Les mots bannis de Google Instant

30 septembre 2010 à 13h00
0
Google Instant possède une liste noire de termes inutilisables. La majorité de ces mots ou suite de mots en anglais sont liés à un caractère sexuel, péjoratif ou racial. Un contrôle des recherches qui n'est pas nouveau chez Google puisque la firme fait également des exceptions pour Google Suggest.

00A0000003305646-photo-pochette-sexy-cara-bes-musique-de-relaxation-et-de-stimulation-sexuelle.jpg
Le site 2600.com a lancé le recensement des termes prohibés sur Google Instant. Y figurent des termes peu élogieux comme « asian babe », « bestiality » ou encore « bimbos » pour les plus gentils d'entre eux. Pourtant si certains termes sont interdits, d'autres passent à travers du filet Google instant. Par exemple, le terme téléchargement illégal fonctionne parfaitement alors que « cocaïne » n'est pas acceptée.

Concrètement, un terme banni tapé en entier sur le moteur de recherche donnera une page blanche (sans appuyer sur entrée). Il est alors nécessaire de « forcer » la recherche pour afficher la requête. De même au sujet des suggestions Google, le terme « Asian babe » n'affichera plus de propositions dès la lettre « b »...

Il faut dire que Google s'est toujours laissé toute latitude pour refuser d'intégrer un mot dans ses recherches instantanées. Pourtant, selon PCMagazine, relayé par Zdnet, Google aurait reconnu le problème et estimerait : « appliquer une approche algorithmique aux suppressions, et tout comme nos algorithmes de recherche, celles-ci sont imparfaites ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Microsoft SQL Server 2008 reçoit son Service Pack 2
Après Youtube, la Turquie bannit Vimeo
La Sacem signe un accord avec YouTube
Intel ne voit pas les processeurs Atom percer sur le marché des serveurs
Un robot Android qui fonctionne avec Android : un nouveau champ d'application pour l'OS mobile ?
Hadopi : 12 millions d'euros de budget pour 2011
Paypal sur iPhone : bientôt l'encaissement des chèques
McAfee recommande une utilisation encadrée du Web 2.0
Facebook Places est disponible en France
Opera Mini accueille toujours plus de mobinautes
Haut de page