Facebook a volontairement laissé des enfants dépenser l'argent de leurs parents

27 janvier 2019 à 15h10
0
enfant ordinateur

Des documents rendus publics, relatifs à une action en justice de 2012, montrent que Facebook savait que son système permettait à des enfants de dépenser de l'argent à l'insu de leurs parents. Mais l'entreprise avait choisi de fermer les yeux et de ne pas rembourser les plaignants.

L'affaire remonte à 2012, mais les documents viennent d'être rendus publics. À l'époque, un recours collectif est intenté contre Facebook, regroupant des parents accusant la plateforme de leur avoir volé de l'argent.

Des parents plumés par Angry Birds sur Facebook


Plus précisément, le problème venait essentiellement des jeux payants présents sur le réseau social, à l'image d'Angry Birds. Particulièrement prisés par les enfants, ils demandaient parfois les données de carte bancaire pour accéder à un niveau spécifique ou acheter de la monnaie virtuelle. Ces informations étaient alors enregistrées de façon à ce que de nouvelles sommes pouvaient être prélevées facilement par la suite, sans demander de nouvelles autorisations. Et sans que les enfants, ni les parents, n'en aient conscience.

En conséquence, certains utilisateurs américains ont eu la mauvaise surprise de découvrir des milliers de dollars de dépenses sur Facebook. Ils se sont alors retournés contre l'entreprise et ont exigé un remboursement, ce qui leur a été refusé. C'est pourquoi ils ont décidé de porter l'affaire devant un tribunal, qui leur a finalement donné raison en 2016.



Petite fraude entre amis


Mais les documents nous en apprennent également sur la façon dont Facebook a traité cet incident en interne. Les notes permettent premièrement de constater que les équipes savaient que leur système ne faisait rien pour empêcher les dépenses induites par des enfants. Elles avaient pourtant conscience qu'un jeu comme Angry Birds regroupait des utilisateurs dont la moyenne d'âge était de... 5 ans.

Certains employés ont pourtant manifesté leur préoccupation quant à ces risques et ont suggéré de rembourser les parents lésés. Mais l'entreprise n'a jamais cédé. Pire encore, dans un mémo interne, Facebook définit cette pratique comme une « friendly fraud » (« fraude amicale »). Et le texte explique ensuite aux développeurs « pourquoi vous ne devez pas essayer de l'empêcher ».

Depuis cette affaire, Facebook a modifié son interface d'assistance relative aux jeux, pour permettre notamment les demandes de remboursement. Parmi les motifs désormais disponibles : « Achat réalisé par une personne de moins de 18 ans ».

Source : Engadget
Modifié le 07/05/2019 à 11h29
23 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top