L'un des co-fondateurs de Facebook pense que le réseau social devrait être démantelé

10 mai 2019 à 08h10
0
Facebook_cropped_1879x1880_cropped_0x0

Dans un article du New York Times, Chris Hughes, l'un des cofondateurs de Facebook, a appelé à la dissolution du réseau social.

Hughes avait aidé Mark Zuckerberg à lancer Facebook depuis son dortoir à Harvard il y a 15 ans. Ce dernier a déclaré que, par manque de concurrence, la Federal Trade Commission devrait annuler l'acquisition par Facebook de WhatsApp et Instagram sur les marchés des médias sociaux.

Selon Hughes, le monopole de Facebook pose problème

L'ancien collaborateur avance premièrement un argument économique. Selon lui, Facebook serait devenu un immense monopole qui a freiné la concurrence et limité l'innovation. Il est impossible pour les utilisateurs de passer à un autre réseau social car il n'existerait, selon lui, aucun concurrent sérieux.

Depuis 2011, aucun nouveau réseau social n'a fait surface et ce, « probablement à cause de Facebook ». Hughes explique également que 84% des dépenses en publicités sur les médias sociaux vont directement au site de Zuckerberg. Selon lui, Facebook pourrait tout à fait être dissout, tout comme AT&T l'a été par la FTC dans les années 1980 ou encore Wild Oats par Whole Foods en 2009.



L'influence de Zuckerberg, néfaste pour le réseau social ?

« Les problèmes de Facebook ne se résument pas qu'à l'économie », affirme Hughes. Selon lui, les algorithmes de News Feed dictent le contenu que des millions de personnes voient chaque jour et il n'existe aucun contrôle démocratique de l'ensemble du processus. La propriété de Zuckerberg sur la majorité des actions de Facebook signifie qu'il n'y a aucun contrôle interne sur son influence personnelle, et qu'aucune agence gouvernementale ne se consacre à la supervision d'une entreprise comme la sienne.

« L'influence de Mark est stupéfiante, bien au-delà de toute autre personne du secteur privé ou du gouvernement. Il contrôle trois plates-formes de communication principales : Facebook, Instagram et WhatsApp, utilisées par des milliards de personnes et ce chaque jour », écrit Hughes. Il ajoute : « Mark seul peut décider comment configurer les algorithmes de Facebook pour déterminer ce que les gens voient dans leurs fils d'actualités, quels paramètres de confidentialité ils peuvent utiliser et même quels messages sont livrés. Il définit les règles permettant de distinguer les discours violents et incendiaires des discours simplement offensants, et il peut choisir de bloquer un concurrent en l'acquérant, en le bloquant ou en le copiant ».

« Mark est une bonne personne », a relativisé Hughes. « Mais je suis fâché que son obsession de la croissance l'ait conduit à sacrifier la sécurité et la confidentialité des gens pour des clics ».

Hughes rejoint un nombre croissant de législateurs qui réclament la dissolution de Facebook, comme la sénatrice Elizabeth Warren, qui a annoncé qu'elle arrêterait Facebook si elle était élue présidente en 2020. D'autres, dont Zuckerberg lui-même, ont appelé à une réglementation accrue des grandes entreprises de la technologie. Une ironie ?

Source : The Verge.
Modifié le 10/05/2019 à 11h15
8 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Facebook active la caméra et le micro des iPhone en permanence sans en avertir les utilisateurs
Sonic le Film : après la polémique, le hérisson bleu dévoile son nouveau look
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Le saviez-vous ? Il n’a mis que 16 secondes pour résoudre un Rubik's Cube les yeux bandés

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top