impossible de le faire correctement, il faut se prendre la tête par des moyens détournés (export du pdf en image, puis insertion).<br /> Une galère sans nom, sous Writer ça prend littéralement deux secondes.<br /> P.S. : Juste pour info, cela a peut-être changé depuis, j’avais expérimenté cela l’été dernier (avec Office 365, comportant les dernières mises à jour).<br /> KlingonBrain:<br /> J’ai rarement connu un milieu aussi sympa avec les débutants que le milieu des libristes.<br /> Mais l’énorme différence avec le monde «&nbsp;privateur&nbsp;», c’est que les libristes ne cherchent pas à infantiliser les gens mais au contraire à les pousser à progresser.<br /> On n’en a pas la même vision alors.<br /> Parce que balancer des «&nbsp;C’est dans la doc, RTFM&nbsp;» à toutes les sauces c’est censé être encouragent ?<br /> Marrant, parce que quand j’ai eu ces réponses (il y a des années), c’est plutôt l’inverse qui s’est produit.<br /> Après, j’étais peut-être mal tombé, mais en attendant quand tu débutes dans un OS, ce genre d’accueil ne fait pas envie.<br /> KlingonBrain:<br /> Non.<br /> Le fait qu’une bonne partie des utilisateurs actuels de Linux sont des utilisateurs avancés, voir professionnels qui utilisent leur ordinateurs à des fins complexes n’implique pas pour autant qu’elles sont forcément un passage obligé pour les débutants.<br /> +1.<br /> KlingonBrain:<br /> En terme de simplicité pour installer un logiciel, Linux peut se targuer d’avoir proposé le concept de boutique d’applications ou l’on peut installer les logiciels d’un simple clic avec des années d’avance par rapport au monde du logiciel «&nbsp;privateur&nbsp;». Et cela, sans DRM, sans créer de comptes, sans activations et autres choses pénibles.<br /> +1 également.<br /> Et d’ailleurs, quand je sors de manip à la ligne de commande (oui, bon, hein, oh ^^ ) pour installer / retirer des paquets (de l’OS ou de softs externes) sur mon Pi, quand je repasse sur Windows et doit aller chercher un logiciel «&nbsp;à l’ancienne&nbsp;» sur Windows, ça pique un poual …<br /> Alors, oui, ce genre d’installation «&nbsp;à la mano&nbsp;» sous Linux existe également (et s’il faut compiler, ça peut s’apparenter à une vraie galère dans certains cas), mais c’est bien plus rare depuis qu’il y a des outils de gestion de paquets tels que apt (et équivalents graphiques).<br /> KlingonBrain:<br /> Sauf que l’informatique sans maintenance, ça n’existe pas. Demandez à n’importe quel informaticien.<br /> Effectivement.<br /> Pour moi, cette histoire de maintenance de Linux par un débutant est un souvent un faux problème, dans la mesure où pour la maintenance d’une machine sous Windows, beaucoup appellent le «&nbsp;copain qui s’y connait&nbsp;» pour qu’il s’en occupe (en cas de soucis par exemple).<br /> De plus, tout comme avec un Windows moderne, lorsque l’on utilise une machine pour juste «&nbsp;faire de l’Internet et de la bureautique légère&nbsp;» la maintenance est quasiment inexistante (hormis l’install des mises à jour, la sauvegarde régulière des données, etc. ).
golan_trevize
Je ne suis pas d’accord sur ta dernière remarque. Le RSSI fait son travail, ils prévient/informe ses utilisateurs, fais des procédures. Si un utilisateur ne maitrise pas ses comptes malgres tout les les moyens mis a sa disposition pour le faire, c’est le RSSI qui doit encore agir en conséquences. Un des résultats de cela, c’est le sur verrouillage des sessions utilisateurs. Ce qui n’est pas non plus la meilleurs solution, car cela crée de nouvelles forme de support.<br /> Ce que je voulais dire c’est qu’il y a des utilisateurs qui n’aiment pas l’informatique. Ils ne feront pas d’efforts. Jamais. (même a 20 ans, l’age n’a pas d’importance). Mise a part le fait que ces utilisateurs vont forcement avoir des problèmes dans leurs carrières perso, il est inconcevable que je passe les utilisateurs sous linux. Il faut arrêter de se voiler la face, les utilisateurs vont être perdu et se sera encore plus de temps de travail alors qu’il y a d’autre choses a faire.<br /> Je dois optimiser mon temps de travail, il y a des solutions simple, rapide et efficaces pour certaines choses et pas pour d’autre et j’estime personnellement que passer tout un parc sous linux serait contre productif pour tout le monde.
golan_trevize
Je travaille sur du VMware avec une 20e de VM et je gere l’AD utilisateurs, le réseau, les sauvegardes, etc…<br /> La question n’est pas la. Mon problème c’est le coup temps/maintenance qu’impose linux et je ne comprend sincèrement pas que ce problème soit nié.<br /> Non il n’est pas amusant de passer des heures pour faire des choses qu’on fait en 5 minutes ailleurs. Je dis pas que Linux n’est pas bon (VM Ware est sous linux par ex, mais 90 % des Vm sont sous Windows server)<br /> Cette semaine j’ai dut créer un serveur TSE en 2 heures. Jamais je n’aurais pu faire cela sous linux. Je ne suis pas un pro de linux bien sur mais quand même. Je connais suffisamment pour savoir que ca prend plus de temps que de configurer un windows server pour du TSE, l’inclure au domaine, etc.<br /> La ou Linux prend son sens selon moi, c’est quand on configure un pare feu, un nas (et encore, windows fait bien le taf pour la majeure partie des utilisations), une box domotique, un petit proxmox ou autre distrib linux bien spécifique. Après les dev vont forcement avoir des préférences sur du Linux. Je comprend parfaitement pourquoi.<br /> Enfin, au sujet du «&nbsp;copain qui s’y connait&nbsp;» il y a de sacrés différences entre une maintenance Windows ou Linux quand même. Si un utilisateur est vraiment novice en informatique et souhaite que regarder du youtube et repondre a ses mails, alors oui un linux bien configuré sera aussi efficasse qu’un windows.<br /> Mais pour un utilisateur «&nbsp;novice avancé&nbsp;», celui qui va se décider a faire un truc un peu spécifique. Sous linux, commencer a faire des commandes a la chmod, peut etre jouer un peu, se faire un serveur musical. Alors le «&nbsp;copain&nbsp;» va commencer a avoir du boulot…<br /> Un exemple qui n’est peut être plus valable maintenant. Mais fut un temps, il y avait un monde entre cliquer «&nbsp;installer&nbsp;» du pilote Nvidia ou de la carte son Essence STX sous Windows et essayer de faire cela sous une distrib linux.
mrassol
golan_trevize:<br /> Enfin, au sujet du « copain qui s’y connait » il y a de sacrés différences entre une maintenance Windows ou Linux quand même. Si un utilisateur est vraiment novice en informatique et souhaite que regarder du youtube et repondre a ses mails, alors oui un linux bien configuré sera aussi efficasse qu’un windows.<br /> Le «&nbsp;copain qui s’y connait&nbsp;» va surtout lui réinstaller un windows «&nbsp;tu vas voir il est super optimisé&nbsp;» et l’affaire sera bouclée.<br /> je suis moi aussi comme toi sysadmin / netadmin, je pense qu’on perds du temps sous NUX car ne on connais pas assez
Fodger
La prise en charge parfois hasardeuse des GPUs n’aident pas :).
KlingonBrain
j’ai chez mes clients des utilisateurs de tous âges qui font une quasi allergie à l’informatique, mais pour autant ils appliquent les conseils de sécurité que nous leur donnons.<br /> Ce qui est amusant, c’est surtout de constater que des gens sont encore des débutants absolu en informatique alors qu’ils passent leur temps derrière des écrans toute la journée depuis parfois 20 ans. Et s’ils font de l’allergie, c’est parce que leur rapport avec l’informatique est catastrophique et qu’ils galèrent et souffrent en permanence.<br /> Si vous voulez mon sentiment, le monde du logiciel «&nbsp;privateur&nbsp;» à vendu de la facilité aux gens, d’abord parce que c’était son intérêt. Mais pour ma part, je ne suis pas persuadé que ce soit vraiment l’intérêt des gens.<br /> Cela fait quelques années seulement que dans le système éducatif, on commence à comprendre qu’il faut donner plus de connaissances en informatique a «&nbsp;monsieur tout le monde&nbsp;». L’idée fait son chemin doucement. Et cela mettra certainement encore du temps.
KlingonBrain
golan_trevize:<br /> La question n’est pas la. Mon problème c’est le coup temps/maintenance qu’impose linux et je ne comprend sincèrement pas que ce problème soit nié.<br /> Je ne partage pas votre avis. Pour ma part, je gagne un temps précieux avec les logiciels libres.<br /> Et il n’y a pas besoin d’aller chercher des exemples compliqués, on peut prendre des exemples qui touchent vraiment la base de l’utilisation de n’importe quel utilisateur. Et j’ajouterais, des choses qui m’agacent profondément quand je doit toucher aux logiciels propriétaires.<br /> Par exemple, il suffit de faire une «&nbsp;Installation+mise à jour&nbsp;» de Windows et d’Ubuntu avec leur environnement logiciel sur des machines certifiées compatibles pour chacun de ces Os pour comprendre lequel est le plus simple et le plus rapide.<br /> Autre exemple, gérer des logiciels sur une machine. La encore, la plupart des gestionnaires de paquet Linux sont très rapides et très simple. Aussi bien pour installer des logiciels, leurs dépendances, mais aussi et surtout, pour les garder à jour. Sans parler du fait que sur Linux, on peut facilement automatiser l’installation de tous les logiciels qu’on veut sur sa en une seule commande shell.<br /> Comme déjà mentionné, les logiciels libres sont un gain de temps en tant que tel. Logiciel propriétaire = vous payez cher… pour qu’on vous ennuie avec des protections anti copie, des activations, des CLUFS de dizaines de pages qu’on est censé avoir lu et accepté… pour chaque logiciel. (On pourrait même parler des jeux vidéo vendus sur CD il y a 10 ans… dont une grande partie ne fonctionnent plus à cause des protections. Ceux qui comme moi ont payé leurs logiciels en tireront les leçons.)<br /> Bref, a se demander au final à quoi ça sers de payer pour ça alors qu’on a moins d’embêtements avec des logiciels libres qui sont le plus souvent gratuits.<br /> Les logiciels libres : pas de compte à créer, pas d’activation, une grande simplicité dans les licences. Le jour ou votre carte mère tombe en panne : vous pouvez redémarrer avec la première pièce qui traîne sur une étagère : pas de souci d’activation sous prétexte que le matos à changé.<br /> Une machine perdue, volée ou détruite ? On peut réinstaller tout son environnement simplement, sur une autre machine sans même avoir besoin de codes ou de numéro de licences.<br /> D’autres gains de temps que l’on découvre à l’usage. Par exemple, vous voulez partager un projet avec quelqu’un d’autre ? Pas besoin qu’il achète une licence du logiciel juste pour pouvoir faire une petite correction.<br /> En terme d’administration, vous découvrez aussi de gros avantage. Linux est un système d’exploitation modulaire dont chaque sous partie fait souvent l’objet de paquets séparés. Si vous avez un problème avec votre système, il est bien plus facile de localiser la cause et de la solutionner sans avoir à réinstaller tout le système. Le tout est parfaitement documenté et transparent jusqu’au bout, avec un code source ouvert et documenté. Concrètement, on peut demander au gestionnaire de paquet de reconfigurer ou de réinstaller n’importe quel morceau du système. Et les sources aident la communauté à comprendre la source des bugs et à proposer rapidement des solutions.<br /> Non il n’est pas amusant de passer des heures pour faire des choses qu’on fait en 5 minutes ailleurs. Je dis pas que Linux n’est pas bon (VM Ware est sous linux par ex, mais 90 % des Vm sont sous Windows server)<br /> Et pourtant, sur les gros parcs, on ne met pas 5 minutes de travail-homme pour mettre en production un serveur Linux. Et vu les parts de marché de Linux dans le monde du serveur, il est peu vraisemblable de croire que les entreprises jetteraient leur argent en maintenance.<br /> Enfin, on ne va pas déterrer ce vieux débat, le fait que les deux mondes ont une philosophie différente. Dans le monde Windows, on clique dans une interface pour paramétrer les choses. Dans le monde Linux, on préfère manipuler des fichiers textes, ce qui permet ensuite d’écrire ensuite des scripts qu’on lancera avec une commande shell… pour faire le boulot répétitif à notre place. Ce n’est juste pas le même esprit.<br /> … Après les dev vont forcement avoir des préférences sur du Linux. Je comprend parfaitement pourquoi.<br /> Pour avoir développé sur les deux plateformes, je comprends aussi.<br /> Mais pour un utilisateur « novice avancé », celui qui va se décider a faire un truc un peu spécifique. Sous linux, commencer a faire des commandes a la chmod, peut etre jouer un peu, se faire un serveur musical. Alors le « copain » va commencer a avoir du boulot…<br /> L’intérêt des environnements libres, c’est qu’ils aident les utilisateurs à progresser. Ils infantilisent moins les utilisateurs et réduisent la barrière a la progression par un accès plus facile aux outils «&nbsp;plus avancés&nbsp;». Ce qui permet aux utilisateurs de devenir progressivement plus autonome et ne plus dépendre du «&nbsp;copain sachant&nbsp;».<br /> Quitte à passer du temps à aider les gens, n’est t’il pas préférable, comme dit le proverbe leur apprendre à pêcher plutôt que de juste les rendre dépendants éternellement en leur donnant du poisson ?<br /> Mais fut un temps, il y avait un monde entre cliquer « installer » du pilote Nvidia ou de la carte son Essence STX sous Windows et essayer de faire cela sous une distrib linux.<br /> Oui, il fut un temps.<br /> Mais aujourd’hui, je constate que je rencontre moins de souci avec le matos sous Linux que sous Windows. Surtout après quelques années.<br /> Cela demande cependant d’avoir compris un détail : il faut acheter du matos compatible avec l’Os que l’on veut utiliser. Ensuite, à vous les joies du vrai plug and play sur Linux. Et cet os est vraiment excellent de ce côté. Et surtout, ça continue de fonctionner des années après. Un périphérique supporté l’est souvent pour longtemps.<br /> Si vous avez du matos qui n’a plus de drivers compatible Windows 10, pensez à tester sous Linux pour lui donner une seconde vie.
El_Cidius
Oui effectivement et quand on sait que la plupart des distributions sont plus légères que Windows… J’ai un vieux portable de plus de 10 ans avec 2Go de ram que j’ai mis sous Linux Mint XFCE il marche nickel (avec disque SSD). Bien sûr faut pas faire 3 trucs en même temps mais sinon tu peux faire le minimum… Les constructeurs privilégient Windows car c’est l’OS le plus courant… Quelqu’un pourtant tentent des config sous Linux… Sinon la plupart des vendeurs (notamment ceux de grandes surfaces) ne savent même pas que Linux existe…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Alder Lake : Intel officialise sa 12e génération de processeurs, 6 références au lancement
L'ultrabook Asus Vivobook S est déjà en promo avant le Black Friday Amazon
Prix en chute libre avant le Black Friday pour le PC Lenovo Legion 5 17
SK Hynix est le premier à mener à bien le développement de mémoire HBM3
MacBook Pro : le M1 Max, le gaming, c'est pas son fort
Rendus du MacBook Air 2022 : Apple va-t-il faire des encoches sur tous ses modèles ?
NZXT lance ses kits BLD, des kits PC Gamer faciles à monter et performants
Intel : les processeurs Alder Lake n'aiment pas les
MonsterLabo : les PC gamer passifs de retour sur Indiegogo et on adore
Sur Geekbench, le Core i9-12900HK est le plus puissant CPU mobile jamais vu
Haut de page