Twitter : deux employés auraient espionné l'entreprise pour le compte de l'Arabie Saoudite

07 novembre 2019 à 18h11
2
twitter pixabay.jpg

Deux anciens employés de Twitter en Californie ont été inculpés pour espionnage après avoir fourni au régime saoudien des informations sur des utilisateurs du réseau social. L'un d'eux a fui le pays.

Le dossier juridique, ouvert depuis le mercredi 6 novembre au sein du tribunal de district de San Francisco, révèle des tentatives coordonnées de l'Arabie Saoudite de voler les données d'utilisateurs du réseau social.


Adresse email, IP, numéros de téléphones de détracteurs du régime

Selon la justice américaine, deux anciens employés de Twitter et un troisième, jouant le rôle d'intermédiaire avec le gouvernement saoudien, ont fourni à Ryad des informations sensibles sur des détracteurs de la famille royale utilisant le réseau social Twitter.

« Ces agents saoudiens ont fouillé dans les systèmes internes de Twitter pour obtenir des informations personnelles sur des opposants au régime saoudien et des milliers d'autres utilisateurs » du réseau social, a déclaré dans un communiqué David Anderson, procureur fédéral en Californie.

Ils auraient transmis, entre autres, les adresses email ou IP, les numéros de téléphone et les dates de naissance des utilisateurs de ces comptes à des agents du gouvernement saoudien. L'un des hommes auraient accédé aux informations de près de 6 000 comptes Twitter depuis 2015 pour le compte de l'Arabie Saoudite.

Cadeaux et paiements de 300 000 dollars

Ahmad Abouammo, 41 ans, l'un des anciens employés de Twitter et citoyen américain, a été arrêté mardi pour des charges d'espionnage et d'obstruction à une enquête du FBI. Selon l'acte d'accusation, Ahmad Abouammo a notamment touché 300 000 dollars du gouvernement saoudien et une montre valant 20 000 dollars.

Le deuxième employé, Ali Alzabarah, 35 ans, est citoyen saoudien. Il aurait fui les États-Unis avec sa femme et sa fille grâce à l'aide du troisième homme, Ahmed Almutairi, qui servait d'intermédiaire entre les deux espions et le gouvernement saoudien.

Source : The Guardian
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
GRITI
Sait-on s’ils ont intégré l’entreprise dans ce but ou s’ils ont été approché par l’Arabie Saoudite de façon opportuniste?
Blues_Blanche
Ce qui est « drôle » c’est que si ça avait été dans l’autre sens : qu’ils avaient espionné les saoudiens ils auraient été condamné à mort ou pas loin.
notolik
C’est incompréhensible que ce type de société n’ai pas un système de détection des accès « louches » aux données…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Attention à cette fausse app MSI Afterburner, elle peut vous voler vos données
Sites de téléchargement : c'est terminé pour les films et séries piratés par le groupe EVO
Vous en rêviez ? Le PalmPilot revient en émulateur sur Internet Archive
Twitter : en interne, la restauration de 62 000 comptes bloqués est appelée le
Nouveau scandale chez Uber, accusé d'espionner ses chauffeurs
Portal avec du ray tracing, ça arrive très vite !
Rachat de Salto : Molotov dément les rumeurs
L'après Black Friday, c'est un écran PC gaming ViewSonic 2K 144 Hz en promo
Fissures et démontage : le chantier du réacteur de fusion ITER va prendre beaucoup de retard
Après le Black Friday, la Xbox Series S n'a toujours pas remonté de prix !
Haut de page