Twitter interdit les PNG animés suite à des attaques visant des personnes épileptiques

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
24 décembre 2019 à 16h10
0
twitter-mobile-main.png

Fin de partie pour les fichiers animés au format PNG (APNG) sur Twitter. Le réseau de microblogging a été contraint de sévir alors que ce type de fichiers pouvait être utilisé par des utilisateurs malintentionnés pour provoquer des crises chez les personnes photosensibles.

Twitter a découvert un bug permettant de contourner ses réglages de lecture automatique. Ce bug permettait en clair de publier plusieurs images animées au format APNG sur un seul tweet. Pour limiter les risques de détournements du format APNG à des fins malveillantes pour les personnes épileptiques, Twitter a décidé de le bannir purement et simplement de sa plateforme. Le format sera toutefois remplacé par « une fonctionnalité équivalente, meilleure pour vous et votre expérience sur Twitter » a promis la plateforme.

Twitter veut protéger les personnes photosensibles

« Nous voulons que tout le monde puisse profiter d'une expérience sûre », explique Twitter dans un communiqué. « Les APNG sont amusants mais ils ne respectent pas les réglages de lecture automatique. Nous avons donc décidé de supprimer la possibilité de les ajouter à des tweets pour assurer la sécurité des personnes sensibles aux flashs lumineux et aux images en mouvement, ainsi que celle des personnes épileptiques », poursuit le groupe.

Comme le précise The Verge, les tweets existants qui comportent des éléments en APNG ne seront pas supprimés de la plateforme pour autant, mais les GIFs seront les seules images admises dorénavant sur Twitter.


Quand les trolls vont trop loin...

Si la suppression des fichiers APNG sonne comme une mesure préventive, ce n'est pas par hasard. Twitter a en effet été confronté le mois dernier à des attaques à l'encontre du compte de l'Epilepsy Foundation, et ce durant l'Epilepsy Awareness Month, une période de forte affluence pour le compte de la fondation américaine.

Des utilisateurs malveillants utilisaient des hashtags et d'autres fonctionnalités de Twitter pour publier ou relayer des images animées contenant des effets lumineux et stroboscopiques. L'objectif était de provoquer délibérément des crises chez les personnes photosensibles qui visitaient le compte de l'Epilepsy Foundation.

Bien que les fichiers APNG n'ont pas été utilisés pour ces attaques, a précisé Twitter, un nombre indéterminé de personnes ont pu être atteintes. La Epilepsy Foundation of America a pour sa part indiqué avoir saisi la justice à l'encontre des utilisateurs soupçonnés d'être à l'origine de ces attaques.


Rappelons qu'une image animée peut être considérée comme une arme dans certains États. C'est notamment le cas au Texas depuis une affaire (très semblable à celle à laquelle Twitter a été confronté) qui avait fait jurisprudence en 2016.

Source : The Verge
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
OneWeb opère maintenant 74 satellites en orbite
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
scroll top