Vos anciens tweets dévoilent précisément votre localisation

Nathan Le Gohlisse Contributeur
13 janvier 2019 à 18h32
0
Twitter.jpg

Vos vieux tweets s'avèrent nettement plus riches en information que vous ne l'auriez peut-être imaginé. Une équipe de chercheurs américains et grecs a développé un algorithme capable d'estimer avec précision, et en tout juste quelques minutes, votre adresse exacte, mais également votre lieu de travail ou les endroits que vous avez l'habitude de fréquenter. Plus étonnant peut-être, cet outil - baptisé LPAuditor - s'appuie uniquement sur les tweets géolocalisés publiés avant avril 2015.

« S'il vous plaît, oubliez où j'étais l'été dernier », c'est le nom de l'étude publiée le 3 janvier dernier par l'équipe greco-américaine. Elle présente les résultats obtenus par les chercheurs en utilisant leur outil LPAuditor, mais en complétant ses prestations par un long travail d'analyse du contenu même des tweets. On y découvre qu'il est possible de déterminer avec justesse (mention est faite de résultats précis jusqu'à 90%), les lieux les plus fréquentés par un utilisateur, y compris des endroits que d'aucuns préféreraient garder secret.

L'ancienne politique de géolocalisation des tweets pointée du doigt

Le LPAuditeur (pour Location Privacy Auditor, précise Wired), se base sur les tweets géolocalisés publiés avant avril 2015 pour une bonne raison. Avant cette date, les conditions générales d'utilisation de Twitter permettaient au service de recueillir les données de localisation exactes du smartphone depuis lequel un tweet géolocalisé était publié.

En clair, les utilisateurs qui souhaitaient simplement géolocaliser leur tweets à New York, voyaient en sous-main leur position GPS précise être enregistrée dans l'interface de programmation. Ainsi, si le tweet publié ne mentionnait qu'une vague localisation à New York, Twitter avait pour sa part accès à des données nettement plus précises. Ce sont ces informations, toujours contenues dans les métadonnées de vos vieux tweets, qui servent de source au LPAuditeur.

Malgré des CGU qui ont changé, Twitter refuse de supprimer les données déjà enregistrées

Depuis, Twitter a revu les conditions générales d'utilisation de son service, et permet désormais à ses utilisateurs de gérer plus finement les données de géolocalisation qu'ils souhaitent partager. Le groupe assure ainsi que l'immense majorité des utilisateurs n'utilisent désormais qu'une géolocalisation approximative de leurs tweets.

Pourtant, la firme refuse à l'heure actuelle de supprimer la localisation précise des tweets partagés avant avril 2015, arguant qu'il ne « serait pas approprié de faire marche arrière en prenant la décision de modifier unilatéralement les tweets des gens sans leur accord ». Avant 2015, précise un porte parole de Twitter à Wired, les utilisateurs pouvaient toutefois supprimer les données de géolocalisation collectées en se rendant dans la section 'help' du service (c'est à dire le centre d'assistance en français).

Peu mise en avant et compliquée à prendre en main pour les moins avertis, cette section se révélait déjà à l'époque d'une utilité discutable pour Jason Polakis (l'un des co-auteurs de l'étude), qui note que si l'utilisateur n'était pas mis au courant du problème, il ne risquait pas de supprimer ces données GPS précises, collectées à son insu.
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top