Démanteler Facebook ? "Pas besoin", répond... Facebook

le 13 mai 2019 à 20h05
0
Mark Zuckerberg

Mark Zuckerberg a répondu aux propos de Chris Hughes, accusant le fondateur du réseau social d'accumuler trop de pouvoir pour un seul homme. Le jeune PDG lui a envoyé une fin de non-recevoir et refuse de démanteler son groupe.

Mark Zuckerberg concentre t-il trop de pouvoir ? C'est la question que posait il y a quelques jours seulement Chris Hughes, l'un des membres fondateurs de Facebook.

Un pouvoir démesuré mis en cause par l'un des fondateurs de Facebook


Ce dernier a fait partie du petit groupe d'étudiants d'Harvard ayant mis au point le réseau social interne qui allait devenir la première plateforme sociale au monde.

Dans un article publié par le New York Times, l'ancien porte-parole de Facebook jugeait que Mark Zuckerberg détenait trop d'influence sur son groupe, en étant l'actionnaire majoritaire d'une société aux milliards d'utilisateurs. La seule réponse pour éviter un trop grand monopole était de démanteler l'entreprise et séparer les réseaux les uns des autres.

Mark Zuckerberg, de passage à Paris ces derniers jours pour rencontrer le président de la République Emmanuel Macron, a donné une interview à Laurent Delahousse pour le Journal de 20H de France 2.

Hors de question de démanteler le réseau social


Interrogé sur cette sortie très remarquée, le jeune patron a été des plus clairs : Facebook restera un groupe de services. « Ce qu'il propose que nous fassions ne va rien faire pour aider » a t-il ajouté sèchement avant d'expliquer les avantages d'une telle concentration des pouvoirs.

Le fondateur de Facebook a donné pour exemple la protection de la vie démocratique. Il a mis l'accent sur les lourds investissements déployés pour développer les dispositifs de sécurité mis en place par sa plateforme : « Notre budget pour la sécurité cette année est plus important que la totalité des revenus de notre entreprise lorsque nous sommes entrés en bourse au début de cette décennie. C'est en grande partie parce que nous avons été en mesure de bâtir une entreprise prospère qui peut maintenant soutenir cela ».

Malgré ses déclarations rassurantes, de nombreuses voix s'élèvent au fur et à mesure des scandales touchant le réseau social pour réglementer plus efficacement Facebook et l'ensemble de ses services.

Source : 9to5Mac
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Un nouveau kilo, Huawei, SFR, Parcoursup : les actualités tech' de la semaine
LG veut être neutre en émissions carbone d'ici à 2030 et explique comment
Star Wars : après l'échec de Solo, Lucasfilm abandonne les spin-off
Comparatif 2019 : quels processeurs pour jouer et travailler ?
Où en est la législation française sur les travailleurs d'Uber, Deliveroo et consorts ?
Des capteurs inspirés des araignées pour permettre aux drones de réagir plus vite
Chine : une sonnerie de téléphone pour stigmatiser les citoyens endettés
Google lance la livraison de repas directe depuis Search, Maps et l'Assistant
AIDA64, l'outil de bench et de diagnostic, disponible en version 6.0
La transition écologique de l'industrie chimique va demander beaucoup d'énergie renouvelable
scroll top