A l'aube des élections européennes, Facebook est envahi par la propagande d'extrême droite

Christelle Perret Contributrice
22 mai 2019 à 17h39
0
Elections européennes

Les réseaux sociaux, et plus particulièrement Facebook, sont inondés par la propagande et la désinformation d'extrême droite. A l'aube des élections européennes, les bénévoles d'Avaaz ont signalé des centaines de pages et groupes suspects à l'entreprise de Mark Zuckerberg.

Les élections européennes se tiendront les 25 et 26 mai 2019. Sur Facebook, l'événement est accompagné d'un torrent de désinformation et de propagande, en particulier d'extrême droite. Et le réseau social a bien des difficultés à supprimer ces opérations d'ingérence électorale.

Facebook, inondé par la propagande nationaliste

Facebook est à nouveau en proie à la polémique, tandis que les élections européennes approchent à grands pas. En effet, comme le révèle le nouveau rapport du groupe militant Avaaz, le réseau social de Mark Zuckerberg est inondé par les fake news.

Celui-ci dévoile des réseaux de faux comptes, pages et groupes qui ont diffusé des contenus nationalistes et anti-immigrants, à travers plusieurs pays d'Europe - notamment en Allemagne, au Royaume-Uni, en France, en Italie, en Pologne et en Espagne. Les membres d'Avaaz ont signalé plus de 500 pages et groupes suspects.

Facebook a pris des mesures
contre 77 d'entre eux et a supprimé plus de 200 comptes. Toutefois, ces pages avaient réussi à rassembler près de 6 millions d'adeptes, soit trois fois plus que les groupes d'extrême droite de ces pays réunis. De plus, les contenus qu'ils ont diffusés ont été vu 533 millions de fois au cours des trois derniers mois.

Protéger l'intégrité des élections européennes

Le rapport des bénévoles d'Avaaz relate quelques exemples de désinformation. En Pologne, un faux reportage présente de prétendus migrants qui profiteraient de leur métier de chauffeurs de taxi pour violer des femmes européennes. En Espagne, des séparatistes catalans auraient fermé un centre de cancérologie pour enfants. Autant de mensonges visant à exacerber les nationalismes.

Des contenus gênants pour Facebook, qui craint de revivre la polémique de la campagne présidentielle américaine de 2016. Certes, depuis, le réseau social s'est amélioré dans la reconnaissance et la suppression des opérations d'ingérence électorale. Toutefois, l'entreprise de Mark Zuckerberg n'a pas encore trouvé le moyen d'empêcher la diffusion de ces contenus toxiques et manipulateurs.

Si Facebook se concentre actuellement « sur la protection de l'intégrité des élections dans l'Union européenne et dans le monde entier », Christoph Schott, directeur de campagne chez Avaaz, ne peut s'empêcher d'être inquiet. Selon lui, « la taille et la sophistication des réseaux (de faux groupes, pages et comptes) en font des armes de destruction massive pour la démocratie ».

Il est convaincu que les bénévoles du groupe militant n'ont fait qu'effleurer la surface. Il regrette que « des millions d'Européens voteront cette semaine après avoir été exposés à des mensonges toxiques sans le savoir ».

Source : Wired.
21 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix menace les partages de compte entre amis
La filière éolienne française se porte bien et continue de créer des emplois
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Vers des batteries lithium-CO2 rechargeables ?
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
La bande annonce de Star Wars, l'ascension de Skywalker, est là !
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top