Facebook va créer de nouveaux emplois au Royaume-Uni pour lutter contre les "contenus nocifs"

21 janvier 2020 à 20h07
5
facebook

L'entreprise de Mark Zuckerberg prévoit d'embaucher 1 000 personnes dans ses bureaux londoniens au cours de l'année 2020. Ces recrutements, principalement concentrés sur des profils techniques, visent notamment à renforcer la lutte du réseau social contre les contenus pouvant nuire à sa large communauté.

Facebook a annoncé la création prochaine de 1 000 nouveaux emplois à Londres, portant à plus de 4 000 son nombre de salariés au Royaume-Uni (environ 43 000 au total dans le monde). D'après le communiqué de l'entreprise, il s'agira majoritairement de postes en ingénierie logicielle, conception de produits et data science.

Préserver l'intégrité de la communauté

La firme s'est également attardée sur l'un des objectifs associés à ces embauches, à savoir le renforcement de son équipe « intégrité de la communauté ». Cette dernière vise notamment à protéger les utilisateurs contre les publications violentes ou haineuses, aussi bien sur Facebook que sur Messenger, Instagram et WhatsApp.

« Une grande partie de ces emplois hautement qualifiés nous aideront à relever les défis d'un Internet ouvert et à développer une intelligence artificielle pour détecter et supprimer les contenus nocifs plus rapidement », a déclaré l'entreprise dans son communiqué.


Une prise de conscience provoquée par le suicide d'une adolescente

De l'aveu même de Steve Hatch, vice-président de Facebook pour l'Europe du Nord, c'est le suicide d'une adolescente britannique qui a poussé le réseau social à investir davantage dans la lutte contre les contenus dangereux. « La mort tragique de Molly Russell nous a fait prendre conscience qu'il y avait un problème sur lequel nous devions faire davantage » a expliqué le dirigeant. Depuis, l'entreprise aurait pris de nouvelles mesures, entraînant la suppression de deux millions de posts sur Facebook et de 800 000 sur Instagram, selon Hatch.

Molly Russell était âgée de 14 ans quand elle s'est donné la mort, en 2017. D'après son père, Ian Russell, les réseaux sociaux ont joué un rôle déterminant dans cette tragédie : « Pour moi, cela ne fait aucun doute : Instagram a contribué à tuer ma fille ».

Source : BBC News
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
salvia34
Ceux qui ont vu le reportage Cash Investigation : « Dans la peau d’un modérateur de contenu » (chez un sous-traitant Facebook), ça n’a choqué personne ce taux d’horreurs que les modérateurs doivent filtrer chaque jour ? Et à quel point ça peut traumatiser à vie les modérateurs en question ? Ca me rappelle aussi l’époque des sites à la « gore gallery » etc… cette demande éternelle et incessante d’horreurs malsaines m’a toujours déstabilisé… pourquoi autant de demandes ?! bref…
Blues_Blanche
Ce serait plus efficace de fermer le réseau
Popoulo
« Pour moi, cela ne fait aucun doute : Instagram a contribué à tuer ma fille » : peut être que si le gars s’était intéressé à ce que faisait sa fille avec son smartphone, elle ne serait pas décédée. C’est triste certes mais faut pas non plus rejeter toujours la faute sur les autres.
Nmut
Le problème, c’est l’accumulation et les symptômes non visibles. Le terme « contribué » utilisé ici me semble justement bien adapté. Ce n’est pas la cause mais un des facteurs déclenchant et/ou aggravant.<br /> Je ne sais pas si tu as déjà côtoyé des gens qui ce sont suicidé ou qui sont dépressifs, et bien c’est souvent malheureusement indétectable si ils ne font pas la démarche eux-même d’en parler. Les symptômes sont noyés dans le bruit de fond habituel des emmerdes quotidiennes sans signification. Difficile de blâmer ce type.
Palou
Nmut:<br /> Je ne sais pas si tu as déjà côtoyé des gens qui ce sont suicidé ou qui sont dépressifs, et bien c’est souvent malheureusement indétectable si ils ne font pas la démarche eux-même d’en parler. Les symptômes sont noyés dans le bruit de fond habituel des emmerdes quotidiennes sans signification. Difficile de blâmer ce type.<br /> Je confirme, l’ayant déjà vécu plusieurs fois. La personne appelle à l’aide silencieusement et cela ne se voit pas/s’entend pas, aucun son ne sort de sa bouche alors qu’il (ou elle) voudrait parler. C’est facile de dire du mal de tout ça sans savoir !
LedragonNantais
Je suis de l’avis de Blues Blanche ( et même plus radical), une fermeture de ces nids a merd* de réseaux sociaux, que ce soit FB, twitter, instagram, snapchat, serait tellement bien.
Nmut
Le problème n’étant pas l’outil mais les utilisateurs, ce n’est pas soigner le mal mais le symptôme donc le problème restera entier… :-/<br /> On est plus sur un problème de société, les instincts comme l’égoïsme, le sectarisme, la méfiance, … deviennent prépondérants et effacent la réflexion, l’empathie, la bienveillance et le respect…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Cybersécurité : Emotet s'attaque aux utilisateurs à l'aide de fichiers Word et URL frauduleux
-50% sur le SSD interne Western Digital de 120 Go pour les soldes d'hiver Darty
TV Sharp LED à moins de 400€ grâce aux soldes Darty
Casque bluetooth sans fil Mpow à réduction de bruit active à -60% grâce aux soldes FNAC
L'exclusivité console PS5 Godfall laisse fuiter une nouvelle vidéo
Forfait 4G : tout savoir de l'offre B&You 60Go à 11,99€/mois
Tout fuite ! Les pubs pour le Samsung Galaxy Z Flip aussi
Soldes 2ème démarque Fnac: la console PS4 Slim 1 To à seulement 270€ au lieu de 349,99€ !
Soldes Cdiscount : une carte Micro SD Samsung U3 512 Go à 69€ au lieu de 105€
Haut de page