Directive Copyright : Google demande de rapides clarifications à l'UE

Bastien Contreras Contributeur
06 mars 2019 à 09h16
0
directive copyright

Google poursuit son combat contre la Directive Copyright de l'Union européenne. La firme a pu étudier la nouvelle version du projet de loi et a livré publiquement son avis sur le texte. En marquant toujours son opposition et en demandant à l'institution d'être plus précise dans ses exigences.

La Directive Copyright fait toujours autant grincer des dents chez Google. L'entreprise américaine a de nouveau exprimé ses craintes au sujet de la future loi de réforme du droit d'auteur, dans un billet de blog. Et ses sources d'inquiétude demeurent inchangées : les articles 11 et 13.

De la suppression des contenus... et des éditeurs de presse

Premièrement, l'article 13 de la Directive Copyright a pour but de protéger les ayants droit sur Internet, un objectif partagé par Google. Mais pour le groupe américain, le texte manque singulièrement de clarté quant aux exigences imposées aux plateformes. Une imprécision qui pourrait entraîner une suppression drastique de contenus, par exemple sur YouTube, afin d'éviter tout risque juridique. L'entreprise appelle donc l'UE à « réduire l'incertitude juridique » autour de la coopération entre les sites et les ayants droit, afin d'éviter de « supprimer du contenu légitime ».

Ensuite, l'article 11 prévoit une modification des rapports entre sites d'information et plateformes d'agrégation, telles que Google News. Avec la nécessité pour ces dernières de conclure des accords commerciaux pour afficher des extraits d'articles. Encore une fois, Google pointe le manque de précision du texte, en particulier sur la définition d'un « éditeur de presse ». De plus, l'entreprise dénonce les restrictions imposées aux extraits. Des contraintes qui pèseraient sur l'expérience utilisateur et qui entraîneraient une réduction importante du trafic des sites d'info.

« Un pas en avant, deux en arrière »

Malgré tout, Google tient également à souligner le positif. En effet, l'entreprise note que la nouvelle version de l'article 13 semble reconnaître que les plateformes « faisant preuve de bonne foi » dans la protection du droit d'auteur « ne devraient pas être tenues pour responsables de chaque contenu uploadé par un utilisateur ».

De même, le groupe a constaté une amélioration de l'article 11. Ainsi, la loi accorderait désormais aux éditeurs « la liberté d'accorder des licences gratuites », leur permettant d'attirer plus de visiteurs sur leur site.

En voyant le verre à moitié plein, Google pourrait donc se réjouir de voir le projet de loi européen évoluer dans son sens. De bon augure pour trouver un compromis entre les deux parties, avant le vote prévu pour la fin du mois de mars ?
4 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
The Mandalorian : que vaut le premier épisode de la série TV Star Wars ?
Selon Bloomberg, un MacBook 16
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Le MacBook Pro 16

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top