Facebook pourrait utiliser des drones pour généraliser Internet

05 mars 2014 à 13h38
0
Bientôt, Facebook pourrait apporter une connexion Internet dans des régions du globe qui n'en sont pas ou peu pourvues, au moyen de drones à énergie solaire volant en autonomie dans la stratosphère.

010E000007211512-photo-solara-60.jpg
Facebook aurait entamé des pourparlers en vue de racheter Titan Aerospace pour 60 millions de dollars, rapporte le site américain TechCrunch. La spécialité de cette entreprise est assez éloignée du cœur de métier du réseau social, car elle fabrique des drones de haute altitude fonctionnant à l'énergie solaire. Mais que pourrait bien faire Facebook de ce genre d'engins ?

Si cette technologie ne viendrait pas immédiatement enrichir la plateforme sociale, elle offrirait en revanche la possibilité à l'entreprise de Mark Zuckerberg de véhiculer une connexion Internet sans fil via les airs et de potentiellement raccorder des zones du globe peu ou pas pourvues en la matière. L'initiative est cohérente avec la mission d'Internet.org, une fondation qui veut « rendre Internet accessible aux deux tiers de la population mondiale pas encore connectés », et à laquelle Facebook est l'un des principaux donateurs.

Fondée en 2012, Titan Aerospace prévoit de commercialiser ses drones en 2015. Capables de voler à 20 km d'altitude, ils sont alimentés via des panneaux solaires ce qui les rend autonomes. Le fabricant indique qu'ils peuvent voler pendant cinq ans. Facebook souhaiterait produire 11 000 unités du drone Solara 60, le dernier de la marque. Il possède une envergure de 50 mètres et peut transporter une charge d'environ 100 kg.

Connecter plus de monde

Ça n'est pas la première fois que Facebook œuvre pour le raccordement à Internet des régions en voie de développement. En 2013 déjà, l'entreprise de Menlo Park annonçait s'associer avec Ericsson, Samsung et Nokia en vue de développer les accès à Internet dans le monde. L'américain aurait dépensé 1 milliard de dollars afin d'aider à réduire les coûts d'accès et le développement de nouveaux modèles économiques.

En juin 2013, Google lançait un projet sensiblement similaire. Baptisé « Loon », il vise au même objectif, donc raccorder les zones blanches du globe, mais au moyen de ballons stratosphériques gonflés à l'hélium. Si les ballons, comme les drones, fonctionnent un peu comme des satellites, ils se heurtent au problème d'être tributaires des courants aériens. Et donc de ne pas pouvoir toujours occuper la même position comme c'est le cas des satellites en orbite géostationnaire. À moins de les multiplier, comme le prévoit le projet Google.

Est-ce vraiment la priorité ?

Si l'intention de raccorder le plus de personnes à Internet paraît louable, il n'est pas certain que cela doive figurer dans les priorités. C'est ce que n'a pas manqué de dénoncer Bill Gates. « Lorsque vous êtes en train de mourir du paludisme, et que vous levez les yeux et apercevez ces ballons, je ne suis pas sûr de savoir comment ils vont vous aider », déclarait celui qui, avec sa fondation, a dépensé 25 milliards de dollars pour vacciner 55 millions d'enfants - même si cette fondation, rappelons-le, fait l'objet d'une controverse.

Pour Facebook et Google, l'intérêt de ce genre d'investissement, au-delà de l'élan philanthropique, est bien sûr de s'assurer que toujours plus de gens pourront accéder à leurs services, et soutenir la croissance de leur chiffre d'affaires - un indicateur scruté par les actionnaires. Enfin, ces projets égratignent encore une fois la fameuse neutralité des réseaux : quid de l'accès aux services concurrents depuis un Internet par Facebook ?

À lire également :





Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Selon Bloomberg, un MacBook 16

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top