Google Traduction prend en charge l'espéranto

0
00FA000004975756-photo-esp-ranto.jpg
Le symbole de l'espéranto
Google vient d'ajouter une 64e langue à son service de traduction, et le choix est surprenant puisque la firme de Mountain View a fait le choix de proposer l'espéranto dans sa longue liste de langages supportés. Cette « langue construite » n'est la langue officielle d'aucun pays et a été conçue pour former un moyen de communication universel à la fin du 19e siècle.

Développée à partir de 1887 par le Polonais Ludwik Lejzer Zamenhof, l'espéranto est une langue qui se veut facile à apprendre, et qui est destinée à servir de moyen de communication universel, notamment entre les globe-trotters. Si aujourd'hui, beaucoup lui préfèrent l'anglais, bien moins confidentiel, l'espéranto a tout de même des centaines de milliers d'adeptes rappelle Google.

C'est ce qui a motivé l'entreprise à intégrer le langage à son service de traduction. « L'espéranto a été construit pour être facile à apprendre par les gens, et cela aide également la traduction automatique » précise Google. Néanmoins, la firme de Mountain View précise qu'il existe des méthodes de traduction et d'apprentissage assez inégales de cette langue et que, de fait, sa traduction automatique diffère selon la langue choisie : ainsi, les traductions en allemand ou espagnol sont aujourd'hui les plus riches car elles disposent de plus de données. Google explique travailler activement pour rendre plus efficaces les traductions dans d'autres langues.

La version Web du service intègre déjà l'espéranto, tout comme la version Web mobile. Les applications Android et iOS seront également mises à jour dans ce sens.

Kaj nun ke vi tedis kopii kaj almeti vidi kio estis skribita en tiuj malmultaj linioj, vi rimarkos ke ekzistas absolute nenio interesa. Fun kiel povas esti, ne? Bonan tagon al vi!
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Comme un mea culpa, Google soutient l'initiative Do Not track
Copwatch abandonne son miroir principal
AOC d2357Ph : un moniteur 3D passif esthétique
Sony s'intéresse aux interactions de type Kinect mélangées à la 3D
Free Mobile lance l'option data du forfait à 2 €
Intel SSD 313 Series : le Smart Response passe au 25 nm
Mozilla ouvre les vannes pour les extensions à Firefox Mobile
Google Docs pour Android : une mise à jour au nom du collaboratif
Brevets : Microsoft demande une enquête sur Motorola Mobility (Google)
Un collectif d’auteurs ne souhaite pas que leurs livres soient numérisés (màj)
Haut de page